Découvrir le quartier impérial allemand de Metz

26

C’est en arrivant à Metz par la gare que l’on mesure la richesse architecturale du quartier impérial allemand de Metz. Ce premier contact visuel avec la Cité messine laisse présager qu’il s’agit d’une ville bien germanique de par son architecture. Mais ce n’est pas tout à fait le cas, la vieille-ville se révélant bien différente :

Metz © French Moments

Vue de la vieille ville de Metz du Moyen-Pont © French Moments

Car la nouvelle ville qui sortit de terre dans les années 1900 marque une rupture totale avec le centre historique de Metz. Le style des bâtiments édifiés au début du 20e siècle est d’une grande variété architecturale. Du jamais vu en Lorraine. Les décors varient entre ceux empruntés au Moyen-Âge et à la Renaissance rhénane, au Baroque d’Europe centrale et au Jugenstill. L’ambition assumée étant de germaniser l’espace urbain de Metz. L’apothéose de cette opération de séduction est la spectaculaire gare ferroviaire, monumentale et richement ornée. Avec la Neustadt de Strasbourg, le quartier impérial allemand de Metz est l’exemple urbaniste du Second Reich le mieux conservé en Europe. Parcourons ensemble le quartier le temps d’une petite heure !


Le quartier impérial allemand de Metz

A l’issue de la guerre franco-prussienne de 1870-71, la France perdit non seulement l’Alsace, mais aussi le département de la Moselle et sa préfecture, Metz. La Lorraine était ainsi coupée en deux. L’une annexée par les Allemands, l’autre restée française avec Nancy comme centre.

Surnommée « la plus forte citadelle de France », Metz fut rattachée au nouvel Empire allemand proclamé le 18 janvier 1871 dans la galerie des Glaces du château de Versailles.

La Proclamation de l’Empire au château de Versailles, dans la galerie des Glaces, le 18 janvier 1871. Peinture de Anton von Werner.

La Proclamation de l’Empire au château de Versailles, dans la galerie des Glaces, le 18 janvier 1871.

La ville vit à l’heure allemande. Et ça devait durer jusqu’en 1918 soit 47 longues années.

Les Messins qui souhaitaient rester citoyens français durent s’exiler en France. Beaucoup choisirent Nancy tout proche, mais aussi Paris. Ces « optants » furent au nombre de dix à quinze mille.

Ils furent vite remplacés par l’installation de milliers de familles allemandes. Ainsi, dans les années 1890, les habitants d’origine allemande devinrent majoritaires.

La construction de nouveaux édifices

Konrad Wahn

Konrad Wahn

L’occupant mit en œuvre l’édification de plusieurs bâtiments. Pour commencer, des casernes (à partir de 1875) et une école de guerre (1872).

Puis le maire de Metz, le baron von Kramer, émit le souhait d’étendre la ville sur les terrains militaires au sud de la ville. L’empereur Guillaume II (1859-1941) accéda à sa requête. Les fortifications furent détruites mais on garda trois vestiges du passé : la porte Serpenoise, la tour Camoufle et la porte des Allemands.

En 1902 et 1903, l’architecte Conrad Wahn (1851-1927) travailla sur les plans d’une nouvelle ville, la « Neue Stadt » de Metz. 

76 hectares au sud de la ville divisés en 46 lots. Les modes d’occupation du sol sont au nombre de trois :

  • villa urbaine avec jardinet côté rue
  • immeuble de rapport en continu
  • équipements publics et privés

Le Triangle Impérial : une variété de styles architecturaux

L’éclectisme architectural prévalait. L’empereur imposa le style néo-roman pour la gare, la poste et d’autres bâtiments publics. Pour les autres édifices, on avait le choix des styles : néo-gothique, néo-baroque, néo-Renaissance, Jugendstil…

quartier impérial allemand de Metz

Le Kaiser-Wilhelm-Ring (auj. avenue Foch) à Metz en 1917

Aujourd’hui, le quartier impérial allemand de Metz se situe dans un « Triangle impérial » dont les délimitations sont les suivantes :

  • la gare de Metz
  • le château d’eau
  • le Grand séminaire
  • la porte Serpenoise
  • la place Philippe de Vigneulles (église Sainte-Thérèse)

Toutefois, d’autres édifices majeurs ont été construits pendant l’annexion allemande en-dehors de ce périmètre (Palais du gouverneur, Temple neuf…)

Des noms de rues à la résonance allemande

A sa création, la voirie du quartier impérial allemand de Metz portait des noms en langue allemande. Ces rues et avenues ont été bien sûr rebaptisées lorsque Metz est redevenue française en 1918. Quelques exemples :

  • avenue Foch (Kaiser Wilhelm Ring)
  • avenue Joffre (Kaiserin-Augusta Ring)
  • rue Gambetta (Bahnhofstrasse)
  • rue Charlemagne (Karolingerstrasse)
  • place du Général de Gaulle (Bahnhof Platz)

Curieusement la rue Vauban fut appelée Vaubanstrasse à l’époque de l’annexion et les Français n’avaient qu’à franciser le nom de la voie. Rien de plus simple !

