Qu’est-ce qu’une pyramide de Noël ?

0

La Pyramide de Noël, que l’on appelle aussi Pyramide de l’Avent, est un élément décoratif essentiel de la période des fêtes de fin d’année dans les pays allemands. C’est en admirant celle du marché de Noël de Metz que je me suis posé la question de ses origines. Car depuis quelques années, elle s’introduit timidement mais sûrement dans le Noël des Français. J’ai mené mon enquête et ce travail  de recherche s’est avéré passionnant. Je n’aurais jamais imaginé qu’il y avait tant à dire sur cette tradition ! C’est ce dont je me suis aperçu en épluchant des dizaines de pages en allemand (les ressources en français sont encore très sporadiques sur le sujet !) Levons le mystère sur la formidable histoire de ce symbole de la lumière. Une tradition de Noël qui nous ravit les yeux de ses reflets festifs !


Une pyramide de Noël : qu’est-ce-que c’est ?

Tout simplement, il s’agit d’un objet décoratif traditionnel originaire d’Allemagne.

  • Elle prend la forme d’un carrousel en bois, telle une crèche tournante à plusieurs étages.
  • C’est la chaleur dégagée des bougies qui entraine le moulin supérieur, faisant ainsi tourner les plateaux de chaque étage avec ses figurines.
  • Les figurines illustrent soit la Nativité (crèche, anges, bergers, la Sainte famille, les rois mages…) soit des thèmes profanes (Père Noël, bonhomme de neige, animaux de la forêt…).
  • Les pâles de l’hélice qui tournent créent un jeu d’ombre et de lumière enchanteur.
Timbres de la RDA de 1987 avec pyramides de Noël

Timbres de la RDA de 1987 avec pyramides de Noël

Il existe deux types de pyramides de Noël :

  • la pyramide miniature, qui est un élément de décor pour la maison
  • la grande pyramide en plein air, que l’on trouve sur les marchés de Noël

Commençons par la miniature !


La pyramide miniature et ses origines

L’origine des pyramides de Noël remonte au Moyen Âge. On sait qu’au 16e siècle, on fabriquait dans les régions de Saxe et de Brandebourg des structures pyramidales avec quatre batons entrelacés et attachés ensemble au sommet. A la manière d’un tipi.

Lichtergestelle

Lichtergestelle

Ces Lichtergestelle (littéralement des échafaudages ou châssis de lumière) étaient ensuite décorés de buis, de branchage ou de papier, de chandelles.

Pendant l’Avent, on retrouvait ces structures (qui ne pivotaient donc pas) dans les églises de Saxe et de Brandebourg. Elles se vendaient sur les marchés de Noël.

Des pyramides de Berlin

On retrouve ces Lichtergestelle dans de nombreuses représentations picturales de la fin du 18e siècle. Les Berlinois les firent évoluer en ajoutant un plateau sur lequel ils placèrent des décorations. Au 19e siècle, elles étaient la « marque de fabrique » du marché de Noël de Berlin, prenant même le nom de « Pyramide de Berlin ».

Des Lichtergestelle (Pyramides de Berlin) au marché de Noël

Des Lichtergestelle (Pyramides de Berlin) au marché de Noël

Le précurseur du sapin de Noël

La forme pyramidale de ces Lichtergestelle n’est pas sans rappeler la forme du sapin de Noël. Il semble d’ailleurs qu’ils en aient été le précurseur. En effet, la tradition du sapin de Noël est née au 16e siècle en Alsace. La première mention écrite d’un arbre de Noël décoré est consignée aux archives de Sélestat (1521).

Sapin de Noël à l'Écomusée d'Alsace © French Moments

Le sapin de Noël planté devant une maison de l’Écomusée d’Alsace © French Moments

Dans les premiers temps, le sapin de Noël était apprécié des familles protestantes allemandes parce qu’il avait l’avantage de se substituer à la crèche de Noël, à connotation catholique.

