Découvrir la Vieille Ville de Nancy

35

Pour le premier rendez-vous 2017 de l’événement #EnFranceAussi, le thème choisi par Tatiana du blog Birds and Bicycles est « Je vous présente ma ville… ou mon village ». Ce RV interblogueurs, initié par Sylvie du blog Le coin des Voyageurs, a pour objet de (re)-découvrir les beautés de la France. Après mûres réflexions, j’ai choisi de vous guider à travers la vieille ville de Nancy, ma ville natale. On connait la capitale des Ducs de Lorraine pour sa belle place Stanislas classée à l’Unesco et son patrimoine Art Nouveau. On la connait moins pour sa Ville-Vieille qui mérite une visite, surtout depuis les grands travaux de réhabilitation engagés depuis plus de 20 ans. Enfin, n’oubliez pas le cadeau : retrouvez le règlement du concours en fin d’article pour tenter de le gagner !


À propos de la vieille ville de Nancy

Vieille ville de Nancy

La Ville Vieille de Nancy en 1611

La vieille ville de Nancy est ordonnée autour du Palais ducal. Elle s’est développée à l’ombre de l’église Saint-Epvre. Suite à des initiatives de réhabilitation de l’ancien quartier, la vieille ville fait partie des sites incontournables à découvrir à Nancy.

De la Porte de la Citadelle au nord à la place Vaudémont au sud, le quartier renferme quatre monuments notables : la porte de la Craffe, l’église des Cordeliers, le Palais ducal, la basilique Saint-Epvre. Il compte également de nombreux hôtels particuliers. La vieille-ville, c’est un peu le « Marais de Nancy », clin d’œil au fameux quartier de Paris, avec ses belles demeures, ses cafés, ses boutiques… ce côté village dans lequel flânent touristes, étudiants, fêtards et amateurs de culture.

Vieille Ville de Nancy

Grande Rue dans la Vieille Ville de Nancy © French Moments

Quand je me rends à Nancy, je prends beaucoup de plaisir à suivre ce petit circuit de découverte dont je vous livre le parcours le long de ses ruelles tortueuses.

Distance : 2,5 km, durée : 2h max. (sans la visite des musées)

Itinéraires

  afficher les options

1. Place Stanislas

Place Stanislas

Les grilles rehaussées d’or à l’entrée de la place Stanislas © French Moments

Point de départ de notre visite. La place royale inaugurée en 1755 a permis la jonction entre la Ville-Vieille médiévale et la Ville-Neuve (16e siècle).

De la place Stanislas, passez sous l’arc de Triomphe puis tournez à gauche pour atteindre la place Vaudémont.


2. Place Vaudémont

Vieille Ville de Nancy

Place Vaudémont, Nancy © French Moments

C’est ici que se dressait au Moyen-Âge la porte Saint-Nicolas qui fermait l’accès à la vieille ville. Puis lors de la construction de la Ville Neuve, l’on modifia l’endroit en édifiant le bastion d’Haussonville. Rasé au milieu du 19e siècle, on peut encore en apercevoir ses bases dans le sous-sol du musée des Beaux-Arts de Nancy.

Sur la façade néoclassique du mur ouest de l’arc de Triomphe se trouve une fontaine de 1881. Elle est surmontée de la statue de Jacques Callot (1592-1635). Ce graveur et dessinateur originaire de Nancy est connu pour sa série de gravures Les Grandes Misères de la guerre, qui décrit avec beaucoup de réalisme les ravages de la guerre de Trente Ans à Nancy et en Lorraine.

Prenez la rue des Maréchaux


3. Rue des Maréchaux

Vieille Ville de Nancy

Rue des Maréchaux, Nancy © French Moments

Longue d’une centaine de mètres, il s’agit d’une rue très ancienne remontant à la fin du 12e siècle. Elle s’appelait alors la rue derrière la poterne. Aujourd’hui, la rue des Maréchaux est connue pour ses restaurants. Les Nancéiens la surnomment la « rue gourmande ». À signaler : le père de Victor Hugo, général d’Empire sous Napoléon I, est né au numéro 29 le 15 novembre 1773.

