Découvrir la Petite France à Strasbourg

3

La Petite France est un des quartiers les plus romantiques de Strasbourg, surtout à la tombée de la nuit. La Petite France était le coin des pécheurs, des tanneurs et des meuniers. Classé au patrimoine mondial de l’Unesco au même titre que l’ensemble de la Grande Île de Strasbourg, le quartier est un site de visite incontournable.


La Petite France : mon histoire

Lorsque j’étais enfant, mes parents possédaient un beau-livre de l’Alsace avec de jolies photos. Les premières pages étaient bien sûr dédiées à Strasbourg, et les photos panoramiques de la ville m’impressionnaient beaucoup. Nous habitions alors en Allemagne et de temps en temps nous nous rendions à Strasbourg, ville distante de 120 km. La silhouette distinctive de la cathédrale, je la reconnaissais à l’approche de la ville. Mais la Petite France, c’était terre inconnue. Les photos du quartier me laissaient rêveur. Le reflet des maisons à colombages dans l’eau, les Ponts Couverts… ça semblait magnifique !

Je crois que mon premier souvenir de la Petite France date du milieu des années 90. Adolescent, j’ai été charmé dès ma première visite. Et depuis, je connais ce coin de Strasbourg presque comme ma poche… J’ai même eu l’occasion de guider un groupe d’Australiens le long de ses canaux.

Petite France, Strasbourg

Les eaux paisibles du quartier de la Petite France © French Moments

Peut-être que vous ne connaissez pas la Petite France ou que vous en avez juste entendu parler. Lors d’une visite à Strasbourg, il ne faut absolument pas manquer de la visiter… qu’il pleuve, neige, vente ou sous le soleil, le charme opèrera. C’est garanti !


Pourquoi le nom de ‘Petite France’ ?

Pourquoi ce quartier s’appelle-t-il ‘Petite France‘ ? Ses maisons à colombages de tradition germanique ne ressemblent en rien à celles de Paris ou du Val de Loire. Bien au contraire. En fait, la raison est d’origine historique. Et elle n’est pas très reluisante…

Petite France, Strasbourg

Vue sur la cathédrale. Quartier de la Petite France © French Moments

Il faut remonter à 1492. Au retour de marins espagnols et italiens des premières expéditions en Amérique, une terrible épidémie se déclara en Europe. On l’appela la grande vérole, il s’agissait en fait de la Syphilis. Mais alors que Français et Allemands combattaient dans la région de Naples lors des campagnes d’Italie, plusieurs mercenaires allemands contractèrent la maladie. Ils se retrouvèrent plus tard à Strasbourg et dans d’autres villes du nord des Alpes. Ils furent soignés tant bien que mal dans des hospices à l’écart de la population. La maladie était inconnue auparavant. Et les peuples l’attribuaient à leurs ennemis. Pour les Français, c’était le mal de Naples (d’où l’expression voir Naples et mourir), les Anglais parlaient de French pox. Pour les Polonais, la maladie était allemande, mais elle était polonaise selon les Russes.

À Strasbourg, le Grand Magistrat décida d’isoler les malades dans un quartier pas très apprécié à cause de ses odeurs : le quartier des tanneurs. Ceux qui étaient atteints du mal français et qu’on appelait les Franzose, étaient logés dans un bâtiment qui leur était consacré. Les Strasbourgeois le surnommèrent  ironiquement : « Petite-France ». Une jolie référence au mal français ! Puis, au fil du temps, le surnom s’est appliqué à l’ensemble du quartier. Et souvenez-vous, à l’époque, Strasbourg n’était pas française, elle le deviendra bien plus tard, en 1681.


Découvrir la Petite France

La Petite France est bordée de canaux qui faisaient autrefois l’affaire des tanneurs. Le quartier n’est pas bien grand et vous n’aurez pas de mal à le découvrir. La visite se fait à pied le long de deux axes majeurs : la rue des Moulins qui rejoint la rue du bain-aux-plantes à la place Benjamin Zix. Alternativement on peut rejoindre la place Benjamin Zix via la rue des Dentelles.

Petite France, Strasbourg

Au bord du canal. Quartier de la Petite France © French Moments

Prenez le temps de flâner le long des berges et d’apprécier le reflet des maisons à colombages dans l’eau. Les jolies demeures du quartier datent des 16e et 17e siècles. Remarquez combien leurs colombages sont magnifiquement ornés. Leurs toits pentus sont ouverts sur des greniers où séchaient autrefois les peaux.