Commençons la visite du quartier impérial allemand de Metz par la gare ferroviaire.

L’espace jaune sur la carte correspond au Triangle Impérial.

Ce petit circuit, s’il inclut la visite de la gare de Metz, vous prendra une petite heure.


La gare de Metz

(Metz Hauptbannhof)

Gare de Metz © French Moments

La gare, emblème du quartier impérial allemand de Metz © French Moments

Le Kaiser souhaitait donner à la cité messine une des gares les plus imposantes et des plus fonctionnelles jamais réalisée dans l’empire allemand. Sous la menace d’une guerre, la gare devait surtout faciliter la mobilisation rapide des troupes. Le projet, datant de 1901, fut l’objet d’un concours que remporta l’architecte berlinois Jürgen Kröger. A son inauguration en 1908, elle se classa parmi les plus grandes d’Allemagne.

La nouvelle gare devint une nouvelle porte d’entrée dans la cité. La silhouette de sa masse imposante domina dès lors le quartier impérial allemand flambant neuf. 

Prestigieuse, la gare de Metz était porteuse d’une symbolique politique et idéologique.

Une gare imposante, monumentale et richement décorée exaltant la puissance de l’Empire allemand.

Pour en savoir plus sur la gare de Metz, lisez mon article détaillé !


La place du Général de Gaulle

(Bahnhof Platz, la place de la gare)

Place du Général de Gaulle, Metz © French Moments

Place du Général de Gaulle, quartier impérial allemand de Metz © French Moments

La place de la gare est bordée de hauts immeubles surmontés de frontons. Ceux-ci sont ornés de bas-reliefs. Le vaste parvis trapézoïdal facilitait les grandes manœuvres de rassemblement des troupes, ainsi que leurs départs et arrivées.

Les rues qui rayonnent depuis la place mènent rapidement à l’avenue Foch, l’ancien Ring Guillaume II, puis vers les casernes et les forts.

Les lampadaires Starck

Gare de Metz © French Moments

Gare de Metz et lampadaires Tournesol © French Moments

Remarquez les curieux lampadaires. Dessinés par Starck en 1991, ils fonctionnent à l’énergie solaire. Ressemblant à des brins d’herbe, on surnomme ces réverbères des « tournesols ». Comme la fleur, ils ont la particularité de se courber en pivotant pour éclairer les alentours à la tombée du jour.


L’hôtel des postes 

(Neue Oberpostdirektion, la poste centrale)

Hôtel des Postes, Metz © French Moments

Hôtel des Postes, quartier impérial allemand de Metz © French Moments

Il a fallu 4 ans pour bâtir le gigantesque Hôtel des postes. Inaugurée en 1911, la grande Poste affiche un style résolument roman, d’influence rhénane. Elle ressemble à un château. Voyez sa tour d’angle. Elle évoque le donjon de la forteresse de Marienbourg.

Hôtel des Postes, Metz © French Moments

Hôtel des Postes, Metz © French Moments

Les curiosités de la Poste centrale de Metz

Œuvre de l’architecte allemand Ludwig Bettcher, il faut prendre le temps de l’admirer pour découvrir quelques éléments plutôt curieux.

Hôtel des Postes à Metz © French Moments

Façade de l’Hôtel des Postes à Metz © French Moments

La façade est percée de portes majestueuses, comme cette porte à voussures romanes.

Hôtel des Postes à Metz © French Moments

Majestueuse porte d’entrée, Hôtel des Postes à Metz © French Moments

L’édifice possède de magnifiques chapiteaux.

Hôtel des Postes à Metz © French Moments

Détail d’un chapiteau de l’Hôtel des Postes à Metz © French Moments

Certains d’ailleurs trahissent l’origine allemande du bâtiment. Ainsi peut-on remarquer le cor postal, enseigne de la Deutsche Reichspost.