Au bout de la rue des Maréchaux se trouve la place Lafayette


4. Place Lafayette

Vieille Ville de Nancy

Place La Fayette, Nancy © French Moments

Ce petit square a été aménagé en 1813 à l’emplacement d’un hôtel particulier. Au centre, la statue équestre de Jeanne d’Arc est l’œuvre d’Emmanuel Fremiet (1890). Elle est identique à celle de la place des Pyramides à Paris qui, elle, date de 1874. Cette statue de Jeanne d’Arc fut l’objet d’une grande attention jusqu’à l’issue de la Première Guerre mondiale. Elle était en effet le symbole de la reconquête nationale de l’Alsace-Lorraine. Pour la petite histoire, Jeanne d’Arc passa à Nancy en 1429 pour solliciter le soutien du duc de Lorraine.

Prendre à droite la rue Lafayette puis la rue du Cheval Blanc (première rue à gauche). Vous atteignez la rue de la Source et à votre droite se dresse l’Hôtel Lillebonne.


5. L’hôtel Lillebonne

14 rue du Cheval Blanc

Vieille Ville de Nancy

L’Hôtel Lillebonne, rue de la source, Nancy © French Moments

Il s’agit d’un hôtel particulier de style Renaissance construit en 1578 pour Claude de Beauvau. Son nom se réfère à l’un de ses propriétaires : le prince de Lillebonne. Il fut acheté par Henri II, duc de la Lorraine en 1621. La demeure resta dans la famille ducale jusqu’en 1740. Vous remarquerez les fenêtres à frontons semi-circulaires surmontées par un riche décor. La porte d’entrée est flanquée de colonnes ornées de feuillages. Le bâtiment abrite aujourd’hui un centre culturel pour jeunes du quartier.

Rebroussez chemin puis tournez à gauche rue de la Charité. Vous arrivez sur la place Saint-Epvre.


6. Place Saint-Epvre

Vieille Ville de Nancy

Place Saint-Epvre, cœur de la vieille ville de Nancy © French Moments

Cette vieille place était autrefois la place du marché et le cœur de la cité médiévale. Elle a depuis bien changé, notamment depuis la reconstruction de la monumentale église Saint-Epvre dans les années 1860-1870. Un des côtés de la place a conservé les arcades datant du Moyen Âge, évoquant celles de la place Duroc à Pont-à-Mousson et Saint-Louis à Metz.

Les autres maisons qui bordent la place datent du 16e et 18e siècle.

La fontaine au centre de la place est surmontée d’une statue équestre de René II datant de 1883. Ce duc fut le grand vainqueur de la Bataille de Nancy (1477) pendant laquelle le duc de Bourgogne Charles le Téméraire perdit la vie.


7. La basilique Saint-Epvre

Place Saint-Epvre

Vieille Ville de Nancy

Portails de la basilique Saint-Epvre, Nancy © French Moments

La magnifique flèche de la basilique Saint-Epvre domine la vieille ville de Nancy du haut de ses 87 mètres. On l’aperçoit également de la place Stanislas. Et pourtant, malgré son allure gothique, la magnifique église ne date pas du Moyen Âge. Elle a été construite au 19e siècle à l’emplacement d’une église plus ancienne, devenue trop petite. Pour en savoir plus sur la basilique Saint-Epvre de Nancy !

Et pour les gourmands, sachez qu’il existe une délicieuse pâtisserie s’appelant « Le Saint-Epvre ». Il s’agit d’une meringué garnie de crème au beurre parfumée à la vanille et contenant des éclats de nougatine. À découvrir à la pâtisserie Saint-Epvre juste en face de l’église !

Empruntez la rue Saint-Epvre puis tournez à gauche rue Saint-Michel. Vous arrivez sur la rue Monseigneur Trouillet. En face de vous se dresse l’hôtel d’Haussonville.


