Les plus beaux sites de la vieille ville de Metz

0

Enfant, je me souviens avoir arpenté les rues de la vieille ville de Metz avec ma grand-mère. C’était le but d’une excursion : on prenait le bus pour se rendre place de la République. Et de là, on vaquait le long des rues commerçantes pour atteindre la majestueuse cathédrale. C’était au début des années 80 et déjà je trouvais cette ville passionnante… Force est de constater qu’aujourd’hui, après des travaux de réhabilitation du centre-ville, Metz est devenu incontournable dans le Nord-Est de la France. Avec cet itinéraire de découverte à pied, je vous ferai passer devant les plus beaux sites du centre historique.


Le circuit de découverte de la vieille ville de Metz

vieille ville de Metz

Vue de Metz de la place de Chambre © French Moments

Rejoignez la place de la République, idéalement située au centre de la ville. Vous trouverez un parking  souterrain payant. Vous pouvez aussi atteindre ce point névralgique de la cité messine par les transports en commun.

J’ai limité cet itinéraire à la vieille ville de Metz. Il n’inclut donc pas d’autres quartiers qui sont tout autant intéressants à découvrir comme le quartier impérial allemand. Ce sera l’occasion d’une autre balade ! En attendant, voici la carte de l’itinéraire long de 7,5 kilomètres (il est possible de le diviser en deux parties). Effectuez un zoom pour mieux visualiser le circuit et ses 25 étapes.

La vieille ville de Metz abrite plusieurs belles demeures bourgeoises, témoins de la prospérité de la République de Metz au Moyen Âge. Aux 13e et 14e siècles, Metz compte alors 30 000 habitants. La ville est puissamment fortifiée et bat monnaie. Elle est réputée pour ses foires. Metz devient de facto française en 1552 et l’appartenance à la France est confirmée par le traité de Westphalie en 1648.

vieille ville de Metz

Au 8 rue du Haut de Sainte Croix à Metz © French Moments

Pendant votre visite, vous remarquerez certainement la couleur singulièrement jaunâtre des bâtiments. Il s’agit d’une pierre caractéristique de la ville de Metz, la pierre de Jaumont. De nombreux édifices ont été construits avec cette pierre issue de carrières exploitées en Moselle : la Cathédrale Saint-Etienne, le Palais de Justice, l’Opéra-théâtre, le Palais du Gouverneur, la Porte des Allemands… et plus loin, la gare de Nancy et la place ducal de Charleville-Mézières.


1. La Place de la République

Ouverte en 1802, il s’agit de la plus grande place du centre-ville de Metz. Elle a été récemment réaménagée pour devenir entièrement piétonne.

Se rendre à l’esplanade jouxtant la place de la République.


2. L’esplanade et le palais de justice

esplanade metz

Les jardins de l’esplanade de Metz © French Moments

Cette jolie promenade a été aménagée au 19e siècle sur l’emplacement d’une citadelle. Deux rangées de tilleuls et de marronniers bordent les parterres fleuris et le jet d’eau du bassin circulaire. De belles vues s’étendent sur un bras de la Moselle, le plan d’eau Saint-Symphorien et le mont Saint-Quentin.

L’esplanade est bordée par l’imposant édifice du Palais de Justice, construit sous Louis XIV pour servir de résidence au gouverneur militaire.

Metz

Palais de Justice de Metz – licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Vous trouverez en face du palais de justice la maison natale de Paul Verlaine (remarquez la porte surmontée d’un tympan de style Louis XV).

Rendez-vous à l’église Saint-Pierre-aux-Nonnains toute proche, située à l’ouest de l’esplanade.


3. Saint-Pierre-aux-Nonnains

Saint-Pierre-aux-Nonnains Metz

Saint-Pierre-aux-Nonnains © French Moments

J’ai toujours une certaine émotion quand je rentre dans cet édifice. Car il s’agit de la plus ancienne église de France (si l’on en croit les guides !) Pensez donc : certains murs proviennent d’une palestre d’un ensemble thermal construite vers 370. Puis ceux-ci ont été réemployés sur le même site pour bâtir une chapelle bénédictine vers 615.

Les colonnades jouxtant l’église sont des vestiges du cloître du 16e siècle.

Atteignez la petite chapelle des Templiers sur le même site.