Hôtel des Postes à Metz © French Moments

Détail de l’ancienne enseigne de la Bundespost, Hôtel des Postes à Metz © French Moments © French Moments

Puis l’aigle impérial acheminant le courrier.

Hôtel des Postes à Metz © French Moments

L’aigle impérial acheminant le courrier, Hôtel des Postes à Metz © French Moments

Les encadrements de fenêtres sculptés font écho à celle de la gare.

Hôtel des Postes à Metz © French Moments

Encadrement de fenêtre sculpté, Hôtel des Postes à Metz © French Moments

Certains ont des formes assez étranges…

Circulaires…

Hôtel des Postes à Metz © French Moments

Fenêtre circulaire, Hôtel des Postes à Metz © French Moments

ou en escalier :

Hôtel des Postes à Metz © French Moments

Fenêtre-escalier à l’Hôtel des Postes à Metz © French Moments

Un souterrain assurait la communication avec la gare, de l’autre côté de la place. 

L’édifice abrite pour l’instant le bureau de poste central de Metz… mais il est prévu que La Poste déménage, laissant le bâtiment à un re-développement qui, j’espère, sera digne de son histoire.

Hôtel des Postes à Metz © French Moments

Drapeaux français et européen flottant à l’Hôtel des Postes de Metz © French Moments

Hôtel des Postes à Metz © French Moments

L’enseigne de La Poste a pris ses quartiers à l’Hôtel des Postes de Metz © French Moments


Le château d’eau

(Wasserturm am Bahnhof)

Cet édifice massif qui ressemble à une tour défensive du Moyen Âge fut le château d’eau de la gare de Metz. Haut de 38,5 mètres, il est situé à l’entrée de la rampe d’accès aux voies et aux quais.

D’une capacité de 300 mètres cube, la tour fournissait en eau les locomotives, les soldats et les chevaux. Elle faisait aussi office de bain-douche pour les cheminots qui pouvaient s’y laver après le travail.


Le passage de l’Amphithéâtre

L’énorme passage de l’Amphithéâtre sous les voies rejoint le site de l’ancienne gare de marchandises – aujourd’hui le quartier dynamique du Centre Pompidou Metz.

Passage de l'Amphithéâtre Metz © French Moments

Passage de l’Amphithéâtre © French Moments

La largeur du passage est étonnante. Elle n’est pas anodine. En voyant arriver de front les troupes allemandes qui accédaient aux quais par une rampe près du château d’eau, les Messins avaient de quoi être impressionnés !


Rue François de Curel

(Elsässerstrasse, la rue d’Alsace)

L’ancienne rue d’Alsace prit le nom du romancier et auteur dramatique messin François, vicomte de Curel (1854-1928).

Les façades de la rue montrent également une diversité architecturale. Quatre types de matériaux ont été employés dans l’édification des bâtiments : le calcaire gris, le calcaire blanc, le grès rose des Vosges et la pierre de Jaumont (dorée). Les techniques d’ornementation sont constratées : fresques, pierre sculptée, ferronnerie…

Au nº5 se trouve l’alléchante vitrine de la pâtisserie Lemoy, réputée pour ses chocolats.

L’immeuble au n°4 bis a été construit par l’architecte italien Josef Runcio (1871-1937). Remarquez les belles ferronneries.

4bis rue François de Curel, Metz © French Moments

4bis rue François de Curel, Metz © French Moments

La rue débouche sur l’avenue Foch à hauteur de l’ancien Hôtel Royal, représentatif du Jugendstil allemand. Admirez la belle marquise du porche d’entrée.


L’avenue Foch 

(Kaiser Wilhelm Ring, le boulevard de l’empereur Guillaume II)

Un Ring à Metz ? Oui, comme à Vienne en Autriche ! Le long et prestigieux boulevard s’étend à l’emplacement des remparts de Metz que les Allemands détruisirent pour son tracé.

Seule la tour Camoufle (Kamuffelturm), datant du Moyen Âge, a été conservée.

Tour Camoufle © French Moments

La Tour Camoufle la nuit © French Moments

L’axe fait la transition entre le quartier impérial allemand de Metz et la vieille ville.

L’enfilade des immeubles côté impair est particulièrement remarquable vue de l’angle de la rue François de Curel.

Quartier impérial allemand de Metz, Avenue Foch © French Moments

Les façades en enfilade de l’Avenue Foch © French Moments

Le côté pair est constitué de villas urbaines.

Avenue Foch, Metz © French Moments

Côté pair de l’avenue Foch : les villas urbaines © French Moments

L’avenue possède un terre-plein central accueillant une allée verte joliment aménagée.

