La ville de Sélestat en Alsace centrale

0

Sur l’A 35 entre Mulhouse et Strasbourg, on contourne souvent la ville de Sélestat sans prendre le temps de s’y arrêter. Quel dommage, car la ville offre à ses visiteurs un riche patrimoine architectural : demeures et sanctuaires de styles roman, gothique, Renaissance et baroque. Son patrimoine culturel n’est pas en reste : elle devint à la Renaissance un foyer de l’humanisme. Je ne regrette en rien de m’y être attardé un de ses jours d’été. Voici donc pourquoi il faut absolument visiter Sélestat.


La ville de Sélestat : un peu d’histoire

La première mention écrite de la ville de Sélestat date du 8e siècle mais la légende raconte qu’elle a été fondée par Sletto le dragon (ou serait-ce un géant ?), d’où le nom « Schlettstadt » en allemand.

La ville a bénéficié d’une longue période de prospérité économique pendant le Moyen-Âge.

ville de Sélestat

Sélestat © French Moments

En 1217, Sélestat reçu le titre convoité de Ville d’Empire et se dota de remparts. En 1292, l’empereur du Saint-Empire, Adolphe de Nassau, accorda à la ville une constitution qui devait régenté la vie politique sélestadienne jusqu’en 1789.

La ville de Sélestat dans la Décapole

Sélestat

Le lion de Sélestat © French Moments

En 1354, la ville rejoignit la Décapole, une alliance créée la même année par 10 villes impériales en Alsace : Haguenau, Colmar, Wissembourg, Obernai, Kaysersberg, Rosheim, Munster, Sélestat, Mulhouse [jusqu’en 1515], Seltz [1358-1418] et Landau [à partir de 1521]. L’objectif de l’alliance était la coopération économique entre ces villes-membres. L’entraide pouvait être financière en cas de faillite.

A la fin du Moyen-Âge, la ville était devenue une des plus peuplées d’Alsace avec une population estimée à 5000 / 6000 habitants.

L’humanisme à Sélestat

Sélestat

Beatus Rhenanus © French Moments

La prospérité de la ville tint en partie au développement de l’humanisme à la Renaissance (au milieu du 15e siècle). Un natif de Sélestat, Beatus Rhenanus, devint un humaniste reconnu et un étudiant classique en Europe. Il étudia à Paris et vécu une partie de sa vie à Strasbourg et à Bâle. Sa collection invaluable de livre fut léguée à la ville de Sélestat à sa mort. Elle contenait 670 volumes reliés en cuir (et elle nous est parvenue pratiquement intacte !). Cette collection formidable est abritée dans le bâtiment de la Bibliothèque Humaniste. Le grand humaniste Erasme de Rotterdam, qui était un ami proche, visita Sélestat à de nombreuses reprises. Il écrivit à propos de la ville :

« Illustre Sélestat, quel héros, traçant le premier dessin
De ton enceinte, fut ton fondateur d’heureux présage ?
D’où vient ton génie, si fécond, si généreux ? »

Avec les événements tragiques des guerres de religion, la période de prospérité de Sélestat prit fin. Pendant la guerre de Trente Ans, la ville fut annexée pour la première fois par la France en 1634. La ville devint officiellement française en 1678 au Traité de Nimègue. Depuis, les Sélestadiens ont partagé les événements politiques du reste de l’Alsace.


Découvrir la vieille ville de Sélestat

ville de Sélestat

Le quartier des Tanneurs © French Moments

Sélestat se classe troisième ville d’Alsace pour sa richesse patrimoniale. La vieille-ville de Sélestat a gardé de son riche passé quelques belles demeures du Moyen-Âge et de la Renaissance. Je vous livre les détails de mon parcours-découverte. Suivez le guide !


Les environs de Sélestat

Haut-Koenigsbourg and the Vosges 2 © French Moments

La ville de Sélestat est situé au centre de l’Alsace. La ville est une excellente base pour découvrir d’autres sites majeurs situés dans ses environs. Voici quelques suggestions de sites :


Quelques conseils pour visiter Sélestat


Vous aussi avez visité Sélestat ? Laissez-nous vos impressions en laissant un commentaire !


  • SÉLESTAT : tous les articles

  • Share.

    About Author

    Pierre a grandi en Alsace, Lorraine et Allemagne avant de s’établir en Australie. Passionné de la France et de sa culture, il a fondé French Moments, une organisation initialement basée à Sydney qui promeut notre beau pays au public anglophone. En 2014, il est revenu s’installer en Île de France avec son épouse Rachel et sa petite fille Aimée. Professeur d’économie et de management en BTS, Pierre est également formateur de français en langue étrangère et guide touristique à Paris.

    Leave A Reply


    *