4. La Chapelle des Templiers

chapelle des Templiers Metz

Chapelle des Templiers © French Moments

Cette chapelle de plan octogonal est unique en Lorraine. À la croisée des styles roman et gothique, elle a été construite par les templiers entre 1180 et 1220 le long d’une route de pèlerinage. Elle faisait autrefois partie d’une commanderie templière fondée au 12e siècle… et dont il ne reste plus que la chapelle. Les fresques colorées de la coupole ont été restaurées entre 1910 et 1913. L’ancien sanctuaire est aujourd’hui une salle d’exposition.

Rejoindre la porte Serpenoise par la rue de la Citadelle. Au passage, remarquez le somptueux bâtiment du Palais du Gouverneur, érigé de 1902 à 1905 pendant l’occupation allemande de Metz.


5. La Porte Serpenoise

Serpenoise Metz

La Porte Serpenoise © French Moments

La porte Serpenoise est un édifice emblématique de Metz. Elle marquait la limite de la ville romaine de Divodurum, puis du Moyen Âge jusqu’en 1902-1903 lorsque les remparts de Metz furent démantelés. On lui donna l’aspect d’un arc de triomphe avec l’ajout de quatre tourelles.

Marcher le long de la rue du Rempart Saint-Thiébault jusqu’au square Camoufle.


6. La Tour Camoufle

Tour Camoufle Metz

La Tour Camoufle © French Moments

Nous sommes ici à la limite avec la nouvelle ville bâtie par les Allemands entre 1871 et 1914 : le quartier impérial. Mais attardons-nous sur un autre témoignage du passé médiéval de Metz : la tour Camoufle.

Lorsque j’étais petit, elle portait bien son nom car entièrement recouverte de végétation. Aujourd’hui, elle me paraît étrangement nue ! Construite à partir de 1437 sur l’emplacement d’une tour gallo-romaine, la tour Camoufle faisait partie des fortifications médiévales de Metz.

Longez la rue du Rempart Saint Thiébault puis prendre à gauche la rue Châtillon. Tournez à droite rue Maurice Barrès et marchez jusqu’à l’église Saint-Martin.


7. L’église Saint-Martin

Metz

L’église Saint Martin © Ga5775 – licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Construite à partir du 12e siècle, l’église Saint-Martin est l’une des églises les plus anciennes de la vieille ville de Metz. Le sanctuaire a été partiellement construit sur les remparts romains du 3e siècle. Vous pouvez encore les apercevoir lorsque vous observez le portail d’entrée. Quant au clocher, il ne date que de 1887. Il s’agit d’une reconstruction néo-gothique entreprise pendant l’occupation allemande de la ville.

Rejoignez la place Saint-Martin puis tournez à gauche rue des Parmentiers. Marchez tout droit. Au croisement avec la rue du Grand Cerf, la rue devient la rue de la Chèvre. Avancez jusqu’à la place de l’église Notre-Dame de l’Assomption.


8. L’église Notre-Dame de l’Assomption

Metz

La façade de l’église Notre-Dame © Pierre lemessin – licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Parmi les nombreux sanctuaires que compte la vieille ville de Metz, l’église Notre-Dame de l’Assomption est certainement l’un des plus intéressants du point de vue historique.

L’église catholique Notre-Dame de l’Assomption fut construite par les Jésuites sur les ruines d’un temple protestant. Celui-ci, surnommé « Crève Cœur » par les Protestants, avait été bâti en 1576. Le roi Louis XIII le donna aux Jésuites en 1642 qui lancèrent les travaux pour une nouvelle église. Une sorte de revanche donc, un vrai « crève-cœur » en effet ! Il fallut attendre 1739 pour l’achèvement du sanctuaire, construit en pur style baroque français.

Louis XV et l’épisode de Metz
Louis XV

Portrait de Louis XV

Ce titre évoque un moment de l’Histoire de France. En août 1744, Louis XV, de passage à Metz, tomba gravement malade. Le 15 août, son cas étant désespéré, il reçut l’extrême-onction. Le monarque jura qu’en cas de guérison, il édifierait une église sur la colline Sainte-Geneviève à Paris. Contre toute attente, il trouva la guérison quelques jours plus tard.

Le 25 août 1744, fête de Saint-Louis, une messe d’action de grâces célébra la guérison de Louis XV en présence de la famille royale, venue au chevet du roi à Metz. C’est à ce moment que le chanoine de la cathédrale, l’abbé Josset, introduisit le surnom de « Louis le Bien-Aimé ». Ce surnom donné au souverain fut colporté dans tout le royaume. Le roi garda ce nom affectif pour la postérité… mais par la suite, le monarque avait perdu en popularité et à sa mort et était plutôt devenu le mal-aimé. Il honora toutefois sa promesse en construisant une église sur la colline Sainte-Geneviève à Paris : c’est l’actuel Panthéon !

