Découvrir le village de Boudin dans le Beaufortain

8

Lorsque nous vivions à Granier en Tarentaise, j’ai voulu découvrir le massif du Beaufortain et ses nombreux trésors. Après une halte au barrage de Roselend, nous avons poursuivi notre route vers le petit village de Boudin. J’avais entendu parler de ce pittoresque village du Beaufortain à flanc de montagne. La promenade à pied dans le hameau en pente ne nous a pas déçus !


Boudin : saucisse ou hameau ?

Boudin Asterix

Avec un tel nom, impossible d’oublier ce petit village du Beaufortain !

Première question : pourquoi lui avoir donné le nom d’une saucisse ?

En fait, il est fort improbable que le hameau tire son patronyme d’une préparation de charcuterie mise dans des boyaux… (je passe les détails !)

Le hameau de Boudin doit-il son nom aux constructions qui ont été disposées en forme de boudins ?

Pourquoi pas…

En revanche, il est plus plausible que le nom du village évoque celui d’une personne. Les sources écrites attestent ainsi l’existence d’un certain Jean Boudin en 1391.

D’ailleurs, Boudin a ses variantes : Baudin, Bodin, Baudoin… qui pourraient tous être issus de Boldinus.

Mais revenons au temps présent…


Où se trouve le village de Boudin ?

Boudin est un hameau d’altitude situé à 3 km du village d’Arêches, dans la commune de Beaufort en Savoie.

Beaufort-sur-Doron est la petite capitale du Beaufortain, un massif des Alpes réputé pour ses beaux paysages de montagnes, entre Tarentaise et mont Blanc. Et pour son délicieux fromage au lait cru de vache, à pâte pressée cuite : le beaufort.

Séjourner à Beaufort et dans le Beaufortain

En période estivale, les hébergements dans le Beaufortain affichent souvent complets. Mieux vaut réserver sa chambre le plus tôt possible ! Vous pouvez également préférer un gîte, une chambre d’hôte ou un camping.

Pour planifier votre hébergement dans le Beaufortain autour de Boudin, cliquez sur ce lien redirigeant vers booking.com ou naviguez sur la carte ci-dessous :

Booking.com


Pourquoi on aime le village de Boudin ?

L'entrée du hameau de Boudin © French Moments

L’entrée du hameau de Boudin © French Moments

Pourquoi ce village est-il si remarquable, au point de vous le présenter sur le blog ?

C’est en le voyant de loin que l’on comprend sa position exceptionnelle.

Il s’agit d’un village bâti sur une pente à forte déclivité, au milieu des alpages.

Le village de Boudin vu de la Roche Parstire © French Moments

Le village de Boudin vu de la Roche Parstire © French Moments

La pente est si raide que, pour éviter de perdre l’équilibre, les chiens doivent s’asseoir avant d’aboyer ! 🤪

Blague à part, regardez les chalets : ils sont groupés en formant des rangées étagées sur une pente abrupte, entre 1230 m et 1380 m.

Observez comment ils sont disposés plein sud et étagés en paliers horizontaux (sur 5 rangées de maisons).

Plan de Boudin © 2020 Google Image © 2020 Maxar Technologies

Plan de Boudin © 2020 Google Image © 2020 Maxar Technologies

Aussi, ces maisons sont idéalement construites sur l’adret. Au bon endroit donc pour profiter du soleil… et en prime, on jouit d’une belle vue sur la vallée et sur le versant opposé (l’Envers) sur lequel se trouvent les pistes de ski (ce n’est pas par hasard) !

Le village de Boudin © French Moments

Des chalets en plein soleil © French Moments

Cerise sur le gateau, le village est classé « site protégé » depuis 1943 et ils abritent quelques chalets inscrits à l’inventaire du patrimoine.

De plus, le village de Boudin est considéré parmi les petites cités de caractère de Savoie.

Le village de Boudin © French Moments

Le village de Boudin © French Moments


Zoom sur les chalets du village de Boudin

C’est en grimpant à pied les « étages » du village que l’on découvre le mieux les chalets traditionnels accrochés à la pente.

Village de Boudin © French Moments

Boudin : un hameau en pente © French Moments

A y regarder de plus près, on constate que le soubassement des chalets est en pierre (pour une meilleure isolation). Mais les étages supérieurs mettent à profit le bois des forêts avoisinantes.

Un chalet à Boudin © French Moments

Un chalet typique de Boudin © French Moments

L’omniprésence du bois

En effet, la forêt est une source de matériau pour la construction des chalets.

Vue du village (et d'Arêches) et ses forêts © French Moments

Vue du village (et d’Arêches) et ses forêts © French Moments

Ainsi, c’est le bois d’épicéa qui a trouvé la faveur des habitants, au détriment du sapin jugé moins résistant.