8. Hôtel d’Haussonville

9 rue Monseigneur Trouillet

Vieille Ville de Nancy

La cour de l’hôtel d’Haussonville, le plus vieil hôtel particulier de la vieille ville de Nancy © French Moments

Cette belle demeure Renaissance est le plus ancien hôtel particulier de la vieille ville de Nancy. Elle fut construite entre 1528 et 1543 pour le Sénéchal de Lorraine, Jean d’Haussonville (lequel n’en vit pas l’achèvement). Son premier occupant était donc le fils de ce dernier, Balthazar, Gouverneur de Nancy et grand maître de l’Hôtel ducal. Les sobres façades donnant sur la rue Saint-Michel cachent une magnifique cour que vous pouvez admirer à travers les grilles de la rue Monseigneur Trouillet.

La cour de l’Hôtel d’Haussonville

Cette cour est entourée de deux corps de logis posés en angle. Une fontaine harmonieuse représente le dieu Neptune triomphant, le pied sur la tête d’un dauphin. Deux galeries ouvragées à claire-voie surplombent la cour. La première, en pierre, est d’inspiration gothique et la deuxième, en bois, est de style Renaissance.

Quant à la porte d’entrée de la tour d’escalier, son ouvrage provient d’une maison de la rue Saint-Michel contemporaine à l’hôtel d’Haussonville. Il fut intégré au 19e siècle. La demeure abrite aujourd’hui un hôtel 4 étoiles.

Un peu plus loin, la rue Monseigneur Trouillet vous mène à la place de l’Arsenal. Sur votre gauche, les grandes portes rouges sont celles de l’arsenal, datant du milieu du 16e siècle. Continuez votre chemin le long de la rue des Loups. Au numéro 4, remarquez le joli portail de l’ancien hôtel de Gellenoncourt puis de d’Hoffelize (17e siècle). Quelques mètres plus loin, sur la gauche, s’élève l’hôtel des Loups.


9. Hôtel des Loups

1 rue des Loups

Vieille Ville de Nancy

Portail de l’Hôtel des Loups, Nancy © French Moments

Cet hôtel particulier a été édifié par Germain Boffrand au 18e siècle pour le compte de Monsieur de Curel. Cet homme n’était ni plus ni moins le Maître des chasses du duc Léopold. Autrement dit, Curel était Grand louvetier des ducs de Lorraine. L’architecte parisien dessina un plan en U fermé par une porte monumentale surmontée de deux loups assis sculptés dans la pierre. Une référence à la fonction du maître des lieux. Si le portail est ouvert, admirez le fronton de l’entrée principale. Il est rehaussé d’une hure de sanglier et de trophées.

Longez la rue des Loups jusqu’au croisement avec la rue du Haut Bourgeois. Tournez à droite.


10. Hôtel Ferraris

29 rue du Haut-Bourgeois

Vieille Ville de Nancy

Le grand escalier de l’Hôtel Ferraris, Nancy © French Moments

Non, ce n’est pas le nom d’un hôtel appartenant à la marque d’automobile ! Cette grande demeure fut construite par Germain Boffrand pour les Ferraris. Cette famille italienne originaire de Florence entra au service du duc Charles V de Lorraine (1675-1690). Louis de Ferrari (1685-1723), chambellan de l’empereur d’Autriche se maria avec Anne-Thérèse de Fontette, demoiselle d’honneur de la duchesse de Lorraine. Ce mariage lui valut de se faire une place dans la noblesse locale.

Avec la construction de cette demeure, les Ferraris souhaitaient manifester avec élégance et sobriété leur prestige tout en rappelant profondément leur origine toscane.

La façade de l’Hôtel Ferraris

L’hôtel présente une façade néo-classique sur rue assez sobre. Il est composé d’un avant-corps plus large et plus élevé que les parties latérales. Remarquez au-dessus de la porte le mascaron d’un Saturne barbu grimaçant. Au-dessus se trouve un large balcon en fer forgé soutenu par des consoles ouvragées. Au troisième niveau, un vaste cartouche sculpté est encadré de chiens de FO inspirés de l’art chinois. Il portait à l’origine les armoiries des Ferraris-Fontette. Celles-ci furent retirées à la Révolution.

La Cour intérieure

Si vous avez la chance de pénétrer sous le porche, vous découvrirez une grande cour intérieure. Elle est ornée d’une fontaine de Neptune, comme c’était la coutume dans les hôtels de l’époque.

