Pierre
  • Home
  • Blog
  • Pour tout savoir sur la tradition du marché de Noël

De fin novembre à début janvier, les senteurs de vin chaud et de friandises se répandent dans les rues et places du centre des villes françaises. Originaires d’Allemagne, les marchés de Noël contribuent à l’atmosphère de Noël et sont devenus au fil des siècles une tradition dans l’attente du réveillon. Après plusieurs recherches menées sur ses origines, je vous livre des éclaircissements sur la tradition du marché de Noël en France, en Allemagne et en Europe.

[lwptoc]

Qu’est-ce qu’un marché de Noël ?

Le marché de Noël à Wissembourg © French Moments
Le marché de Noël à Wissembourg © French Moments

Le marché de Noël traditionnel est composé de chalets en bois proposant dans leurs étals des produits authentiques de toutes sortes. On y trouve des décorations de Noël (notamment pour le sapin), des santons, des jouets en bois et de nombreux objets artisanaux. Certains chalets offrent du vin chaud (Glühwein) et des friandises, dont des petits gâteaux de Noël et du pain d’épices.

Le marché de Noël à Wissembourg © French Moments
Le marché de Noël à Wissembourg © French Moments
Marché de Noël de Wissembourg © French Moments
Le chalet de la Dame aux Doigts de Fée, Marché de Noël de Wissembourg © French Moments
Vin chaud à la Petite-France de Strasbourg © French Moments
Vin chaud à la Petite-France de Strasbourg © French Moments
Maison du pain d'Alsace, Sélestat © French Moments
Bredeles du fournil de la Maison du pain d’Alsace à Sélestat © French Moments
Nancy à Noël © French Moments
Pain d’épices du marché de Saint Nicolas à Nancy © French Moments

Une opportunité pour valoriser le patrimoine architectural

Aujourd’hui, le marché de Noël d’une ville s’inscrit dans le cadre d’une valorisation du patrimoine architectural. Décorations et illuminations embellissent les monuments et leurs façades dès la tombée de la nuit. Celles-ci contribuent à créer une atmosphère toute féérique, voire à la complète métamorphose des lieux. Il est fréquent que la municipalité accepte d’y introduire une patinoire, une grande-roue, un carrousel ou d’autres attractions qui n’ont pas de lien direct avec la fête de Noël.

La Défense
Marché de Noël à La Défense © French Moments

Quelques marchés de Noël en France se sont embellis de structures venues d’Allemagne : les pyramides de Noël. Elles leur confèrent une certaine exclusivité (à Metz, Arras, Calais et Nice).

Marché de Noël de Metz (place Saint-Louis) © French Moments
La grande pyramide de Noël veille sur le marché de Noël de Metz (place Saint-Louis) © French Moments

Quand les marchés de Noël sont thématisés…

Parfois, les communes organisant un marché de Noël choisissent un nom particulier à leur opération : Village de Noël (Bourges, Perpignan), Village des Alpes (Annecy), Lumières de Noël (Montbéliard), Féerie d’Hiver (Saverne), Rouen Givrée, Un Noël Extraordinaire (Dijon), Besançon Scintillante, Le Mois Givré (Belfort), Des Lyres d’Hiver (Blois)…


Les origines du marché de Noël

Les avis divergent. Mais il semble qu’il y ait consensus dans l’existence de marchés similaires dès le 13e siècle.

Le marché de la Saint-Nicolas

Saint-Nicolas à Mulhouse © French Moments
Saint-Nicolas à Mulhouse © French Moments

Dès 1294, un arrêté municipal de la ville de Vienne en Autriche mentionne l’organisation d’un marché de la Saint-Nicolas. Il s’agit de la plus ancienne trace écrite d’un marché de ce genre. Des arrêtés municipaux mentionnent les mêmes marchés dans tout le Saint-Empire romain germanique. Strasbourg avait aussi le sien qui se tenait sur le parvis de la cathédrale.

En 1434, le Prince-Électeur Frédéric II autorisa l’organisation d’un marché à Dresde (Allemagne) le lundi précédent Noël. Connu sous le nom de Striezelmarkt, il permettait aux Dresdois de faire leur réserve de nourriture pour le repas de Noël. Il tient son nom du traditionnel gâteau de Dresde : le Strietzel. On considère qu’il s’agit du plus ancien marché de Noël du monde.