Un déclin dû à la généralisation de l’arbre de Noël en Allemagne

Aux 18e et 19e siècles, la Pyramide de Berlin faisait partie des décorations de Noël employées par les familles berlinoises, qu’elles fussent pauvres ou riches. Le déclin qui mena à leur disparition est dû à la diffusion de la tradition du sapin de Noël dans les grandes villes allemandes au cours du 19e siècle. Trois faits majeurs ont contribué à ce petit bouleversement culturel :

  • La campagne d’Allemagne de 1813. Les Etats allemands soumis par Napoléon se soulevèrent contre lui les uns après les autres. Ce soulèvement aboutit à la bataille de Leipzig (16-19 octobre) qui marqua le repli de l’armée française vers la France. Il semblerait que la tradition du sapin de Noël, cantonnée à la Rhénanie supérieure (dont l’Alsace), se diffusa vers le nord et le nord-est du pays à ce moment. Ce symbole de la lumière était devenu un symbole du nationalisme allemand. Il s’installa dans les salons des riches familles allemandes, quelque soit leur appartenance à la foi catholique ou protestante.
  • Mais surtout, l’avénement du chemin de fer en Allemagne permit le déplacement plus facile et moins onéreux de grands sapins. En effet, à cette époque, les sapins étaient rares en Europe centrale. Tout d’abord, seules les classes les plus fortunées pouvaient se permettre d’acheter un arbre de Noël pour leur salon. Ce n’est qu’à partir de la seconde moitié du 19e siècle que l’on planta des conifères à proximité des grandes villes allemandes pour satisfaire la demande en sapin des citadins.
  • Enfin, le développement des Pyramides de Noël pivotantes, originaires de la région des Monts Métallifères, contribua à l’abandon des Pyramides de Berlin statiques.

La Pyramide de Berlin : disparition d’une tradition

Toutefois, la Pyramide de Berlin trouva encore grâce aux yeux de la population la plus pauvre de Berlin. Celle qui ne pouvait justement pas se permettre un sapin de Noël.

C’est vers la fin du 19e siècle que les pyramides de Berlin disparurent pour de bon des marchés de Noël allemands. Les exemplaires qui ont pu être conservés à ce jour font l’objet d’expositions dans les musées de Berlin.

L’évolution vers la pyramide de Noël des Monts Métallifères

Pour suivre la transformation des pyramides de Berlin en pyramides de Noël, il faut se rendre dans la région allemande des Monts Métallifères (en allemand : Erzgebirge), à la frontière avec la Bohême (actuelle République tchèque).

Les Monts Métallières (Erzgebirge) entre Allemage et Bohême © Alexrk2 - licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Les Monts Métallières (Erzgebirge) entre Allemage et Bohême © Alexrk2 – licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Au 18e siècle, il semble que la forme des Lichtergestelle ait inspiré les mineurs de la région à réfléchir à son évolution. 

Les travailleurs avaient toutes les bonnes raisons du monde d’apprécier la pyramide lumineuse. A leurs yeux, les Lichtergestelle leur rappelaient la lumière. Symbole très fort pour ceux qui travaillaient au péril de leur vie dans des mines obscures.

Galerie d'une mine de fer près d'Annaberg (Monts Métallifères) © Ad Meskens - licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Galerie d’une mine de fer près d’Annaberg (Monts Métallifères) © Ad Meskens – licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Depuis le 15e siècle, l’extraction minière dans la région des Monts Métallifères utilisait le mécanisme utilisant la force des animaux pour, par exemple, puiser l’eau des regards. Ce manège leur a insufflé l’idée de créer des plates-formes pivotantes dans les Lichtergestelle. 

La chaleur générée par les bougies mettait en mouvement une hélice située au sommet de la pyramide. Les plateaux situés à plusieurs niveaux de la structure se mettent à tourner. Les Lichtergestelle étaient devenus animés. La pyramide de Noël était née !

Une pyramide de Noël © Tamorlan - licence [CC BY-SA 2.5] from Wikimedia Commons

Une pyramide de Noël © Tamorlan – licence [CC BY-SA 2.5] from Wikimedia Commons

Mais l’histoire des pyramides lumineuses n’est pas finie…

La première mention connue du mot Pyramide attribué aux Lichtergestelle pivotantes des Monts Métallifères date de 1716 (archives de la ville de Schneeberg). Le mot « Peremett » entra dans le dialecte local pour désigner nos actuelles pyramides de Noël.