L’épicéa est donc utilisé pour la menuiserie et la charpente.

Le bois est également utilisé comme moyen de chauffage – tiens, voilà des boudins ! Euh, excusez – des rondins :

Le bois de chauffage sagement rangé © French Moments

Le bois de chauffage sagement rangé © French Moments

Ne sont-ils pas rangés soigneusement ? (moi je n’ai jamais eu le même résultat en rangeant mes rondins de bois de chauffage !).

D’ailleurs, je me demande s’ils ne permettent pas d’assurer une isolation thermique supplémentaire à la maison… il faudrait demander à l’habitant.

Un contraste ravissant !

La façade des chalets est fréquemment couverte d’enduits. Ainsi, les murs d’un blanc éclatant contrastent avec le bois aux teintes sombres. Les touches rouges vifs des géraniums complètent le joli décor.

Village de Boudin © French Moments

Murs blancs, bois sombres, géranium : un décor de carte postale à Boudin © French Moments

Un effet visuel qui n’est pas sans rappeler les maisons à colombages du village alsacien de Hunspach. Ok, c’est un tout autre style, mais on joue sur la même palette : blanc + bois sombre + géraniums rouges :

Le rouge à lèvres des maisons de Hunspach ! © French Moments

Un maison de Hunspach en Alsace © French Moments

On est loin des austères chalets en pierre des hautes vallées de Tarentaise et de Maurienne ! Comme ici à Bonneval-sur-Arc :

Bonneval-sur-Arc © French Moments

Le village de Bonneval-sur-Arc (Haute-Maurienne) et ses maisons en pierre © French Moments

A Boudin, c’est si propret qu’on se croirait presque en Suisse… pour peu que l’on oublie que nous sommes en Savoie !

Maison "proprette" à Boudin © French Moments

Maison “proprette” à Boudin © French Moments

Les habitants prennent également soin de la décoration rustique, ce qui ajoute beaucoup de cachet au hameau.

Village de Boudin © French Moments

Décorations devant une maison à Boudin © French Moments

Village de Boudin © French Moments

Petite poulette en tissu © French Moments

Village de Boudin © French Moments

C’est rustique… c’est beau… c’est à Boudin ! © French Moments

En arpentant les ruelles du hameau, on peut apercevoir d’anciens ustensiles, parfois suspendus à l’abri dans des granges…

Village de Boudin © French Moments

Anciens outils suspendus dans une grange à Boudin © French Moments

La toiture : lauze ou tôle ?

La tradition dans les vallées alpines de Savoie voulait que la couverture des toits se fasse en lauzes (de larges dalles de schiste).

D’après un panneau d’information dans le village, le schiste ardoisier est une roche qui a subi de grandes transformations en profondeur et est composée de feuillets parallèles comme une pile d’assiettes.

Aujourd’hui, force est de constater que les plaques en tôle ondulée les remplacent le plus souvent. Et la tôle, ça vieillit mal, en laissant des traces brun-orangées sur la surface. Heureusement, plusieurs toitures ont été rénovées, donnant au village une touche propre et soignée !

Le village de Boudin © French Moments

Les chalets et les toits de Boudin © French Moments

D’immenses chalets

Les immenses chalets typiques impressionnent. Ils servaient autrefois de logis, d’écurie et de grange.

Un chalet noyé dans la verdure à Boudin © French Moments

Un chalet noyé dans la verdure à Boudin © French Moments

La toiture déborde de la façade, permettant ainsi de protéger les balcons des intempéries et d’abriter les habitants lorsqu’ils circulent autour de la maison. 

Un chalet du village de Boudin © French Moments

Un chalet du village de Boudin © French Moments

La face nord des chalets est à demi enterrée (sinon complètement !) car ces derniers ont été construits sur une forte pente. Pour se protéger du froid, les murs étaient épais et percés de petites fenêtres.

Sur la face sud, certains chalets disposent à chaque étage de magnifiques balcons qui se prolongent sur toute la longueur de la façade. Ces longs balcons en bois permettaient de faire sécher et mûrir les céréales et les légumes.

Les balcons d'un chalet de Boudin © French Moments

Les balcons d’un chalet de Boudin © French Moments

 


Le magot des mazots

Le Beaufortain est réputé pour les petits édifices construits à l’écart des grands chalets. Ce sont les fameux mazots qui servaient à entreposer les objets de valeur (des vivres, du linge de maison et des vêtements, ainsi que des papiers importants et des bijoux). En effet, s’il advenait une catastrophe à la maison principale (on pense surtout à l’incendie), les habitants n’avaient pas tout perdu !

On trouve quelques beaux exemples de mazots à Boudin. Mais je doute que les Boudinois (ou Boudinais ?) y laissent traîner leurs magots de nos jours.