Enfin, dernière anecdote, c’est dans cette église que Verlaine, né à Metz, fut baptisé.

Continuez à marcher le long de la rue de la Chèvre puis tournez à droite rue de la Tête d’Or pour rejoindre la place Saint-Louis.


9. La Place Saint-Louis

Place Saint-Louis Metz

Place Saint-Louis © French Moments

La place Saint-Louis, anciennement la place du Change, est ma place préférée de la vieille ville de Metz… parce qu’elle est chargée d’histoire.

Un des côtés de la place est bordé de maisons à contreforts abritant une galerie couverte à arcades. Les façades médiévales ont été alignées sur les ruines de l’ancien rempart romain de la ville. Pendant le Moyen Âge, c’est sous ses arcades que les changeurs officiaient. Une soixantaine d’arcades abritent toujours les chalands : boutiques, restaurants…

marché de Noël de Metz

Le marché de Noël de Metz sur la place Saint-Louis © Fotograf Yaph – QuattroPole

Remarquez les créneaux surmontant encore certaines maisons, ainsi que quelques balcons datant de la Renaissance. Au Moyen Âge, la place accueillait des foires et des représentations de Mystères. Aujourd’hui, pendant l’Avent, la place sert d’écrin au beau marché de Noël de Metz.

>> Pour raccourcir l’itinéraire, c’est ici !

A ce niveau du circuit, vous pouvez décider de raccourcir l’itinéraire de moitié. Revenez sur vos pas en longeant la rue de la Tête d’Or. Au croisement avec la rue Fabert, tournez à droite. Vous longerez la place Saint-Jacques avant d’arriver sur la place d’Armes. Retrouvez la suite de l’itinéraire plus bas, à partir du titre “La Place d’Armes”.

>> Si vous souhaitez poursuivre la visite :

Prenez la rue de la Grande Armée puis tournez à droite rue Mazelle. Vous êtes désormais au centre du quartier historique d’Outre-Seille.


10. L’église Saint-Maximin

Metz

L’entrée Renaissance de l’église Saint-Maximin © French Moments

L’église Saint-Maximin est un des plus anciens sanctuaires de la vieille ville de Metz. Construite entre les 12e et 15e siècles, elle allie les styles roman et gothique. Le portail, lui, est de style baroque et date de 1753. Si vous entrez dans l’église, vous découvrirez les seuls vitraux connus dessinés par Jean Cocteau (dans le chœur).

Saint Maximin Metz

Les vitraux de Cocteau de l’église Saint Maximin © French Moments

Poursuivez la visite en empruntant la rue de la Baue à gauche de l’église. L’étroite ruelle passe sous les arcs boutants de la nef. Son nom signifie en patois messin « fosse ». Elle donnait sur les remparts.

vieille ville de Metz

La Rue de la Baue © French Moments

Rejoindre l’avenue Maginot qui suit l’ancien tracé des fortifications de la ville. Tournez à gauche en direction de la Porte des Allemands.


11. La Porte des Allemands

Porte des Allemands

La porte enjambant la Seille © French Moments

La Porte des Allemands est le plus beau vestige qui nous soit resté des fortifications médiévales de Metz. Érigée du 13e au 16e siècles, il s’agit à la fois d’une porte et d’un pont fortifiés. Avec ses quatre tours arrondies crénelées ou surmontées d’un toit pont couvert d’ardoises, elle donnait accès à la vieille ville de Metz par la route venant de l’Allemagne. Pour en savoir plus sur ce châtelet enjambant la Seille, je vous invite à lire mon article dédié à la Porte des Allemands.

Vous pouvez flâner le long des berges de la Seille en suivant les restes des remparts de la ville – une jolie promenade aménagée… avant de revenir sur vos pas.

Empruntez la rue des Allemands.


12. L’église Saint-Eucaire

vieille ville de Metz

Vue sur l’église Saint-Eucaire du jardin des Tanneurs © French Moments

Et voici encore une des plus vieilles églises de Metz : Saint-Eucaire. Le clocher roman date du 12e siècle. La nef et le chœur, de style gothique, furent édifiés du 14e au 15e siècles. Remarquez le magnifique portail de style gothique flamboyant.