Napoléon aux pyramides pendant la Campagne d'Egypte

Napoléon aux pyramides pendant la Campagne d’Egypte

Mais cette désignation s’est répandue bien plus tard. Suite à la campagne d’Egypte menée par Napoléon Bonaparte et ses successeurs de 1798 à 1801, des images des fameuses pyramides atteignirent la Saxe. Dès lors, les Allemands désignèrent les Lichtergestelle des Monts Métallifères « Weihnachtspyramide » (littéralement, la pyramide de la nuit de Noël).

Quand les pyramides de Noël se sont-elles généralisées à toute l’Allemagne ?

Jusqu’en 1830, on utilisait des matières onéreuses comme le suif ou les huiles végétales pour la composition des bougies. Avec l’invention de la paraffine, les bougies furent dès lors plus abordables pour tout le monde. Ainsi, la tradition des pyramides de Noël se répandit rapidement à tout le pays.

Détail d'une pyramide de Noël (de Globenstein) © Klaaschwotzer - licence [CC0] from Wikimedia Commons

Détail d’une pyramide de Noël (de Globenstein) © Klaaschwotzer – licence [CC0] from Wikimedia Commons

Les célèbres pyramides de Globenstein

Jusqu’au début du 20e siècle, les pyramides de Noël des Monts Métallifères ont été confectionnées à l’unité ou en éditions limitées par des artisans talentueux.

A partir des années 1900, l’entreprise Flemming de Globenstein s’est fait connaître dans toute l’Allemagne par ses productions de pyramides à plusieurs étages en utilisant des procédés industriels.

Pyramide de Noël de Globenstein © Klaaschwotzer - licence [CC0] from Wikimedia Commons

Promotion de la pyramide de Noël de Globenstein sur un journal local © Klaaschwotzer – licence [CC0] from Wikimedia Commons

Les pyramides en kit étaient livrées par la poste dans leur emballage en carton.

Pyramide de Globenstein 1935 © Klaaschwotzer - licence [CC0] from Wikimedia Commons

Pyramide de Globenstein 1935 © Klaaschwotzer – licence [CC0] from Wikimedia Commons

Les consommateurs avaient le choix de plusieurs hauteurs de pyramides : de 80 cm à plus de 2 mètres ! L’entreprise a tant fait la promotion dans les journaux que ses pyramides ont pris le nom de « Pyramides de Globenstein ». Flemming en vendait plus de 5000 exemplaires par an. La production s’est éteinte en 1948.

Les pyramides de Noël d’intérieur aujourd’hui

Aujourd’hui, les pyramides de Noël miniatures décorent traditionnellement les salons des foyers allemands, au même titre que l’arbre de Noël.

Certains modèles artisanaux atteignent 60 centimètres, voire 1 mètre.

Pyramides de Noël

Trois différents types de pyramides de Noël

Les pyramides fonctionnent aux bougies de types chandelle ou chauffe-plat. Les modèles industriels proposent également des pyramides électriques.


La grande pyramide des marchés de Noël

Dirigeons-nous à présent vers la ville d’Annaberg, dans la région des Monts Métallifères.

Annaberg © ObčanČR - licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Annaberg © ObčanČR – licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Jusque dans les années 1930, la pyramide servait uniquement de décoration intérieure.

En 1926, le porion Pollmer (un agent de maîtrise qui encadre plusieurs mineurs) résidant à Frohnau (un quartier de la ville d’Annaberg) eut une idée généreuse. Pourquoi ne pas élever une immense pyramide de Noël à l’extérieur ? « Une pyramide pour tous » qui serait à la vue de tous. Mort en 1929, Pollmer ne verra jamais son rêve se concrétiser. 

La première pyramide en plein air à Frohnau

Ce n’est qu’en 1931 que commença la construction d’une grande pyramide en plein air à Frohnau. La toute première pyramide de Noël d’extérieur fut inaugurée solennellement le 17 décembre 1933 à Frohnau. Haute de 4,75 mètres, elle possédait quatre étages avec des arches de style gothique. 

  • Le premier étage abritait des chameaux, 
  • le second la Sainte Famille et les Rois mages, 
  • le troisième des bergers et leurs moutons et 
  • le dernier des personnages… de l’industrie minière. 
  • la cime contenait les anges entonnant un cantique. 

