Découvrir l’église sainte-croix de Kaysersberg

0

L’église Sainte-Croix de Kaysersberg abrite dans le chœur un remarquable retable en bois sculpté datant de 1518. Devant l’entrée du sanctuaire, de style roman, se trouve une des plus belles fontaines publiques d’Alsace


L’église Sainte-Croix de Kaysersberg

41, rue du Général de Gaulle à Kaysersberg [sur google map]

église sainte-croix de Kaysersberg

Le fils (Constantin) au-dessus de la fontaine et la mère (Hélène) nichée sur la façade de l’église © French Moments

L’église paroissiale de Kaysersberg est dédiée à la Sainte Croix. Elle est aussi connue sous le vocable d’église de l’invention de la Sainte Croix.

La tradition veut que ce soit l’Impératrice Hélène qui fit la découverte de la vraie croix en 327 à Jérusalem. La statue de la sainte (de 1889) est placée dans une niche du fronton de l’église et celle de l’Empereur Constantin 1er, son fils, sur la belle fontaine située sur la place de l’église. Il est donc probable qu’une relique de la vraie croix ait été détenue dans l’église.


La légende de Barberousse

On raconte que le premier sanctuaire, de style roman, a été commandé par l’empereur du Saint-Empire, Barberousse :

L’empereur Barberousse commença la construction de l’église de Kaysersberg. Au milieu des travaux, les finances lui manquèrent. Il pensa mettre en gage la couronne de la reine, son épouse. Touché par cette pieuse résolution, Dieu envoya deux anges, chacun avec une bourse pleine. Ils achetèrent la couronne de l’impératrice dans le lieu où elle était exposée et la rapportèrent à l’empereur. Ainsi, la construction de l’église put reprendre et fut achevée la même année.


Le portail roman de l’église

Kaysersberg

Le tympan roman de l’église Sainte-Croix de Kaysersberg © French Moments

L’église de Kaysersberg a été construite entre 1230 et le 16ème siècle. De l’église primitive ne reste que très peu d’éléments, si ce n’est le magnifique portail Ouest (l’église ayant été fortement remaniée au 15e siècle). Celui-ci, du 13ème siècle, est de style roman avec ses arcs en plein-cintre et ses rangées de colonnes à chapiteaux enjolivés de palmes, de pélicans et sirènes à deux queues (des motifs d’inspiration lombarde).

église Sainte-Croix de Kaysersberg

Le tympan de l’église Sainte-Croix de Kaysersberg © French Moments

Son tympan historié est une merveille de l’art roman en Alsace. Il représente le Couronnement de la Vierge par Jésus, entourés des archanges Gabriel et Michel.

Le tympan est inspiré de celui du portail sud de la cathédrale de Strasbourg, édifié vers 1225. Il est similaire à ceux de Sigolsheim et de Bâle.

Observez bien l’angle droit du tympan pour trouver le personnage tenant un livre ouvert sur lequel est écrit le nom “Conradus“.

église Sainte-Croix de Kaysersberg

Détail du tympan de l’église Sainte-Croix de Kaysersberg : l’autoportrait du sculpteur Conradus © French Moments

Il s’agit de l’autoportrait du sculpteur !


Le clocher

église Sainte-Croix de Kaysersberg

Le clocher de l’église Sainte-Croix de Kaysersberg © French Moments

Le clocher, assez singulier, a la forme d’une calotte aplatie. Haut de 41 mètres, il est recouvert de cuivre verdi. Il était pointu à l’origine. En 1825, il a été retravaillé pour permettre aux Kaysersbergeois d’avoir une sonnerie de 5 cloches.


L’intérieur de l’église

La nef, à 3 vaisseaux et 3 travées, surprend par son obscurité due à la lourdeur de ses formes (notamment les piliers massifs). Quant aux collatéraux des 15ème-16ème siècles, ils sont de style gothique, avec de belles voûtes dont les clefs sont ornées d’écussons.

 

Un calvaire colossal !

Sainte-Croix Kaysersberg

Nef de l’église Sainte-Croix de Kaysersberg © Ralph Hammann – licence [CC BY-SA 4.0] from Wikimedia Commons

Un calvaire monumental du 15ème siècle – le Christ Colossal – domine la nef. Autrefois décrié à cause de la taille disproportionnée de l’ouvrage, il représente un Christ sculpté en bois de tilleul haut de 4,25 mètres. Autour de lui, Marie et Jean ne mesurent que 2,60 mètres. Vers 1766, il fut démonté car il “masquait et défigurait toute l’église”. On le remonta dans la chapelle Saint-Michel adjacente à l’église. Le calvaire retrouva sa position initiale en 1905.

 

Le précieux retable de Bongart

église Sainte-Croix de Kaysersberg

Le retable de Bongart à Kaysersberg © French Moments

Dirigez-vous vers le chœur pour admirer la merveille de l’église. Le remarquable retable en bois fut sculpté par Jean Bongartz (ou Bongart) de Colmar en 1518. Il présente 14 tableaux dorés et peints retraçant la Passion du Christ. L’ensemble est couronné des statues de saint Christophe, de l’impératrice Hélène et de sainte Marguerite.


D’autres photos de l’église Sainte-Croix de Kaysersberg :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour en savoir plus Kaysersberg, suivez le lien !

Vous aimez cet article ? Partagez-le sur Facebook ou twitter !


 

Share.

About Author

Pierre a grandi en Alsace, Lorraine et Allemagne avant de s’établir en Australie. Passionné de la France et de sa culture, il a fondé French Moments, une organisation initialement basée à Sydney qui promeut notre beau pays au public anglophone. En 2014, il est revenu s’installer en Île de France avec son épouse Rachel et sa petite fille Aimée. Professeur d’économie et de management en BTS, Pierre est également formateur de français en langue étrangère et guide touristique à Paris.

Leave A Reply


*