Le marché de l’Enfant Jésus

Marché de Noël de Strasbourg © French Moments
L’entrée du marché de Noël de la place Broglie à Strasbourg © French Moments

Puis vint la Réforme protestante. Cette rupture avec le catholicisme eut pour conséquence de faire évoluer les traditions locales. Le protestantisme n’était pas favorable au culte des saints. Aussi, les marchés de la Saint-Nicolas furent purement et simplement annulés. Dans son livre La merveilleuse histoire des marchés de Noël d’Alsace Philippe Wendling évoque le rôle joué par le prédicateur protestant Johannes Flinner. Ce pasteur strasbourgeois réussit à convaincre le conseil municipal d’interdire le marché de la Saint-Nicolas. Il le considérait comme étant une « survivance du papisme ». Flinner réclama que, dorénavant, les enfants devraient recevoir leurs cadeaux de l’Enfant Jésus, et non plus de Saint-Nicolas.

Il fallait contenter les forains de l’époque…

Pour contenter les forains qui avaient tout à perdre d’une telle décision, on convint d’ouvrir un marché qui aurait lieu une semaine avant le 25 décembre. Centré sur la Fête de la Nativité, le marché fut rebaptisé « Christkindelsmärik ». Ce qui signifie en français : le marché de l’Enfant Christ. Nous sommes en 1570. C’est la naissance du marché de Noël ‘moderne’, dérivé de l’ancestral marché de la Saint-Nicolas.

D’autres villes allemandes suivront l’exemple : Nuremberg en 1628, Vienne en 1764, Munich en 1806…

Ce n’est qu’au 19e siècle que les étals (avec leurs draps tendus sur des montants en bois) deviendront de petits chalets en bois.

Le renouveau du marché de Noël de Strasbourg

Jusqu’aux années 1990, le phénomène des marchés de Noël restait limité aux pays allemands, dont l’Alsace. En moins de deux décennies, il s’est étendu à la France entière, de Paris à Toulouse et de Avignon à Rouen.

Strasbourg, capitale de Noël © French Moments
Strasbourg, capitale de Noël © French Moments

C’est une initiative du syndicat hôtelier alsacien qui semble avoir été à l’origine de l’expansion du concept en-dehors de l’Alsace. À la fin des années 1980, la tradition du marché de Noël de Strasbourg s’essouffle. Le syndicat hôtelier affiche des taux de remplissage jugés trop faibles pour la saison (de l’ordre de 36%). De plus, décembre et janvier sont les mois de l’année où la région reçoit le moins de visiteurs. Face à ce constat, les instances régionales décident de travailler à la promotion de l’Alsace pendant la période de Noël.

Grâce à leur ténacité et au relais par les médias, le revirement de situation est spectaculaire. En 1992, Strasbourg, fer de lance de l’opération, s’auto-proclame Capitale de Noël. Chose toute naturelle car la capitale alsacienne organise le plus ancien marché de Noël en Alsace (et donc en France) : le Christkindelsmärik depuis 1570.

Les marchés de Noël d’Alsace

Le marché de Noël à Wissembourg © French Moments
Le marché de Noël à Wissembourg © French Moments

Quelques villes alsaciennes réinventent le concept : le marché traditionnel à Kaysersberg (1987), le marché de Mulhouse centré autour d’une étoffe de Noël, la Féérie d’Hiver à Saverne, Noël Bleu à Guebwiller. D’autres tentent de sortir leur épingle du jeu en offrant une alternative au marché de Noël : la Forêt Enchantée à Altkirch, la Ronde des Crèches à Masevaux. De huit marchés de Noël existant en Alsace au début des années 1990, ce nombre est passé aujourd’hui à plus de 300.

La folie des marchés de Noël gagne la France entière

Dans les années 2010, chaque grande ville de France se doit d’organiser son propre marché pendant l’Avent. Avec des variantes qui les différencient parfois nettement de leurs modèles alsaciens. Vous y trouverez des chalets ou des tentes blanches offrant des produits made-in China mais aussi des articles artisanaux. Vous aurez le choix entre une échoppe de fast-food ou un étal proposant des produits du terroir. Sur les Champs-Élysées à Paris, le gigantesque marché de Noël prenait des airs de fête foraine (grâce – ou à cause de Marcel Campion !)… jusqu’en 2016 car il ne fut pas renouvelé en 2017 !