Fait important, elle était illuminée à l’électricité. En soi, elle faisait écho au grand sapin de Noël sur la place du marché d’Annaberg dont le premier éclairage à l’électricité datait de 1926.

Au marché de Noël d'Annaberg (Allemagne) © SchiDD - licence [CC BY-SA 4.0] from Wikimedia Commons

Au marché de Noël d’Annaberg (Allemagne) © SchiDD – licence [CC BY-SA 4.0] from Wikimedia Commons

La pyramide de Frohnau fit partie du paysage local pendant deux ans.

Elle fut démantelée en 1935, victime de querelles politiques. En effet, la Nativité n’était pas du goût du régime Nazi du district. Tous ceux qui participèrent à sa construction rapportèrent chez eux des morceaux de la pyramide.

L’après-guerre : le renouveau des grandes pyramides de Noël

Ce n’est qu’après la Seconde guerre mondiale que les grandes pyramides de Noël réapparurent dans le paysage des Monts Métallifères.

Jusqu’aux années 1950, on en comptait exactement 10, exclusivement situées dans la région.

Puis environ 16 dans les années 1960 et près de 60 dans les années 1970.

La grande pyramide de Noël du marché de Noël d’Annaberg date de 1992 et s’élève à 10,5 mètres.

La pyramide de Noël du marché de Noël d'Annaberg © SchiDD - licence [CC BY-SA 4.0] from Wikimedia Commons

La pyramide de Noël du marché de Noël d’Annaberg © SchiDD – licence [CC BY-SA 4.0] from Wikimedia Commons

Une forte concentration… en Allemagne !

C’est au début des années 1990 que les grandes pyramides de Noël se répandirent sur les marchés de Noël de toute l’Allemagne. 

  • Hanovre (1994) dont la pyramide fut remplacée en 2014 par une structure haute de 18 mètres.
  • Dresde (1997), une des plus larges au monde.
  • Mais aussi Berlin, Bochum, Bonn, Braunschweig, Chemnitz, Darmstadt, Dortmund, Dresde, Dusseldorf, Erfurt, Hanovre, Heidelberg, Kiel, Lübeck, Mayence, Osnabrück, Schweinfurt…

Aujourd’hui, on estime à plus de 150 le nombre de pyramides en plein air dans la seule région des Monts Métallifères. Plusieurs de ces pyramides restent debout pendant toute l’année.

Les pyramides de Noël à Johanngeorgenstadt © Kora27 - licence [CC BY-SA 4.0] from Wikimedia Commons

Les pyramides de Noël à Johanngeorgenstadt © Kora27 – licence [CC BY-SA 4.0] from Wikimedia Commons

En France, il faut attendre le milieu des années 2010 pour voir apparaître ces grandes pyramides de Noël (voir les sites ci-dessous).

Marché de Noël de Metz (place Saint-Louis) © French Moments

La grande pyramide de Noël veille sur le marché de Noël de Metz (place Saint-Louis) © French Moments

En 2014, la plus haute pyramide de Noël au monde a été construite à Johanngeorgenstadt (Saxe). Cette structure permanente s’élève à 25,52 mètres.

La plus haute pyramide de Noël du monde à Johanngeorgenstadt © Kora27 - licence [CC BY-SA 4.0] from Wikimedia Commons

La plus haute pyramide de Noël du monde à Johanngeorgenstadt © Kora27 – licence [CC BY-SA 4.0] from Wikimedia Commons

Des fonctions diverses sur les marchés de Noël…

Si les pyramides de Noël ont gardé leur raison d’être originelle dans la région des Monts Métallifères, elles se sont adaptées à l’environnement festif des marchés de Noël.

Ce sont surtout les niveaux inférieurs qui ont fait l’objet de modification. On trouvera ici et là une pyramide avec boutique de décorations de Noël au rez-de-chaussée. Un bar pyramide ou un resto pyramide (avec cuisine équipée ou barbecue intérieurs !).

Pyramide de Noël à Metz © French Moments

La base de la pyramide de Noël à Metz accueille une boutique de décorations de Noël © French Moments

Beaucoup de ces grandes pyramides d’extérieur (en Allemagne ou ailleurs) sont fabriquées dans les Monts Métallifères… un bel hommage à leur région d’origine !


Où trouve-t-on les grandes pyramides de Noël en France ?