Vieille Ville de Nancy

Fontaine de Neptune dans la cour intérieure de l’Hôtel Ferraris, Nancy © French Moments

Le grand escalier et le ciel peint

À droite sous le porche, une grande porte vitrée donne accès à un imposant escalier à l’italienne à trois volées. La rampe d’escalier, en fer forgée, est magnifique. Elle est ornée d’arabesques composées de fleurs de lys (de Florence) et de rinceaux à décor de feuilles. La rampe porte les chiffres des Ferrarris et des Fontette (deux F entrelacés).

Prenez le temps de lever les yeux vers le plafond peint, attribué au peintre italien Giacomo Barilli. Le loggia qui surplombe l’escalier est peuplé d’oiseaux exotiques. Sous l’Empire, un aigle de tôle peinte fut ajouté au ciel. Sa tête suivait les indications de la girouette du toit.

Le bâtiment public est le siège de l’Inventaire des monuments historiques de la DRAC de Lorraine.

Longez la rue du Haut-Bourgeois jusqu’au carrefour avec la Grande Rue. Sur la gauche s’élève fièrement la porte de la Craffe.


11. Porte de la Craffe

Vieille Ville de Nancy

Porte de la Craffe, entrée de la vieille ville de Nancy © French Moments

Elle a fière allure cette porte fortifiée, une des plus belles du Grand-Est. Construite à partir de 1463, la porte de la Craffe fermait l’accès à la vieille ville de Nancy. C’est elle qui a défendu la ville pendant la fameuse Bataille de Nancy en 1477. Aujourd’hui, c’est l’unique vestige des fortifications médiévales qui autrefois encerclaient la vieille ville de Nancy.

Toutefois, ne vous fiez pas au calme apparent de ces vieilles pierres. Pendant longtemps, la porte de la Craffe a servi de prison à la ville. On y trouvait la sinistre salle des tortures.

Côté ville : la porte de la Craffe

Porte de la Craffe Nancy

La Porte de la Craffe en hiver © French Moments

Côté ville, la porte de la Craffe présente une façade gothique qui fut grandement remaniée au 19e siècle. Elle se compose d’un corps de logis central entouré de deux grosses tours rondes coiffées de lanternes. Au 19e siècle on ajouta la croix de Lorraine, l’emblème de la région.

Côté campagne : la porte Notre-Dame

Vieille Ville de Nancy

Porte Notre-Dame (côté campagne), Vieille ville de Nancy © French Moments

Côté campagne, la porte de la Craffe est doublée par la porte Notre-Dame. Au 17e siècle, ces deux portes étaient séparées par des fossés. La porte Notre-Dame se dévoile sous une façade Renaissance de briques et de pierres. La façade est bien moins impressionnante que celle côté ville.

Engouffrez-vous dans la porte et longez la rue de la Citadelle jusqu’à la porte de la Citadelle. Traversez-là et admirez la façade côté campagne.


12. Porte de la Citadelle

Vieille Ville de Nancy

Porte de la Citadelle (côté campagne), Nancy © French Moments

Cette porte de style Renaissance se situe au nord de la vieille ville de Nancy. Édifiée en 1598 entre deux bastions, son rôle était de renforcer et de doubler la défense de la porte de la Craffe.

Les trois statues qui encadrent le portail de la porte personnifient :

  • à gauche : l’Équité du duc
  • en haut au centre : le duc de Lorraine Charles III
  • à droite : la Tempérance du duc

Au centre, un cartouche vide contenait les armoiries ducales et l’écu du gouverneur de la ville.

La façade côté ville est composée d’une belle porte aux bossages vermiculés. Celle-ci est encadrée par deux hercules brandissant une massue. On y remarque aussi des trophées d’armes et quatre compositions maniéristes reproduisant deux cavaliers et deux fantassins.

Vieille Ville de Nancy

La porte de la Citadelle (côté ville), Nancy © French Moments

Revenez sur vos pas jusqu’à la Grande Rue. Longez-là jusqu’à l’église des Cordeliers tout en observant les vieilles portes d’entrées des anciennes demeures.