Petite France, Strasbourg

Maisons à colombage rue des Moulins. Quartier de la Petite France © French Moments

Bordant la place Benjamin Zix et bâtie au bord de l’eau, la Maison des Tanneurs est romantique à souhait. L’édifice était le siège de la guilde des Tanneurs de la ville. Aujourd’hui, la maison des Tanneurs abrite un restaurant. Comme beaucoup d’autres, le bâtiment est embelli par de magnifiques géraniums à la belle saison.

Petite France, Strasbourg

Maison des Tanneurs. Quartier de la Petite France © French Moments

Non loin, au 27 rue du Bain-aux-Plantes, il faut aussi admirer la fameuse Maison Haderer, un autre exemple remarquable d’architecture Renaissance rhénane. Il s’agit de l’ancienne maison du tanneur Henri Haderer.

Petite France, Strasbourg

Maison Haderer et rue du bain-aux-plantes. Quartier de la Petite France © French Moments


L’église luthérienne Saint-Thomas

L’église Saint-Thomas, est un temple protestant situé à l’extrémité Est du quartier. Sa construction remonte à la fin du 12e siècle. D’abord église catholique, elle est consacrée au culte protestant luthérien depuis 1529. Saint-Thomas est facilement reconnaissable à ses deux clochers romans massifs. Celui au-dessus de l’entrée principale est carré. Le second, s’élevant à la croisée du transept, est hexagonale.

Petite France, Strasbourg

Église Saint-Thomas. Quartier de la Petite France © French Moments

A l’intérieur, Saint-Thomas possède cinq nefs, de largeur et de hauteur égales. On désigne cette caractéristique d’église-halle. Cette particularité était très fréquente au 16e siècle en Rhénanie, en Lorraine et en Hollande.


Mes conseils pour visiter la Petite France

Itinéraires

  afficher les options
  • La Petite France reste charmante à tout moment de la journée et de l’année. Préférez si c’est possible la visiter en-dehors des weekends d’été pour éviter la foule de touristes.
  • En 2012 nous avons embarqué dans un des bateaux-croisières qui font le tour de la Grande Île. La croisière vous fera passer par la Petite France et vous y franchirez une écluse. L’embarcadère se situe près du Palais Rohan.
  • Vous trouverez un grand nombre de restaurants dans le quartier. TripAdvisor en a recensé deux qui sortent du lot : Chez Tante Liesel (13e sur 1152 restos à Strasbourg) et La Cloche à Fromage (15e).
  • Vous avez envie de profiter du quartier jour et nuit et vous faire plaisir ? Pour organiser un séjour romantique, sachez qu’il existe un élégant hôtel 5 étoiles idéalement situé, juste en face de la maison des Tanneurs. Les chambres du Régent Petite France offrent une vue imprenable sur l’Ill ou sur les maisons à colombages du quartier.
  • Les bras des canaux de navigation rejoignent l’Ill au lieu-dit des Ponts Couverts. Je reviens sur cet endroit au cachet pittoresque dans ce bulletin. En attendant, bonne découverte !
  • Oh, et avant que je n’oublie, si vous êtes de passage à Strasbourg à Noël, il existe un marché de Noël sur la place Benjamin Zix à ne pas manquer. L’ambiance est féérique, voyez plutôt :
Noël à la Petite France, Strasbourg

Marché de Noël à la Petite France © French Moments

  • Vous avez vous aussi des conseils de visite de la Petite France ou souhaitez faire part de votre balade ? Laissez-moi un commentaire ci-dessous, je serais heureux de votre retour d’info !
Share.

About Author

Pierre a grandi en Alsace, Lorraine et Allemagne avant de s’établir en Australie. Passionné de la France et de sa culture, il a fondé French Moments, une organisation initialement basée à Sydney qui promeut notre beau pays au public anglophone. En 2014, il est revenu s’installer en Île de France avec son épouse Rachel et sa petite fille Aimée. Professeur d’économie et de management en BTS, Pierre est également formateur de français en langue étrangère et guide touristique à Paris.

3 commentaires

  1. Je viens de commencer aussi une série sur Strasbourg et la petite France sur mon blog. Je suis originaire de Strasbourg et le voyage bloguestre me fait voyager dans mes souvenirs.
    Bon dimanche !

    • Bonjour Lavandine, merci pour le message. C’est magnifique de découvrir d’autres blogs qui traitent de Strasbourg ! C’est vrai que dans le blogging ça nous fait beaucoup voyager… bonne semaine et à bientôt ! 🙂

Leave A Reply


*