Marchez le long de la rue Mabille puis la rue de l’Épaisse Muraille jusqu’à la rue des Tanneurs. Montez la pente de la colline par le jardin des Tanneurs. 


13. Le jardin des Tanneurs

jardin des tanneurs metz

Palmiers au jardin des Tanneurs © French Moments

Aménagé en 1979 sur la pente de la colline Sainte-Croix, le jardin des Tanneurs est un jardin paysager d’inspiration méditerranéenne. Construit en terrasses, il offre de jolies vues sur le quartier de l’Outre-Seille et les collines environnantes.

Rejoindre la rue de l’Abbé Risse et l’ancien cloître des Récollets.


14. Le cloître des Récollets

cloître des Récollets Metz

Le Cloître des Récollets © French Moments

Le cloître des Récollets est un endroit peu connu des touristes. Et pourtant, il abrite un ancien couvent médiéval construit à partir de 1230 par l’ordre des Cordeliers. Les Récollets s’y installèrent en 1602.

Sur les quatre galeries originelles, trois ont été conservées intactes. Les arcades des galeries sont en tiers-point au décor sobre. Les galeries abritent des enfeus et des inscriptions funéraires. Les galeries ainsi que la salle capitulaire ne sont pas voûtées. Des boiseries en constituent le plafond.

Le jardin du cloître, appelé le Jardin des Simples, contient des plantes aux vertus médicinales. Le cloître abrite aujourd’hui les archives municipales de la ville de Metz et l’institut européen d’écologie. Pour en savoir plus et découvrir le cloître en photos, rendez-vous sur le site Patrimoine de Lorraine.

Descendez par la rue d’Enfer, une rue très pittoresque de la vieille ville de Metz, jusqu’à la rue En Fournirue.


15. La Maison des Têtes

Metz

Maison des têtes à Metz © – licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Colmar a sa Maison des Têtes … et Metz aussi ! La Maison des Têtes messine est de structure gothique mais le décor est de style Renaissance. Comme celle de Colmar, elle se distingue des autres demeures par ses sculptures de façade. Construite en 1529, elle inclut cinq têtes sculptées dans la pierre (trois hommes et deux femmes). On n’a aucune idée de l’identité des personnes représentées. Sachez que les têtes sont des copies. Car lors de l’édification du centre commercial Saint-Jacques, il fallait reconstruire la façade. Quatre des cinq statues originales sont exposées au musée de la Cour d’Or. La cinquième, elle, se trouve très très loin, au musée des beaux-arts de Boston !

Avant de repartir, remarquez le tympan de la porte. Il contient un bas-relief très ancien, puisqu’il provient des fouilles menées lors de la construction de l’édifice. On découvrit nombre d’objets gallo-romains dont ce bas-relief de « chasse au lion » montrant des sauvages luttant contre des lions.

Revenez sur vos pas et montez la rue Enjurue en passant sous l’arche. Encore un quartier très pittoresque de la vieille ville de Metz, loin de l’agitation touristique ! 

Tournez à droite, rue de l’Abbé Risse puis à gauche rue des Récollets. Au bout de la rue, prenez à gauche la rue de la Glacière, étroite et d’apparence médiévale. Vous arriverez sur la place Jeanne d’Arc.


16. L’église Sainte-Ségolène

Sainte Ségolène Metz

L’église Sainte-Ségolène © French Moments

Elle a fière allure cette église avec ses deux clochers effilés. Construite à partir du 13e siècle, elle fut agrandie entre 1470 et 1500 puis grandement remaniée entre 1896 et 1898. On lui ajouta alors les deux tours à flèches jumelles et une façade néo-gothique inspirée de l’église Sainte-Élisabeth de Marbourg en Allemagne. L’église a été construite en haut de la colline Sainte-Croix qui domine la vieille-ville de Metz.

vieille ville de Metz

Place Jeanne d’Arc et église Sainte-Ségolène © French Moments

Les vitraux de l’église contiennent quelques médaillons zoomorphes remontant au 12e siècle. Dans la chapelle de la Vierge (au fond de l’église), recherchez le vitrail représentant la scène de la crucifixion. De style rhénan, il s’agit du plus ancien vitrail de Lorraine.

Empruntez la rue des Trinitaires.


