Pour tout savoir sur la tradition du poisson d’avril !

0

Aujourd’hui, nous sommes le 1er avril et il me faut prendre garde au fameux poisson d’avril que certains farceurs colleraient volontiers sur mon dos à mon insu ! En ce jour, on aimerait plus que tout avoir des yeux derrière la tête pour éviter de se promener toute la journée avec un poisson scotché dans le dos. Mais d’où vient cette tradition bien française ? Voici quelques éléments de réponses glanés ici et là…


Le poisson d’avril : une tradition du 16e siècle

La tradition du poisson d’avril remonterait au 16e siècle, du temps du roi Charles IX. Le roi de France souhaita changer la date du Nouvel An qui était initialement fixée au 1er avril. Il décida d’avancer le Jour de l’An au 1er janvier et l’officialisa lors de l’Edit de Roussillon en 1564.

Chaque Nouvel An, le 1er avril donc, la coutume voulait que l’on offre des cadeaux. Elle coïncidait d’ailleurs avec la fin du Carême et, comme la consommation du poisson y était tolérée, on en offrait volontiers entre amis.

Mais tous les Français n’étaient pas très heureux de ce changement de date. Ils persistèrent pendant un temps à célébrer le 1er avril comme à l’accoutumée.

Les autres sujets du royaume qui vivaient avec leur temps et avaient basculé au 1er janvier se mirent à ridiculiser les réticents au changement. Pour se moquer d’eux, ils confectionnèrent de faux-poissons en guise de cadeaux.

Ainsi était née la tradition du poisson d’avril. Un faux-poisson était ainsi discrètement appliqué sur le dos du fou qui ne voulait pas accepter la réalité telle qu’elle était ou qui la voyait différemment.


Les poissons d’avril en papier

Poisson d'Avril © French Moments

Poisson d’Avril ! © French Moments

Les jours précédant le 1er avril, les enfants confectionnent des poissons d’avril en papier-carton. Une fois rentrés chez eux, nos chers bambins appliqueront au dos de leurs parents le fameux poisson avec beaucoup de tact et de discrétion… avant de leur lancer un joyeux : « Poisson d’avriiiiiil ! ».

Je me souviens avoir appris la tradition du poisson d’avril à nos petits étudiants de français à Sydney.

La tradition du poisson d’avril à la française n’existant pas en Australie, il a fallu que nos formateurs la leur expliquent avant de distribuer les crayons de couleur. Entre nous, cet exercice était d’ailleurs idéal pour leur faire réviser les couleurs en français : bleu, rouge, blanc, marron, vert, orange, jaune, etc. Je peux vous dire que les poissons en ont vu de toutes les couleurs !

Ceci dit, il nous fallait aussi prévenir les parents australiens au plus vite après les cours avant qu’ils ne se posent des questions quant à nos traditions excentriques  !

Voici ci-dessous une photo de notre atelier “poisson d’avril” avec nos petits étudiants de français australiens :

Poisson d'Avril © French Moments

Poisson d’avril de nos petits étudiants de français à Sydney © French Moments


Poisson d’avril d’Alsace et de Lorraine !

Allez, pour apposer une couleur locale à notre poisson d’avril, voici quelques exemples de farces ou de blagues…

La deuxième flèche de la cathédrale de Strasbourg (un miracle à la Photoshop !)
Cathédrale de Strasbourg © French Moments

Les deux flèches de la cathédrale de Strasbourg © French Moments

La tarte flambée en directe de la place Stanislas de Nancy !
Flammekueche de Moselle © French Moments

Flammekueche de Moselle, en passant par la place Stanislas de Nancy… © French Moments

Les plus belles plages de France sont en Alsace ! A lire ici
Alsace plages de France

Les plus belles plages de France sont en Alsace, non ? © French Moments


Inspiré par cet article ? Epinglez l’image sur Pinterest !

Découvrez l'origine du poisson d'avril © French Moments


Share.

About Author

Pierre a grandi en Alsace, Lorraine et Allemagne avant de s’établir en Australie. Passionné de la France et de sa culture, il a fondé French Moments, une organisation initialement basée à Sydney qui promeut notre beau pays au public anglophone. En 2014, il est revenu s’installer en Île de France avec son épouse Rachel et sa petite fille Aimée. Professeur d’économie et de management en BTS, Pierre est également formateur de français en langue étrangère et guide touristique à Paris.

Leave A Reply


*