13. La Grande Rue

Vieille Ville de Nancy

Grande Rue dans la vieille ville de Nancy © French Moments

La Grande Rue est en quelque sorte l’épine dorsale de la vieille ville de Nancy. Elle la traverse du nord au sud, de la porte de la Craffe à la place Vaudémont (site de l’ancienne porte Saint-Nicolas). L’étroite rue est bordée de demeures aux façades colorées, révélatrices de l’influence italienne en Lorraine. Beaucoup d’entre elles sont classées aux monuments historiques. En certains endroits, observez les vieilles portes dont certaines datent de la Renaissance.

Vieille Ville de Nancy

Au numéro 83, Grande Rue, Nancy © French Moments

La rue est jalonnée de monuments historiques chers aux Nancéiens : l’église des cordeliers, le Palais ducal et la basilique Saint-Epvre.


14. Église des Cordeliers

Vieille Ville de Nancy

Dôme de la chapelle de l’église des cordeliers, Nancy © French Moments

Édifiée au 15e siècle au cœur de la vieille ville de Nancy, l’église des Cordeliers est un peu la nécropole des ducs de Lorraine. Ce Saint-Denis lorrain abrite effectivement presque tous les tombeaux des ducs et duchesses de Lorraine.

Son nom dérive de celui des moines pour lesquels l’église a été fondée en 1482 grâce à la générosité du duc René II. Celui-ci s’était promis d’élever un sanctuaire en cas de victoire contre Charles le Téméraire lors de la Bataille de Nancy (1477).

La nécropole lorraine

L’église a une longueur de 73 mètres. Son unique nef comprend 7 travées voûtées d’ogives. Parmi les tombeaux qui s’y trouvent, on remarquera l’enfeu Renaissance du duc René II et le gisant poignant de son épouse, Philippe de Gueldre.

Au fond à gauche de l’église se trouve l’accès à la « chapelle ronde ». Cette étonnante chapelle funéraire fut inspirée de la chapelle des Médicis à Florence. Dédié à Notre-Dame de Lorette, le sanctuaire est coiffé d’une magnifique coupole en trompe-l’œil de style baroque italien. S’y trouvent les dépouilles de tous les ducs de Lorraine, aïeux de la dynastie des Habsbourg-Lorraine.

Avant de sortir, observez les magnifiques stalles du chœur de 1691. De style classique, elles sont décorées de jolies sculptures en bois représentant des anges musiciens. Ces stalles proviennent de l’abbaye de Salival (aujourd’hui disparue) et furent remontées dans l’église des Cordeliers en 1818.

Au-dessus du porche de l’église, jetez un dernier coup d’œil au beau vitrail qui représente le blason du duc Antoine.

L’église des Cordeliers et les Habsbourg

L’église des Cordeliers est un sanctuaire cher aux Habsbourg-Lorraine, descendance des ducs de Lorraine. En provenance de Vienne, Marie-Antoinette y fit une halte en route pour Paris. François-Joseph, empereur d’Autriche-Hongrie vint s’y recueillir en 1867. C’est ici que se marièrent, le 10 mai 1951, l’archiduc d’Autriche Otto de Habsbourg-Lorraine et la princesse Régina de Saxe-Meiningen. Ils y célébrèrent également leur noces d’or en 2001.

L’église se visite (entrée payante) et fait partie du complexe du Musée lorrain. L’ancien couvent des Cordeliers qui jouxte l’église abrite aujourd’hui les collections d’art et traditions populaires du Musée lorrain.

Juste de l’autre côté de la rue Jacquot (perpendiculaire à la Grande Rue) se profile la longue façade du Palais ducal de Nancy.


15. Palais Ducal

Vieille Ville de Nancy

Palais ducal, Nancy © French Moments

Ce haut-lieu de l’identité lorraine date de la Renaissance. Du grand palais reconstruit au 16e siècle par le duc René II et achevé par son fils Antoine 1er, ne nous reste qu’un petit quart.

Le palais abritait une cour brillante qui a vu défiler les rois de France et les reines Catherine de Médicis ou Marie Stuart.