Une vie à la dure au village d’antan

Paysages bucoliques, charmant petit village d’Heidi. La vue de carte postale s’arrête là.

Car autrefois, on vivait à la dure dans ces villages de montagnes.

Et Boudin ne faisait pas exception.

En hiver, les localités du Beaufortain vivaient isolées. La vie devait s’organiser en autarcie. Plusieurs points convergents permettaient aux habitants de se retrouver : l’abreuvoir, le four à pain, l’école et la chapelle.

Ainsi, quelques édifices sont les témoins d’une époque aujourd’hui révolue.

La chapelle Saint-Jacques de Boudin

Encore un nom qui prête à sourire.

Mais une fois notre sérieux retrouvé, on découvre un petit sanctuaire historique, situé tout en bas du hameau.

La chapelle Saint-Jacques de Boudin © French Moments

La chapelle Saint-Jacques de Boudin © French Moments

La chapelle remonte à 1630 mais elle a été restaurée en 1852.

Le sanctuaire date donc de l’époque de la Contre-Réforme, dont la Savoie était un des fers de lance.

Dédiée à Saint-Jacques de Tarentaise (également connu sous le nom de Saint-Jacques d’Assyrie, fêté le 16 janvier), la chapelle est reconnaissable à son joli clocher unique à deux bulbes surmontés d’une flèche acérée.

Le clocher à deux bulbes de la chapelle Saint-Jacques de Boudin © French Moments

Le clocher à deux bulbes de la chapelle Saint-Jacques de Boudin © French Moments

Il semble qu’un double bulbe soit un signe de prospérité… il est donc le témoin du passé prospère du village.

Sur la façade, une inscription : “Saint-Jacques priez pour nous“.

La chapelle Saint-Jacques de Boudin © French Moments

Façade de la chapelle Saint-Jacques de Boudin © French Moments

Au dessus se trouve une niche de Notre-Dame de la Salette.

La chapelle Saint-Jacques de Boudin © French Moments

Notre-Dame de la Salette, chapelle Saint-Jacques de Boudin © French Moments

A l’intérieur, on découvre une décoration typiquement baroque, restaurée et bien entretenue (certainement par les habitants du village).

La chapelle Saint-Jacques de Boudin © French Moments

L’intérieur de la chapelle Saint-Jacques de Boudin © French Moments

D’ailleurs, à l’origine, ce sont les habitants eux-mêmes qui portèrent main forte à sa construction et à sa décoration en fournissant argent, matériaux et force de travail.

La chapelle Saint-Jacques de Boudin © French Moments

Détail du portail séparant l’autel, chapelle Saint-Jacques de Boudin © French Moments

Au fond de l’église, l’autel baroque est l’œuvre du sculpteur Martel. Légèrement kitsch, il date de 1776.

La chapelle Saint-Jacques de Boudin © French Moments

L’autel baroque de la chapelle Saint-Jacques de Boudin © French Moments

Les plafonds peints de la voûte attirent l’attention dès l’entrée dans le sanctuaire.

Le plafond peint de la chapelle Saint-Jacques de Boudin © French Moments

Le plafond peint de la chapelle Saint-Jacques de Boudin © French Moments

Le four à pain communal

Dans notre village de Granier, le four à pain faisait partie de la vie communautaire. A plusieurs moments de l’année, les habitants y faisaient cuire du pain et des brioches. Ensuite ils se rassemblent sur la place du village pour une dégustation conviviale. D’une certaine manière, ils perpétuaient le souvenir du passé. Cette tradition subsiste dans de nombreux villages de la région, y compris à Boudin.

Le four à pain communal de Boudin date du 19e siècle. Il est toujours utilisé pendant la fête du pain autour du 15 août.


A voir autour du village de Boudin

Je vous conseille la visite du village de Boudin en été… ou du moins, une fois la saison hivernale passée. Vous découvrirez un village alpin magnifiquement fleuri.

L'entrée du village de Boudin © French Moments

L’entrée du village de Boudin © French Moments

Bon à savoir : il y a un parking avec quelques places de stationnement vers le haut du village.

Parking à l'entrée du village de Boudin © French Moments

A l’entrée du hameau – le parking © French Moments

Un sentier (en pente, bien sûr), mène au bas du village. Il est parsemé de (vieux) panneaux d’information sur les traditions & métiers locaux. Ils sont intéressants mais malheureusement un tantinet abîmés par le temps.

Village de Boudin © French Moments

Un des panneaux d’information à Boudin © French Moments

Du hameau partent de nombreux chemins de randonnées.

Boudin, Savoie © French Moments

Quelle direction prendrez-vous pour découvrir les alentours de Boudin ? © French Moments

Enfin, si vous venez de loin admirer le village en pente, sachez qu’il existe à proximité d’autres sites intéressants à découvrir.