Marché de Noël des Champs-Élysées © French Moments
L’ancien marché de Noël des Champs-Élysées © French Moments

Si le consommateur est ravi, ce phénomène récent à de quoi laisser perplexe le visiteur en quête d’un Noël traditionnel. C’est ce qui a justement poussé les organisateurs du marché de Strasbourg à « veiller à la qualité et à l’authenticité des produits proposés ».

Vers des marchés de Noël sans aucune connotation religieuse ?

Peut-affirmer dire que les marchés de Noël promeuvent les traditions religieuses ? Ou constituent-ils surtout et seulement une belle opportunité commerciale ? Nos marchés de Noël seraient-ils (re)devenus païens ? Les questions sont ouvertes et si vous souhaitez y répondre, laissez un commentaire à la fin de cet article. Une chose est certaine : ils participent à la création d’une atmosphère chaleureuse et animée, bien appréciée au début de la longue saison hivernale.


Quelle est la fréquentation des marchés de Noël ?

La place de la Carrière, Nancy © French Moments
Le marché de Noël sur la place de la Carrière, Nancy © French Moments

Les réponses varient considérablement selon les sources. On a coutume d’entendre que le marché de Noël de  Strasbourg est le plus visité (2 millions par an), suivi de celui de Metz. Or, l’apparition récente de vastes marchés de Noël à Paris (La Défense notamment) bouleverse la donne qui voulait que les marchés les plus visités se trouvent dans le Nord-Est de la France.

Ainsi la palme du marché de Noël le plus fréquenté de France revenait celui des Champs-Élysées jusqu’en 2016. Il accueillait 15 millions de visiteurs pendant 7 semaines. Le marché était devenu le premier événement parisien annuel. Ce marché de Noël ne fut pas reconduit en 2017 par décision de la municipalité de Paris. Il semblerait qu’en 2017, le marché le plus visité soit à nouveau celui de Strasbourg… mais ceci reste à confirmer.

La France, numéro deux en Europe pour le nombre de marchés de Noël

Avec quelques 40 marchés de Noël, la France est numéro deux en Europe pour le nombre d’adresses, loin devant le Royaume-Uni, l’Autriche, la Suisse ou les Pays-Bas. Pourtant, ce nombre fait pâle figure face aux 2000 à 3000 marchés de Noël organisés chaque année en Allemagne.

Les marchés de Noël français attirent près de 27 millions de visiteurs chaque année, dont plus de 2 millions à Strasbourg. Le chiffre d’affaires total avoisinait les 400 millions d’euros en 2013 en France et pas moins de 5 milliards d’euros en Europe !

Un concept amené à évoluer dans les années 2020

La multiplication des marchés de Noël en France, en-dehors de l’Alsace, a été remise en cause par un nombre de facteurs dont des crises sociales et sanitaires.

Disparu en 2017, le marché de Noël d’Avignon avait lieu sur la place de l’Horloge. Il devait être de retour en 2018 mais il a fait les frais du mouvement des Gilets Jaunes. Il a réapparu timidement en 2019 avec 25 cabanons installés sur le cours Jean-Jaurès.

La crise sanitaire liée à la pandémie de la Covid-19 a entraîné l’annulation (historique !) de la plupart des marchés de Noël, dont ceux de Strasbourg, Nancy et Lille.

Il n’est pas exclu que certaines municipalités repensent à l’avenir leur stratégie quant à l’organisation de marchés de Noël, et s’orientent vers un programme davantage basé sur des événements et animations différentes.


Les trois types de marchés de Noël en France

Il faut distinguer trois types de marchés de Noël selon leur fréquence :

Cliquez ici pour découvrir la liste des marchés de Noël en Alsace avec les dates et horaires d’ouverture.