La cour intérieure du palais

Vieille Ville de Nancy

Palais Ducal, Nancy © French Moments

Entre le Palais ducal et l’église des Cordeliers se trouve la petite rue Jacquot. Marchez quelques mètres en direction de la Pépinière pour découvrir l’arrière du palais sur la droite. Ce côté jardin est splendide avec ses tours et arcades. À découvrir également à la nuit tombée.

La porterie

Vieille Ville de Nancy

Grand portail du Palais Ducal, Nancy © French Moments

Puis, de retour sur la Grande Rue, il faut prendre le temps d’admirer la magnifique porterie comprenant la statue équestre du duc Antoine. La niche qui abrite la statue est surmontée de deux gables superposés qui atteignent le niveau de la toiture. Elle s’inspire de celle du château de Blois où le jeune duc Antoine avait séjourné à la cour du roi Louis XII.

La façade bordant la Grande Rue

Tout au long de la façade, des fenêtres à meneaux éclairent l’intérieur du bâtiment. Quelques balcons en encorbellement rompent la monotonie de la façade. La toiture d’ardoise, très aiguë, est bordée d’une torsade ponctuée de gargouilles. Une jolie grille verte en cuivre et or couronne le tout.

Le palais accueille le Musée lorrain, fondé en 1848. Le musée historique retrace l’histoire de la Lorraine au travers de riches collections, de la préhistoire au 19e siècle. Le musée a été créé en 1848.

Traversez la place Saint-Epvre et marchez le long de la Grande-Rue. Tournez à droite, rue Duc Antoine puis à gauche rue du Maure Qui Trompe. Jolie vue sur le chœur de l’église Saint-Epvre.


16. Rue du Maure Qui Trompe

Vieille Ville de Nancy

Rue du Maure qui Trompe dans la vieille ville de Nancy © French Moments

Quel drôle de nom de rue, me direz-vous ! À l’origine, cette voie s’appelait rue derrière Saint-Epvre. C’est une des plus anciennes rues de Nancy qui suit le tracé des premiers remparts de la ville. Elle fut renommée au 12e siècle car il s’y trouvait une hôtellerie qui avait pour enseigne un maure jouant de la trompette. Toutefois, la rue était autrefois mal famée à cause de la présence de maisons closes (telle la maison au numéro 12 avec ses parois vitrées en forme de cœur).

La rue du Maure Qui Trompe forme un coude avant d’aboutir à la Grande Rue. Tournez à gauche.

Le corps de Charles le Téméraire – 1477

Vieille Ville de Nancy

La plaque “1477” au numéro 30 Grande Rue de Nancy © Michel Guernier – French Moments

Devant le numéro 30 de la rue se trouve l’emplacement où a été déposé le corps de Charles le Téméraire (1433-1477). Une plaque commémorative signalant la date de la Bataille de Nancy (1477), pendant laquelle le duc de Bourgogne trouva la mort, est visible sur le trottoir.

Revenez sur vos pas pour rejoindre la place Vaudémont. Vous connaissez le chemin pour rejoindre la place Stanislas !


Les autres rues de la Vieille Ville de Nancy

Vieille Ville de Nancy

Rue Saint-Michel dans la vieille ville de Nancy © French Moments

Cet itinéraire vous a conduit dans la vieille ville de Nancy le long de rues et ruelles dont le tracé remonte au Moyen-Âge. Vous pouvez découvrir d’autres rues aux façades intéressantes : rue du Moulin, rue de la Source, rue Jacquard, rue du Duc Raoul, rue de Guise, rue du Petit-Bourgeois, rue des États. J’ai pris quelques unes des photos ci-dessous pendant mes flâneries dans la Ville-Vieille.