17. Hôtel de Saint-Livier

vieille ville de Metz

L’Hôtel de Saint-Livier © French Moments

Il s’agit de l’édifice public le plus vieux de Metz. Construit au 12e siècle, on y voit l’influence italienne avec une haute tour-donjon et un mur crénelé sur lequel courait un chemin de ronde. La façade est percée de fenêtres romanes et gothiques. Il fut remanié à la Renaissance. Signe de l’importance de l’hôtel de Saint-Livier dans la vieille ville de Metz, l’empereur Charles Quint y logea temporairement lors de son passage à Metz en 1540.

Tournez à droite rue du Haut-Poirier pour rejoindre l’entrée des musées de la Cour d’Or.


18. Les Musées de la Cour d’Or

Les bâtiments actuels étaient ceux de l’ancien couvent des Carmes construit sur les vestiges de thermes gallo-romains. Il s’agirait du site présumé du palais des rois d’Austrasie (un royaume franc à l’époque mérovingienne, de 511 à 711).

grenier de Chèvremont Metz

Le grenier de Chèvremont © French Moments

Le musée fut fondé en mars 1839. Il intègre plusieurs bâtiments historiques dont la petite église des Trinitaires et l’ancien grenier de Chèvremont (1457). Ce dernier édifice a des allures d’Italie, notamment de Sienne, avec ses créneaux et ses nombreuses et petites ouvertures sur la façade. Comme son nom l’indique, le grenier servait à entreposer les produits de la dîme prélevés dans les villages du pays messin. On y conservait aussi les grains par mesure de prévention… au Moyen Âge, on n’était jamais à l’abri d’incendies ou d’intempéries.

Le complexe regroupe plusieurs musées : le musée archéologique (présentant des collections d’art gallo-romain et d’art médiéval), le musée d’architecture médiévale et de la Renaissance, et le musée des beaux-arts. (site web des musées de la Cour d’Or)

Mais il vous faudra y revenir pour prendre le temps (2 à 3h) de visiter les collections des musées.

Revenez sur vos pas et prenez à droite la rue Taison.


19. La Rue Taison

La rue Taison : une petite rue qui n’a l’air de rien… et pourtant qui rappelle le souvenir d’une bébête effrayante.

graoully metz

Le Graoully de la rue Taison © French Moments

On pense que le nom de la rue provient d’une superstition locale. Pendant la nuit, les résidents la croyaient hantée par le Graoully. Le quoi ? Le Graoully, c’est le dragon légendaire de Metz, tout comme la Gargouille de Rouen ou le monstre du Loch Ness en Écosse. De peur de se trouver nez à nez avec le monstre, on se disait : « Taisons, taisons-nous, voilà le Graoully qui passe ! » Cette histoire avait le mérite d’effrayer les bambins… ce qui n’était pas pour déplaire aux parents d’enfants récalcitrants !

Lors de mon dernier passage, une effigie gonflable du Graoully suspendue au-dessus de la rue m’y accueillait gentiment…

Descendez la rue Taison puis traversez la rue En Fournirue. Tout droit, la rue prend le nom de Ladoucette. Vous atteindrez la place Saint-Jacques. 


20. La Place Saint-Jacques

Place Saint Jacques Metz

Place Saint-Jacques © French Moments

La place Saint-Jacques est une longue place rectangulaire encadrée par la rue de Ladoucette et la rue Fabert. Elle donne accès aux galeries marchandes du centre commercial Saint-Jacques.

Elle aurait été ouverte à l’emplacement du forum antique. Il s’agit d’une place fort ancienne dont les premières mentions datent de 1137. De 1832 à 1907, une grande halle aux légumes et aux fleurs occupait toute la place. Elle est aujourd’hui occupée par de nombreux cafés et restaurants dont les terrasses envahissent la place à la belle saison. C’est un des points de convergence de la vieille ville de Metz.

Au fond de la place, la courte rue Fabert vous mènera à la place d’Armes.


21. La Place d’Armes

Place d'Armes vieille ville de Metz

Maquette de la place d’Armes (crypte de la cathédrale) © French Moments

C’est en arrivant à la place d’Armes que l’on prend la mesure du Metz monumental ! La place a été construite par l’architecte Jacques-François Blondel entre 1754 et 1788. Elle permettait de rassembler l’exercice de tous les pouvoirs de la ville de l’époque :

  • religieux avec la cathédrale Saint-Étienne,
  • municipal avec l’hôtel de ville,
  • judiciaire avec le parlement et
  • militaire et royal avec le corps de garde.
place d'armes metz

L’Hôtel de Ville de Metz, Place d’Armes © French Moments

Comme la place Stanislas à Nancy contemporaine, elle se révèle être de style néo-classique. Comme elle, la place d’Armes est majestueuse. Toutefois, contrairement à la joyeuse place royale de Nancy et ses frivolités rococo, la place d’Armes de Metz affiche une rigueur sobre et puissante.