Avenue Foch, Metz © French Moments

L’allée centrale Avenue Foch, Metz © French Moments

Les bâtiments remarquables sont légion. Y sont représentés au moins cinq styles architecturaux :

  • néo-Renaissance
  • néo-Baroque
  • néo-classique
  • néo-rural (villa à pans de bois)
  • Jugendstil (Art Nouveau d’inspiration allemande)

Les villas urbaines du Ring

Le côté nord de l’avenue présente des villas urbaines tandis que le côté sud est bordé de hauts immeubles collectifs. Quelques exemples de villas (côté nord de l’avenue) :

La villa Grégoire (nº26), élégante demeure de style néo Baroque construite en 1904-1905.

Avenue Foch, Metz © French Moments

Villa Grégoire, 26 avenue Foch, Metz © French Moments

La villa Lentz (nº24), de style néoclassique du 18e siècle.

La villa Burger, dite Salomon (nº22) rappelle par son architecture à pans de bois les maisons alsaciennes. Elle date de 1904 et fut construite par l’architecte Eduard-Hermann Heppe.

Avenue Foch, Metz © French Moments

22 avenue Foch, Metz © French Moments

La villa Linden (nº20), de style néo-Renaissance, possède quatre visages sur sa façade.

Avenue Foch, Metz © French Moments

Villa Linden, 20 avenue Foch (à gauche), Metz © French Moments

La villa Wahn (nº18), de style néo-Renaissance, était celle de Conrad Wahn, l’architecte allemand en charge du plan urbanistique du quartier impérial allemand de Metz.

Avenue Foch, Metz © French Moments

Villa Wahn, 18 Avenue Foch, Metz © French Moments

La villa Wildenberger (nº16) de style Jugendstil.

Avenue Foch, Metz © French Moments

Villa Wildenberger, 16 avenue Foch, Metz © French Moments

Détail de la façade :

Avenue Foch, Metz © French Moments

Villa Wildenberger, 16 Avenue Foch à Metz © French Moments

La villa Bleyler (nº14), de style néo-Baroque avec des soupçons d’Art nouveau.

Avenue Foch, Metz © French Moments

Villa Bleyler, 14 Avenue Foch à Metz © French Moments

Exemple de bâtiments côté sud :

Le numéro 11 a été construit de 1905 à 1906. Son dernier étage est orné d’une jolie frise florale.

Avenue Foch, Metz © French Moments

Détail de la frise florale du 11 Avenue Foch © French Moments


La Place Raymond-Mondon

Place Raymond Mondon, Metz © French Moments

La maison de la fédération des corporations, place Raymond Mondon © French Moments

La place circulaire qui débouche sur l’avenue Foch est ornée d’un jet d’eau en son centre. Auparavant, le Kaiser Guillaume II y avait installé une statue équestre de son père, l’empereur Frédéric III (Denkmal Kaiser Friedrich III). Celle-ci fut renversée et détruite en 1918.

Place Raymond-Mondon, Quartier impérial allemand de Metz © French Moments

Le jet d’eau de la Place Raymond-Mondon © French Moments

Une place qui a changé de nom plusieurs fois !

Initialement comprise dans l’avenue Foch, la place a connu plusieurs noms :

  • Place Paul Déroulède (1918), avec une statue coulée avec le bronze récupéré de la statue de Frédéric III. Celle-ci fut détruite par l’occupant allemand en 1940.
  • Hermann Göringplatz (1940-1944), d’après le ministre de Hitler.
  • Place Raymond-Mondon, le 29 janvier 1971, du nom de l’ancien maire de Metz (1914-1970).
Place Raymond-Mondon © French Moments

La Place Raymond-Mondon by night ! © French Moments

Deux édifices remarquables

Elle est bordée de prestigieux bâtiments :

La Reichsbank (Banque d’Empire), datant de 1907. Aujourd’hui la Chambre de Commerce et d’Industrie de Moselle. Elle présente un style néo-classique à la française… mais le grès rose des Vosges la rend plutôt massive.

place Raymond-Mondon Metz © French Moments

L’ancienne banque impériale, place Raymond-Mondon © French Moments

L’Hôtel des Arts et métiers (1909), aussi appelé maison des Corporations, construit en grès rose dans un style néo-Renaissance allemande. Sur le pignon se tient un héraut portant l’écu aux armes de Metz. L’angle de l’hôtel est surmonté d’un clocheton à horloge.