Vieille ville de Nancy : quelques liens utiles

  • Office de tourisme de Nancy – toutes les infos et offres touristiques sur Nancy.
  • Le Musée lorrain – infos pratiques (horaires, dates d’ouverture, accès, collections) du musée.
  • Stanislas urbi et orbi – un autre itinéraire de découverte de la vieille ville de Nancy.
  • Hôtel d’Haussonville – séjournez au cœur de la vieille ville de Nancy dans ce bel hôtel 4 étoiles.
  • La Gentilhommière – un restaurant réputé de Nancy se situant 29 rue des Maréchaux, la “rue gourmande”.
  • La Pâtisserie Saint-Epvre – 3 place Saint-Epvre, une pâtisserie renommée proposant le fameux gâteau Saint-Epvre !
  • Livre Le Patrimoine du Grand Nancy par Pierre Gras – ce livre se propose de faire découvrir les environs de Nancy qui reflètent, autant que la ville, les trésors de ce qui fut le duché de Lorraine. Commandez le livre sur amazon (lien-ci-dessous) :

 


Découvrez les articles de ma participation à l’événement interblogueurs #EnFranceAussi. Cliquez sur le lien ici pour les lire !


Tentez votre chance pour gagner le cadeau du mois !

cartoville-nantes

Le partenariat entre l’opération #EnFranceAussi et Gallimard Loisirs a pour but d’offrir un Cartoville à un de nos lecteurs et blogueurs participants. Ce mois-ci, il s’agit du ‘Cartoville Nantes‘.

Pour avoir une chance de le gagner, il vous suffit de laisser un commentaire :

  • ci-dessous ou sur un autre blog participant à l’opération
  • ET aussi sur la page Facebook de #EnFranceAussi (en indiquant le blog sur lequel vous avez laissé votre commentaire).
  • Avant le 16 janvier !

Le règlement du jeu est disponible chez Sylvie ici.


Allez, pour terminer, un petit diaporama de mes photos sur la vieille ville de Nancy 🙂

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Share.

About Author

Pierre a grandi en Alsace, Lorraine et Allemagne avant de s’établir en Australie. Passionné de la France et de sa culture, il a fondé French Moments, une organisation initialement basée à Sydney qui promeut notre beau pays au public anglophone. En 2014, il est revenu s’installer en Île de France avec son épouse Rachel et sa petite fille Aimée. Professeur d’économie et de management en BTS, Pierre est également formateur de français en langue étrangère et guide touristique à Paris.

35 commentaires

  1. Merci à toi pour cette belle balade dans les rues de Nancy. Je ne connais pas cette ville et pourtant elle parait vraiment belle et regorge de merveilles. Une chouette découverte encore merci 🙂

    • Merci Cécile ! Et en plus je me suis limité à la vieille-ville. Il existe aussi la “ville Stanislas” dont les places sont classées à l’Unesco et le patrimoine Art Nouveau… mais ça ce sera pour une autre fois 🙂

  2. Quelle beauté! Ces hôtels particuliers, ces façades, ces rues… Tout est beau
    Et comme toujours un article complet accompagné de superbes clichés. J’ai adoré ta présentation.

  3. Très joli article sur Nancy… Que honte à moi je n’ai jamais pris le temps de visiter !
    Un jour prochain, je m’y arrêterai, cet article me donne vraiment trop envie.

  4. Pingback: Il voulait s'installer à Metz - Experiences en famille

    • Merci beaucoup Tatiana ! Oui quel drôle de nom cette rue du Maure qui trompe ! 🙂 Je ne sais pas si tu as pu rentré un jour à l’intérieur de l’hôtel Ferraris. Comme je l’ai mentionné dans ce bulletin, l’escalier et le plafond peint méritent le coup d’œil. A bientôt !

  5. J’adore l’idée de la carte et des points repères pour une ballade si joliment présentée! C’est toujours agréable d’être guidé par quelqu’un qui connait et là, je suis le guide sans hésitation! Merci pour cette découverte imagée de Nancy, que je ne connais pas encore… A y remédier rapidement!