Depuis quelques années, on assiste à un petit développement des pyramides de l’Avent sur les marchés de Noël en France et en Belgique.

Voici quelques exemples… (il y a fort à parier que la liste s’allongera au cours des prochaines années !)

La Pyramide de Noël de Metz

Depuis son introduction en 2015, la pyramide de Metz fait partie des attractions incontournables du marché de Noël, au même titre que la grande roue de la Place d’Armes, le Sentier des Lanternes ou la patinoire découverte de la place de la République. Elancée et élégante, elle se dresse à l’entrée du village de Noël de la place Saint-Louis.

Avec ses 17 mètres de hauteur et ses cinq étages, elle fait partie des plus hautes d’Europe.

  • Son rez-de-chaussée est occupé par une boutique de décorations de Noël.
  • Sur le toit de la boutique on reconnait les bergers et leurs moutons.
  • Le second étage est occupé par la Sainte Famille (on aperçoit Joseph et Marie).
  • Le troisième étage accueille les rois mages.
  • Au quatrième étage loge l’Ange Gabriel.
  • Enfin, le dernier étage paraît étrangement inoccupé… en tout cas je ne suis pas arrivé à apercevoir une figurine tout là-haut !

La pyramide semble faire clin d’œil au passé allemand de la ville lorsque Metz fut annexée par l’Allemagne entre 1871 et 1918.

La Pyramide de Noël d’Arras

View this post on Instagram

A post shared by Arras events (@arrasevents) on

Elle trône sur la Grand-Place d’Arras depuis 2015.

La Pyramide de Noël de Calais

Oui, le marché de Noël de Calais possède aussi sa pyramide ! Mais il me manque encore une illustration pour vous la montrer !

La Pyramide de Noël de Nice

View this post on Instagram

A post shared by E L Y P I X ~ Elodie (@elypix.ca) on

Nice sur la Côte d’Azur ? Mais oui !

Elle ressemble comme une goutte d’eau à celles de Metz et Arras… serait-ce le même constructeur allemand à l’origine ?

Il y a quelque chose qui m’a marqué au sujet de cette pyramide. En comparaison avec celle de Metz, j’ai trouvé un nombre extrêmement faible de photos sur les réseaux sociaux. Quasiment aucune mention sur internet (même pas de la part des sites de tourisme). Au point qu’il fallait chercher bien loin pour s’assurer qu’il existait bien une pyramide de Noël à Nice. Je mets ça sur le compte de l’ignorance compréhensible des visiteurs au marché de Noël. Ceux-ci ne soupçonnent certainement pas combien la grande pyramide est partie intégrante des traditions de Noël en Allemagne… On ne peut pas leur en vouloir tant la présence d’une telle structure sur la Côte d’Azur semble de prime abord incongrue !

La pyramide de Noël de Strasbourg

Elle est si petite qu’elle passe presque inaperçue ! La pyramide de Noël de Strasbourg se trouve au marché de Noël de la place Broglie (Christkindlemärik) et ses étages sont désespérément vides de figurines et de déco ! En fait, il n’y a que la structure de l’édifice, c’est tout !

La "petite" pyramide de Noël au marché de Noël de Strasbourg (place Broglie) © French Moments

La “petite” pyramide de Noël au marché de Noël de Strasbourg (place Broglie) © French Moments


Où acheter une pyramide de Noël pour la maison ?

Pyramides de Noël au marché de Noël de Strasbourg © French Moments

Pyramides de Noël au marché de Noël de Strasbourg © French Moments

Si vous séjournez en Alsace, vous en trouverez :


Le carillon d’anges

La pyramide de Noël a inspiré d’autres décorations de Noël. La plus célèbre est le carillon d’anges.

Carillons d'Anges

La différence entre une pyramide de Noël et un carillon d’anges ?

Même principe que la pyramide de Noël, mais moins massif !

Le carillon d’anges fonctionne effectivement sur le même principe. La chaleur des quatre petites chandelles placées à la base fait tourner l’hélice fixée en haut du mât. Ainsi, elle entraîne une série d’angelots trompettistes qui frappent les clochettes.

  • La pyramide est faite en bois, le carillon est en métal.
  • La pyramide ne contient généralement pas de clochettes ni d’angelots trompettistes.

