Un samedi à Colmar

0

On ne peut pas rester 12 jours à Kaysersberg sans visiter la capitale des vins d’Alsace. Un samedi à Colmar est une bonne idée d’excursion, malgré le mauvais temps qui sévit depuis plusieurs jours.


Un samedi à Colmar – récit d’une visite

Ce samedi 29 septembre, pas de cours de français organisés le matin. Le samedi et le dimanche, nous avons prévu des journées entières de visite afin de découvrir un des sites majeurs de la région.

Aujourd’hui, nous nous sommes rendus à Colmar, la capitale des vins d’Alsace mais également préfecture du département du Haut-Rhin.

Pierre (à droite) commence la visite guidée à Colmar © French Moments

Le car nous a laissés près de l’Office de Tourisme et de là, j’ai guidé le groupe à travers la vieille ville en commençant par le musée de l’Unterlinden.

Ce musée est un des plus visités de France et abrite le très célèbre retable d’Isenheim.

Puis nous avons rejoint l’église des Dominicains par le singulier Hôtel des Têtes comprenant 111 petites têtes sculptées apposées sur la façade.

La façade de l’Hotel des Têtes à Colmar © French Moments

Le prochain monument que nous avons découvert était la Collégiale Saint-Martin.

Ensuite, le petit quartier autour de la rue des Marchands si pittoresque abritait un bâtiment intéressant (surtout pour nos deux étudiantes américaines) : la maison natale d’Auguste Bartholdi, qui est devenu un musée consacré à sa vie et ses oeuvres. Le sculpteur colmarien a notamment créé le monumental Lion de Belfort et la Statue de la Liberté à New York.

A quelques mètres de là, la maison Pfister est l’un des bâtiments les plus célèbres d’Alsace. Malheureusement, nous n’avons pas pu l’admirer car un échafaudage en masquait la façade.

En descendant la rue, nous sommes arrivés à l’Ancienne Douane (le Koifhus), où siégeaient les représentants de la Décapole au Moyen-Age.

En arrivant devant l’Ancienne Douane à Colmar. copyright French Moments

La montée des escaliers menant au premier étage nous a donné une vue merveilleuse sur les maisons à colombages de Colmar.

Le groupe rassemblé sur les marches de l’Ancienne Douane de Colmar © French Moments

Et voici ce que nous avons vu… (imaginer l’endroit brillamment décoré et illuminé pendant la période de noël !)

La vue de l’Ancienne Douane sur les ruelles du vieux-Colmar © French Moments

Nous avons réalisé un petit détour par l’intéressant Temple Saint Matthieu qui, à l’époque de Louis XIV a été séparé en deux pour accueillir à la fois le culte protestant et l’office catholique. C’est ce que l’on appelait le “simultaneum”.

Retour à l’Ancienne Douane pour une autre photo de groupe !

Le groupe d’étudiants de French Moments Kaysersberg devant l’Ancienne Douane à Colmar © French Moments

Un accordéoniste jouait de son instrument pour le bonheur des passants. Olivia et Geoff ont spontanément commencé à danser…

Au son de l’accordéon, Olivia et Geoff ont commencé à danser © French Moments

Nous avons longé la rue des Tanneurs dont les belles maisons à colombages évoquent toujours le souvenir des tanneurs qui travaillaient ici.

Quelques uns d’entre nous se sont amusés à revêtir le costume traditionnel alsacien…

Alison a revêtu le costume traditionnel alsacien en un temps record ! © French Moments

Enfin, dernière grande étape de notre visite à Colmar : la Petite Venise.

La petite Venise à Colmar © French Moments

D’aspect beaucoup plus villageois que les quartiers visités précédemment, celui de la Petite Venise est certainement le plus pittoresque de Colmar avec ses petites ruelles et ses maisons à colombages longeant les rives de la Lauch.

Elda et Kristy à la Petite Venise à Colmar © French Moments

Arrivés sur le Pont Saint Pierre, chacun s’est dispersé pour trouver un restaurant et continuer la découverte librement !

Cet article a été initialement publié sur www.frenchmomentsblog.com.

Share.

About Author

Pierre a grandi en Alsace, Lorraine et Allemagne avant de s’établir en Australie. Passionné de la France et de sa culture, il a fondé French Moments, une organisation initialement basée à Sydney qui promeut notre beau pays au public anglophone. En 2014, il est revenu s’installer en Île de France avec son épouse Rachel et sa petite fille Aimée. Professeur d’économie et de management en BTS, Pierre est également formateur de français en langue étrangère et guide touristique à Paris.

Leave A Reply

*