Le col du Pré

Continuer la petite route qui grimpe en zigzag au-dessus du village de Boudin. Elle offre par endroit des échappées spectaculaires sur la vallée. Elle conduit au col du Pré (1703 m).

Chalets d'alpage au col du Pré © French Moments

Chalets d’alpage au col du Pré © French Moments

De là, vous pouvez marcher à la Roche Parstire (2108 m). Vue à couper le souffle sur le barrage et le lac de Roselend, le massif du Mont-Blanc et les Aravis.

Le barrage de Roselend et le massif du Mont-Blanc © French Moments

La vue des hauteurs du col de Pré : le barrage de Roselend et le massif du Mont-Blanc © French Moments

Le barrage de Roselend

Le barrage de Roselend, mis en service en 1962, porte le titre flatteur de « barrage le plus esthétique » de Savoie.

Le barrage de Roselend © French Moments

Le barrage de Roselend © French Moments

Ainsi, l’ouvrage inédit est composé d’une voûte arc-boutée sur le rocher à l’aval, prolongée de part et d’autre par des contreforts inclinés au fil desquels se déroule une courbe harmonieuse de 804 mètres sur une hauteur de 150 mètres. (infos récoltées sur place).

Par beau temps, le bleu des eaux du barrage tranche nettement avec le décor minéral des montagnes, offrant un spectacle inoubliable.

Beaufort-sur-Doron

Pour terminer, on peut redescendre à Beaufort, petite capitale du Beaufortain, par la D925.

Beaufort © French Moments

Au centre de Beaufort © French Moments

Dernier conseil : n’allez pas trop nombreux à Boudin pour ne pas déranger la tranquillité des habitants. Boudin, c’est un secret entre nous ! 😉


Pour en savoir plus…

  • Le site web de l’Office de Tourisme d’Arêches-Beaufort vous accueille au 120 route du Grand-Mont à Arêches et au 2 Grand-Rue à Beaufort.
  • La gare SNCF la plus proche se trouve à Albertville (27 km).
  • Réservez votre hébergement dans le Massif du Beaufortain.

Distances du village de Boudin à : 

  • Beaufort-sur-Doron : 8 km
  • Albertville : 27 km
  • Annecy : 70 km
  • Chambéry : 80 km
  • Aéroport de Lyon : 165 km
  • Aéroport de Genève : 116 km

Si vous avez apprécié mes articles ou s’ils vous ont été utiles, n’hésitez pas à les partager sur Twitter ou Facebook. Cela me ferait super plaisir, et en plus cela me motive à continuer à en écrire davantage ! 🙂

Inspiré par la lecture de cet article sur le village de Boudin ? Quelques épingles pour Pinterest :

Découvrez le village de Boudin en Savoie © French Moments

Découvrez le Beaufortain en Savoie © French Moments


Share.

About Author

Pierre a grandi en Alsace, en Lorraine et en Allemagne avant de s’établir en Australie. Passionné de la France et de sa culture, il a fondé French Moments, une organisation initialement basée à Sydney qui promeut notre beau pays au public anglophone. En 2014, il est revenu s’installer en Europe avec son épouse Rachel et sa petite fille Aimée. Professeur d’économie et de management en BTS, Pierre est également formateur de français en langue étrangère et guide touristique. Après avoir résidé quelques années en Ile de France et en Savoie, il promeut aujourd'hui la France depuis l'East Sussex en Angleterre.

8 commentaires

  1. Bonjour Pierre merci de nous faire découvrir ce charmant village . Très original tout en pente , quand on voit le panorama , on a juste envie de partir . Les chalets sont très beaux et bien entretenus . Je ne connaissais pas Boudin , j’espère qu’on aura l’occasion d’y aller .
    C’est sûr que les habitants préfèrent la tranquillité …..
    Bon dimanche à vous
    Martine

  2. Josette Bailly on

    C’est toujours avec le même plaisir que je vous lis chaque semaine !
    Vous nous faites découvrir des lieux qui nous donnent envie de nous y rendre !
    Un grand Merci et… continuez !
    Josette

    • Merci Josette, ravi d’apprendre que vous avez aimé ce petit reportage sur Boudin ! C’est vrai que c’est un petit village des Alpes charmant… A bientôt !

  3. Czeslaw Wawro on

    En effet, très belle découverte! Merci beaucoup de me permettre ces voyages.
    Bonne continuation.
    César

  4. BADINO Joseph on

    Encore une fois merci, pour ce beau voyage, et les explications intéressantes, mais un petit regret, je n’ai pas vu la fabrique des boudins…(plaisanterie)
    Continuez à nous faire voyager et nous faire découvrir, encore, de beaux paysages

    • Hahaha… peut-être la fabrique était elle aussi secrète et cachée !! Merci en tout cas pour votre commentaire et à très bientôt !

Leave A Reply

*