Profitez-en pour entrer dans l’ancien bâtiment du corps de garde : vous y trouverez l’Office de Tourisme de Metz.


22. La Cathédrale Saint-Etienne

cathédrale Saint-Etienne de Metz

La façade de la cathédrale de Metz donnant sur la place d’Armes © French Moments

Surnommée la « lanterne du bon Dieu » grâce à la surface de ses verrières (6 496m2), la cathédrale de Metz fait partie des grandes cathédrales gothiques de France. Dominant la vieille ville de Metz, elle possède des dimensions impressionnantes. Ses voûtes culminent à 41,77 mètres au-dessus du sol, ce qui en fait l’une des plus hautes églises de France derrière les cathédrales de Beauvais et Amiens. L’édifice est flanqué de deux tours : la tour du Chapitre (69 m) et la tour de la Mutte (93 m). Cette dernière avait la fonction de beffroi communal à la ville. Sa cloche,  Dame Mutte servait à “ameuter”, c’est-à-dire à convoquer dans les grandes circonstances.

cathédrale Saint-Etienne de Metz

Maquette de la cathédrale de Metz dans la crypte © French Moments

La construction de la cathédrale s’est étalée de 1240 à 1552 (avec des modifications notables apportées au début du 20e siècle).

On entre dans le sanctuaire par le superbe portail de la Vierge, restauré en 1885. Une fois à l’intérieur, vous serez impressionné par la hauteur des voûtes au-dessus du dallage de la nef.

cathédrale Saint-Etienne de Metz

L’intérieur de la cathédrale de Metz © French Moments

Les verrières, œuvres de maîtres verriers du 13e au 20e siècles, figurent parmi les plus belles de France. Dans le chœur, remarquez le trône de Saint-Clément, premier évêque de Metz. On raconte qu’il fut taillé dans le marbre d’une colonne romaine. Levez les yeux sur le côté droit de la nef (près du transept) : un petit orgue du 16e siècle y est étrangement suspendu. Cette position insolite lui accorde d’excellentes performances acoustiques. Sur le côté de la place d’Armes, la nef s’ouvre sur deux chapelles : celles du Saint-Sacrement et de Notre-Dame.

cathédrale Saint-Etienne de Metz

L’intérieur de la cathédrale de Metz (le transept et l’orgue Renaissance) © French Moments

Le soir, la cathédrale est illuminée de l’intérieur. Il faut donc revenir sur la place d’Armes pour admirer les vitraux de l’extérieur.

Rejoindre le marché couvert au niveau de la façade occidentale de la cathédrale.


23. L’Ancien palais épiscopal

Metz

Le marché couvert de Metz © besopha – licence [CC BY-SA 2.0] from Wikimedia Commons

Le marché couvert de Metz : comment le palais de l’évêque est devenu un haut-lieu de la gastronomie lorraine et messine ! En effet, ce bâtiment fut construit à l’origine dans l’optique d’en faire une résidence somptueuse pour l’évêque de Metz. La construction fut lancée en 1785 et ne fut pas terminée avant la Révolution française… qui arrêta tout net le projet. Adieu palais épiscopal… en 1820 on projette de faire du site le marché central, chose faite en 1831. Aujourd’hui, les fins gourmets pourront y apprécier les plats et spécialités locals, régionaux et internationaux.

Traversez la place de Chambre (et admirer l’imposante silhouette de la cathédrale) pour rejoindre sur la droite la rue Paul Tornow. Traversez le pont sur la Moselle.


24. La Place de la Préfecture et la Place de la Comédie

metz

La cathédrale de Metz vue de la place de la Préfecture © French Moments

La place de la préfecture et sa voisine, la place de la Comédie, sont toutes deux situées sur une île de la Moselle, le Petit-Saulcy. De style néo-classique, elles ont été ouvertes au 18e siècle et présentent un caractère bien moins austère que la place d’Armes.

La préfecture du département de la Moselle a été construite entre 1739 et 1743 pour abriter l’Intendance de la généralité de Metz.