    • Merci Audrey, c’est gentil de ta part ! Oui ça aide bien les cartes et les repères… malgré le travail que ça représente de les mettre en place haha !! J’espère pouvoir faire de même avec Metz et Colmar dans les prochains mois… au cas où tu es de passage un jour dans le Grand-Est ! 🙂

  6. Superbe !! Merci pour cette jolie découverte et pour les photos. J’ai un pote qui est de Nancy, et il m’a toujours dit que c’était horrible, froid et gris … du coup, ça m’a jamais donné envie d’y jeter un oeil !! Mais en fait maintenant, à voir tes photos, je me dis qu’il n’a jamais regardé sa ville natale …

    • Hello Mitchka ! Oui, c’est dommage cette réputation qu’ont les villes du Nord et de l’Est ! 🙂
      Heureusement il y a quand même un peu de soleil (beaucoup même à la belle saison) et le froid, on s’y habitue.
      Il y a des quartiers dont les Nancéiens sont peu fiers (comme partout ailleurs en France) mais ceux-là, je ne les ai pas pris en photos… 😉

  7. Avec ta balade, j’ai retrouvé la ville de Nancy que j’ai découvert au mois de juin. Je ne m’y étais jamais intéressée plus que ça. Eh bien j’ai trouvé la ville très jolie. J’ai été complètement charmée par ses bâtiments, son dynamisme. On a testé plusieurs restos de la rue maréchaux. les hôtels particuliers que tu nous montres sont magnifiques.

    • Bonjour Estelle ! Merci pour ton gentil commentaire. Oui, nos villes de l’Est sont pleines de surprises… il suffit de ne pas prêter trop d’attention à ceux qui croient que c’est triste, froid et gris. As-tu visité Metz, Strasbourg, Colmar, ou encore Besançon ?

  8. Tu as bien mis en valeur ta belle ville. On sent le poids de son histoire et sa richesse. Tu me donnes vraiment envie de la visiter plus longuement qu’un bref passage sur la place Stanislas.

    • Merci beaucoup Sylvie. J’avais justement envie de délaisser la place Stanislas au profit d’un quartier un peu moins connu ! Encore grand merci pour le rendez-vous #EnFranceAussi. J’attends chaque début du mois avec impatience 🙂

    • Hahaha !! Oui on est fier de montrer que nos belles régions de l’Est méritent le détour ! Si tu es de passage à Strasbourg, j’espère que tu passeras un beau séjour 🙂

  9. très sympa ton article . Je suis messine depuis 15 ans et j’ai du me rendre 5 fois à Nancy . Je connais donc très mal….j’ai bcp aimé les anecdotes sur cette petite rue (que je n’ai jamais vu ….pourtant je suis passée par là, sûre ), et les vitres en forme de coeur (j’ai été voir sur google street, héhé) ..;L’histoire comme je l’aime, par le petit bout de la lorgnette …

    • Merci ! Oui, j’aime bien raconter des anecdotes sur les sites que je fais découvrir. Cela demande un peu plus de travail de recherche, mais c’est plus passionnant. Il y a plein de choses à raconter aussi sur Metz, il faudra que je m’y attelle cette année : 😉

  10. Pingback: Carcassonne #EnFranceAussi – Beatrix Voyage

  11. Pingback: Grenoble, ma ville de cœur cette année

  12. Voilà un article tellement complet qu’on a un peu l’impression d’y être. Merci donc pour cette jolie présentation d’une ville que je ne connais pas du tout mais qui me semble vraiment très belle !

    • C’est gentil de ta part Sylvie ! Si tu es de passage un jour dans le Grand-Est, tu sais un peu à quoi t’attendre 🙂 !!! A bientôt et bonne continuation.

    • Merci ! Oui, c’est vrai qu’il y en a de jolis… et c’est sans compter ceux de l’École de Nancy (Art Nouveau) généralement bâtis dans les faubourgs de la ville.

  13. Qu’il est beau cet article ! j’aurais aimé le lire à l’époque où je vivais à Nancy pour pouvoir refaire cette promenade ! j’ai adoré cette ville. Merci pour ces beaux souvenirs et tes magnifiques photos.

    • Merci pour ce gentil commentaire ! C’est très sympa de prendre le temps de me l’écrire ! Bonne continuation … et peut-être te servira-t-il si tu reviens un jour sur Nancy pour une visite ! 🙂

  14. Pingback: Que voir à Nancy? Les lieux à ne pas manquer dans la ville lorraine

Leave A Reply


*