Quelques photos…

Marché de Noël de Strasbourg
Marché de Noël de Strasbourg © French Moments
Noël à Strasbourg © French Moments
A Strasbourg © French Moments
Noël à Strasbourg © French Moments
Le marché de Noël de Strasbourg © French Moments
L'Alsace à Noël (Guebwiller) © French Moments
L’Alsace à Noël (Guebwiller) © French Moments
marché de Noël de Montbéliard
Noël à Montbéliard © French Moments
Marché de Noël de Thann © French Moments
Découvrez le Marché de Noël de Thann © French Moments
Marché de Noël de Mulhouse © French Moments
A Mulhouse © French Moments
Marché de Noël à Colmar © French Moments
Le marché de Noël de la place des Six Montagnes Noires © French Moments
Marché de Noël © French Moments
Colmar à Noël, place Jeanne d’Arc © French Moments
Marché de Noël d'Éguisheim
Noël à Éguisheim © French Moments
Marché de Noël d'Éguisheim
Noël à Éguisheim © French Moments
Marché de Noël de Metz (place Saint-Louis) © French Moments
A la tombée de la nuit au marché de Noël de Metz (place Saint-Louis) © French Moments
Marché de Noël de Haguenau © French Moments
Noël à Haguenau – place d’Armes © French Moments
Marché de Noël d'Obernai © French Moments
La place du marché et le marché de Noël d’Obernai © French Moments
Noël à Obernai © French Moments
Au marché de Noël à Obernai © French Moments
Marché de Noël de Sélestat © French Moments
Noël à Sélestat, place d’Armes © French Moments

Pour en savoir plus

Découvrez sur le blog les marchés de Noël :

Dans le Bas-Rhin

Dans le Haut-Rhin

En France (Franche-Comté, Lorraine et Savoie)

Marché de Noël d'Annecy © French Moments
Au marché de Noël dans le Vieil Annecy © French Moments

En Suisse et en Allemagne

Marchés de Noël en Allemagne - Munich. Photo: Chalabala via Envato Elements
Marché de Noël de Munich à la Marienplatz. Photo: Chalabala via Envato Elements

ps : cet article contient des liens affiliés vers Amazon.fr. S’ils me permettent de recevoir une commission pour tout achat effectué à partir de ce blog, cela n’augmente en rien le prix final que vous allez payer 😉


A propos de l'auteur

Pierre a grandi en Alsace, en Lorraine et en Allemagne avant de s’établir en Australie. Passionné de la France et de sa culture, il a fondé French Moments, une organisation initialement basée à Sydney qui promeut notre beau pays au public anglophone. En 2014, il est revenu s’installer en Europe avec son épouse Rachel et sa petite fille Aimée. Professeur d’économie et de management en BTS, Pierre est également formateur de français en langue étrangère et guide touristique. Après avoir résidé quelques années en Ile de France et en Savoie, il promeut aujourd'hui la France depuis l'East Sussex en Angleterre.

Articles similaires

Laissez un commentaire !

  • Il est difficile d’aller contre le cours de choses et le caractère de plus en plus païen des marchés de noël fait partie du cours des choses. Même si cela relève d’un véritable suicide, nous cherchons à obéir à la mode qui consiste à aller contre les traditions (en latin tradere veut dire donner et la tradition est un don que nous font nos ancêtres). Le drame c’est qu’en croyant couper nos racines nous croyons nous libérer, or ce qui nous attend c’est une tyrannie qui une fois installée interdira toutes manifestations rappelant le christianisme, dont noël et ses marchés.

    • Je suis née à Mulhouse en 1943 et n’ai jamais connu le marché de Noël.
      Noël est devenue une fête païenne, la fête des commerçants, toujours plus, la galette des rois est déjà vendu début décembre et pour ne pas déplaire à certains concitoyens il faut enlever toute corrélation avec nos traditions chrétienne.
      Même l’église, exemple : messe de minuit que nous connaissions est à 18h30 ou 20h!!!

      • Effectivement, le marché de Noël de Mulhouse ne date que des années 1990… seul celui de Strasbourg existait dans les années autour de votre naissance. Bonne semaine à vous !

    • Merci Dominique pour votre commentaire… ça me rappelle cette citation de René Maran : « Les traditions valent ce qu’elles valent. Certaines sont infiniment désagréables. D’autres sont tout le contraire. »

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}


    Transparence : Certains articles et pages du blog peuvent contenir des liens affiliés ou sponsorisés. Si vous planifiez un voyage, l’utilisation de ces liens nous aide à faire fonctionner le site et l’absence de publicité. Il n’y a aucun coût supplémentaire pour vous. Tout ce que vous avez à faire est de cliquer sur le lien et toute réservation que vous faites est automatiquement suivie. Nous vous remercions de votre soutien !

    INSCRIVEZ-VOUS A LA NEWSLETTER ET RECEVEZ L'EBOOK

    ALSACE & LORRAINE : 120 idées de destinations

    >