Les origines du carillon d’anges

On retrouve la trace de cette décoration de Noël dans la ville allemande de Solingen en Westphalie.

Solingen © CEphoto, Uwe Aranas - licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Un aspect de Solingen en Westphalie © CEphoto, Uwe Aranas – licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

En 1905, Walter Stock de la société allemande Adrian & Stock déposa le premier brevet pour un carillon d’anges (EngelgeläuteKlingelpyramide ou Lichter Glockenspiel en allemand).

Promotion du carillon d'anges d'Adrian & Stock sur un journal allemand

Promotion du carillon d’anges d’Adrian & Stock sur un journal allemand

Même s’il n’en a pas été l’inventeur, Stock a décrit avec détail les différents éléments du carillon. La production en série a commencé en 1910 et Adrian & Stock a perfectionné ses carillons en proposant différentes versions.

L’entreprise fut rachetée en 1933 par Paul Hartkopf qui poursuivit la fabrication de plusieurs modèles jusqu’à la fin des années 1960. A la dissolution de la société Paul Hartkopf, un important stock de carillons invendus s’est retrouvé plus tard sur le marché. Aujourd’hui, certains sont en vente sur eBay, à l’état neuf dans leur emballage d’origine !

Un succès égalé et copié !

En fait, le carillon d’anges d’Adrian & Stock s’est révélé extrêmement populaire. Et sans surprise, il fut largement copié.

Avant la Seconde guerre mondiale, l’Allemagne était le principal producteur de carillons. La guerre eut raison de ce monopole.

D’autres fabricants, notamment suédois, prirent le relais et imposèrent leur propre esthétique. 

La structure à la Suédoise était épurée par rapport à l’Allemande d’avant-guerre. Elle n’était plus lithographiée ou gravée comme « à l’ancienne ».

Carillon d'Anges suédois

Un Carillon d’Anges suédois

Dans les années d’après-guerre, le groupe de distribution américain Sears mena une politique marketing agressive pour imposer ses « carillons d’anges d’origine suédoise » aux Etats-Unis. Au point que la plupart des Américains pensent que le carillon d’anges a pour origine la Suède…

Achetez votre carillon d’anges sur Amazon (lien affilié)

Pour en savoir plus sur l’origine des carillons d’anges (page en anglais)


Les arcs lumineux de Noël

Les arcs lumineux (Schwibbogen) sont des décorations de Noël qui ont également pour origine les mineurs des Monts Métallifères.

C’est un grand classique de l’Avent dont les premiers exemplaires (datant de 1740) consistaient en une arche de fer sur laquelle se dressaient onze bougies. Ils étaient peints et affichaient le soleil, la lune et les étoiles. On peut imaginer que les mineurs aient souhaité se représenter l’arc du ciel… au fond de la mine, ils devaient soupirer après un ciel qu’ils ne voyaient pas pendant toute la saison hivernale !

Depuis, les arcs lumineux offrent une grande diversité selon le nombre de lumières, la taille de l’arc et sa composition (bois ou métal…), les scènes représentées (crèche, forêt,…). Certains sont à bougies, d’autres électriques.

En France, ils sont connus sous plusieurs appellations : arcs lumineux, arcs décoratifs, chandeliers de Noël…

Achetez votre arc lumineux sur Amazon (lien affilié)


Pour en savoir plus sur la pyramide de Noël

Quelques sites et blogs traitant de la pyramide de Noël à Metz et en Allemagne :


Inspiré ? Epinglez pour plus tard !

La fantastique histoire de la Pyramide de Noël © French Moments


Des liens affiliés présents dans cet article me permettent de toucher une commission sur les ventes. Ils sont sans aucun coût supplémentaire pour mes lecteurs et m’aident à entretenir ce blog !


 

Share.

About Author

Pierre a grandi en Alsace, Lorraine et Allemagne avant de s’établir en Australie. Passionné de la France et de sa culture, il a fondé French Moments, une organisation initialement basée à Sydney qui promeut notre beau pays au public anglophone. En 2014, il est revenu s’installer en Île de France avec son épouse Rachel et sa petite fille Aimée. Professeur d’économie et de management en BTS, Pierre est également formateur de français en langue étrangère et guide touristique à Paris.

Leave A Reply

*