Place de la Comédie Metz

Opéra-Théâtre de Metz, Place de la Comédie © French Moments

La place de la Comédie, elle, est bordée par l’opéra-théâtre de Metz (1738-1752) et le Temple Neuf, une église protestante construite entre 1901 et 1905 pendant l’Annexion allemande. Saviez-vous que l’opéra-théâtre est le plus ancien de France encore en activité ? Une galerie à arcades de style classique l’unit aux deux pavillons qui l’encadrent : le pavillon Saint-Marcel et le pavillon des Douanes.

Le centre de la place est agrémenté d’un jet d’eau.

Empruntez le pont à droite du temple puis tournez à gauche sur la rue de la Haye. Vous êtes maintenant sur l’île du Grand Saulcy. Au bout de la rue, traversez le Moyen Pont.


25. Le Moyen-Pont

Vue de la vieille ville de Metz du Moyen-Pont © French Moments

Vue de la vieille ville de Metz du Moyen-Pont © French Moments

Sur le Moyen-Pont, vous apprécierez une des plus belles vues de la vieille ville de Metz ! Le sanctuaire néo-roman du Temple Neuf se reflète dans les eaux de la rivière sur laquelle nagent les cygnes blancs. À droite, les toits de la vieille ville de Metz couronnés par la cathédrale Saint-Étienne. Comment ne pas aimer une si belle ville ?

Metz

Le Temple Neuf © French Moments

Bon, on va peut-être ternir un peu le tableau romantique en avouant que le nom entier du pont est « moyen pont des Morts »… Il s’agissait à l’origine d’un pont fortifié initialement construit entre 1282 et 1313. Les larges rainures que l’on peut encore apercevoir sous le pont permettaient de faire descendre des herses, bloquant l’accès de la vieille ville de Metz par la rivière.

Le Moyen Pont est suivi par le Grand Pont des Morts (1343), qui relie l’île du Grand Saulcy aux quartiers et banlieues Ouest de Metz.

Prenez tout droit la rue du Moyen Pont puis à gauche la rue Sainte-Marie. Tournez à droite rue Pierre Hardie puis continuez rue du Palais jusqu’à la rue des Clercs. 

La rue des Clercs, très commerçante, tire son nom de messieurs Saintignon et Jobal, tous deux clercs et conseillers à la cour du parlement de Metz.

J’aurais pu vous faire passer par la rue parallèle En Nexirue, du latin nexere « mettre à mort ». Il s’agissait à l’époque médiévale du lieu de pendaison ! L’autre rue parallèle à la rue des Clercs, tout autant commerçante, est la rue Serpenoise.

Au bout de la rue, après avoir longé les Galeries Lafayette, vous arriverez sur la Place de la République.


Poursuivre la visite autour de la vieille ville de Metz

Je vous l’avais mentionné plus haut, il existe d’autres quartiers à découvrir autour de la vieille ville de Metz, dont :

Le quartier impérial allemand autour de la gare
Metz quartier impérial allemand

Maison du quartier impérial allemand de Metz © French Moments

Le Palais du Gouverneur
Palais du Gouverneur de Metz

Palais du Gouverneur © French Moments

L’île du Saulcy et le plan d’eau
Metz

Plan d’eau de Metz © Kristina BEDIJS – licence [CC BY-SA 2.5] from Wikimedia Commons

Le centre Pompidou-Metz
Centre Pompidou Metz

Centre Pompidou © French Moments


Si vous trouvez que mes articles vous plaisent ou vous ont rendu service, n’hésitez pas à les partager sur Twitter ou Facebook. Cela me ferait super plaisir, et en plus cela me motive à continuer à en écrire davantage ! 🙂

Une épingle de la vieille ville de Metz pour Pinterest ?
Vieille ville de Metz

Vieille ville de Metz © French Moments

Rendez-vous sur le site de l’Office de Tourisme de Metz pour encore plus d’infos !


Share.

About Author

Pierre a grandi en Alsace, Lorraine et Allemagne avant de s’établir en Australie. Passionné de la France et de sa culture, il a fondé French Moments, une organisation initialement basée à Sydney qui promeut notre beau pays au public anglophone. En 2014, il est revenu s’installer en Île de France avec son épouse Rachel et sa petite fille Aimée. Professeur d’économie et de management en BTS, Pierre est également formateur de français en langue étrangère et guide touristique à Paris.

Leave A Reply


*