La maison de la fédération des corporations, place Raymond Mondon © French Moments

La maison de la fédération des corporations, place Raymond Mondon © French Moments

Le bâtiment mérite qu’on s’y attarde quelques minutes pour admirer de nombreux détails qui font sa richesse.

Les balustrades en grès rose incluent des motifs représentant des personnages. Les balcons sont soutenus par des consoles sculptées.

Hôtel des Arts et Métiers, Metz © French Moments

Balustrade sculptée, Hôtel des Arts et Métiers, Metz © French Moments

Hôtel des Arts et Métiers, Metz © French Moments

Détail de la balustrade sculptée, Hôtel des Arts et Métiers, Metz © French Moments

Hôtel des Arts et Métiers, Metz © French Moments

Balustrade sculptée, Hôtel des Arts et Métiers, Metz © French Moments

Admirez ce joli oriel en pierre.

Hôtel des Arts et Métiers, Metz © French Moments

Oriel sculpté, Hôtel des Arts et Métiers, Metz © French Moments

Rue Gambetta, l’inscription originelle en allemand figure toujours au-dessus d’un encadrement : la Gewerbehaus.

Hôtel des Arts et Métiers, Metz © French Moments

Inscription d’origine en allemand de l’Hôtel des Arts et Métiers, Metz © French Moments


La rue Gambetta

(Bahnhofstrasse, rue de la gare)

La rue Gambetta relie la place Raymond-Mondon à la gare. Il s’agit donc d’une artère principale et, comme on s’en doute, les façades sont ornées avec soin.

Arcades de la rue Gambetta © French Moments

Arcades de la rue Gambetta © French Moments

La façade au n°8 présente quatre bas-reliefs sculptés. Les personnages représentent les Quatre Saisons. Le Printemps porte des fleurs, l’Été un épi de blé, l’Automne une grappe de raisin et l’Hiver se réchauffe auprès du feu.

Quartier impérial allemand de Metz © French Moments

Les Quatre Saisons, Numéro 8 rue Gambetta © French Moments

Rue Gambetta, Quartier impérial allemand de Metz © French Moments

Les Quatre Saisons, Numéro 8 rue Gambetta © French Moments

Le niveau supérieur de la façade semble représenter l’architecte… ou s’agit-il d’un autre personnage ?

Quartier impérial allemand de Metz © French Moments

Détail du niveau supérieur de la façade du 8 rue Gambetta © French Moments (est-ce l’architecte ?) © French Moments

C’est de cette rue que la perspective vers la gare est la plus intéressante – et souvent photographiée. Et à la tombée du jour, l’ambiance créée par l’éclairage de la gare est tout simplement romantique :

Gare de Metz © French Moments

La gare de Metz vue de la rue Gambetta © French Moments

Rejoignez la place du Général de Gaulle et la gare.

Au passage, remarquez au n°20 l’encadrement de la porte de l’hôtel. Des griffons entourent le nom de l’architecte :

Quartier impérial allemand de Metz © French Moments

Au dessus de la porte de l’Hôtel de la Gare, Metz © French Moments

Vous pouvez continuer votre visite de Metz par le nouveau quartier de l’amphithéâtre et le centre Pompidou-Metz !


Pour en savoir plus sur le quartier impérial allemand de Metz

Voici une petite liste de sites internet à lire sur le quartier impérial allemand de Metz :


Si vous trouvez que mes articles vous plaisent ou vous ont rendu service, n’hésitez pas à les partager sur Twitter ou Facebook. Cela me ferait super plaisir, et en plus cela me motive à continuer à en écrire davantage ! 🙂

Pour ce mois d’octobre, Cécile du blog Famille France Trotteuse propose aux participants du rendez-vous #EnFranceAussi de composer autour du thème “Racontez-moi l’histoire d’une rue ou d’un quartier“. Ce RV est une belle initiative lancée par Sylvie du blog Le coin des Voyageurs qui permet à nos lecteurs de (re)découvrir notre belle France.

Découvrez les articles de ma participation à l’événement interblogueurs #EnFranceAussi. Cliquez sur le lien ici pour les lire !

Inspiré ? Epinglez sur Pinterest :

Découvrez le Quartier Impérial allemand de Metz © French Moments Découvrez le Quartier Impérial allemand de Metz © French Moments

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Share.

About Author

Pierre a grandi en Alsace, en Lorraine et en Allemagne avant de s’établir en Australie. Passionné de la France et de sa culture, il a fondé French Moments, une organisation initialement basée à Sydney qui promeut notre beau pays au public anglophone. En 2014, il est revenu s’installer en Europe avec son épouse Rachel et sa petite fille Aimée. Professeur d’économie et de management en BTS, Pierre est également formateur de français en langue étrangère et guide touristique. Après avoir résidé quelques années en Ile de France et en Savoie, il promeut aujourd'hui la France depuis l'East Sussex en Angleterre.

26 commentaires

  1. Magnifique quartier Impérial de Metz qui me fait un peu penser à la Neustadt de Strasbourg. Il est le symbole de la volonté de germanisation des allemands, sur la ville. Quelle architecture, c’est une réelle chance cette richesse bi-culturelle. La poste, la gare…, c’est un superbe héritage pour nous les français ! Merci Pierre pour ce bel article. A bientôt.

    • Merci Martine, oui les deux quartiers impériaux de Metz et Strasbourg se ressemblent. La seule grande différente (à part la taille – celui de Strasbourg est plus vaste) est qu’à Metz, l’architecture de la vieille-ville historique n’a aucun rapport avec le style roman-rhénan “importé” sous l’occupation allemande. Les édifices ont été construits avec la pierre de jaumont, une pierre jaune-miel, à une époque où Metz était française. A bientôt et bon mois d’octobre 🙂

  2. C’est une architecture vraiment surprenante et j’adore celle de la gare. Je n’en ai rien vu car lors de ma 1ere et seule visite de Metz, je suis restée concentrée sur le centre ville.

    • Merci Tiphanya, eh bien j’espère que tu pourras revenir bientôt pour une 2e visite à Metz pour découvrir le quartier impérial ! 🙂

  3. Quelle belle ville ! Avec autant de belles photos et de détails, on s’y croirait… Enfin presque, parce que le mieux ce serait de voir tout ça en live… Comme toujours tu fais un très bon guide : merci Pierre pour cette très belle balade !

    • Merci Sylvie ! J’ai moi-même fait cette (re)découverte à pied en juin dernier. Je me suis effectivement régalé avec ce melting pot architectural ! 🙂

  4. Bonjour Pierre , merci , comme tout les dimanches j’attends avec impatience de lire le nouvel article toujours aussi beau . J’espère que vous allez bien !!!
    Quel bel architecture qu’on ne regarde pas quand on reste au centre ville , j’y étais en décembre pour les achats de Noël , alors on y prête pas attention , à part pour regarder les décorations .
    Mais la gare est magnifique c’est vrai , vos photos sont sublimes aussi
    Il faudra qu’on y retourne dès que la situation le permettra en espérant pour bientôt .
    Il y a tellement de belles choses à voir en France …..
    Bonne journée à vous et prenez soin de vous et de votre famille .
    Martine

    • Bonjour Martine ! C’est vrai, c’est un quartier qu’on traverse rapidement pour se rendre à la gare… et pourtant il y a tant de choses à découvrir ! A bientôt et belle semaine à vous !

  5. camille batiot on

    Bonjour
    Notre passage sur Metz il y a 2 ans mais rien vue de ce quartier impériale ça nous donne envie d’y retourner.
    Depuis notre séjour dans l’est, je suis régulièrement ces visites touristiques, parfois me rappelle notre passage
    Merci

  6. Bonjour,
    les bâtiments de l’avenue Foch côté pair sont moins haut que côté impair car l’architecte n’a pas voulu une trop grande coupure avec la vieille ville et il a privilégié une progression de hauteur en partant des remparts vers la gare.
    Pour une visite virtuelle de la cathédrale (je crois que c’est uniquement pendant le confinement): https://www.hdmedia.fr/visite-virtuelle/hd/cbpQepLrf-cathedrale-st-etienne-metz-lorraine.html

    Pendant le confinement vous pouvez assister à des visites virtuelles de la place de la Comédie vers la Porte des Allemands, de la Place de la Comédie vers la cathédrale et visite de la cathédrale le jeudi, vendredi et samedi mais il faut s’inscrire tourisme@inspire-metz.com..
    Bonne journée et merci pour vos articles.
    Roland

  7. merci de nous faire voyager virtuellement , pendant cette période de confinement
    un grand merci encore
    continuez

  8. Yvette werth on

    Merci Pierre ,
    En ce jour de 1er mai ,je souhaite que les petits brins de muguet (virtuels) vous apportent
    à vous et à votre famille n joie et bonheur

    merci pour ce que vous faites pour nous tous les dimanches , que j’attends toujours avec impatience
    Bonne semaine
    amicalement Yvette

Reply To Tiphanya Cancel Reply

*