Découvrir le palais du Gouverneur de Metz

0

Il faut emprunter la rue ombragée de la citadelle pour découvrir le palais du Gouverneur de Metz. Érigée à l’écart des sites touristiques du centre-ville, cette somptueuse résidence évoque l’époque pendant laquelle la Cité messine était annexée par l’Allemagne, entre 1871 et 1918. Si l’intérieur ne se visite pas, faites comme moi : baladez-vous dans ce quartier verdoyant de Metz entre les jardins de l’esplanade et la Porte Serpenoise et découvrez la superbe façade du palais. Dépaysement garanti !


Brève histoire du palais du Gouverneur de Metz

Palais du Gouverneur de Metz

Palais du Gouverneur © French Moments

Ancien le palais du Gouverneur ? Pas du tout ! Ce bâtiment emblématique de Metz a été construit entre 1902 et 1905 par les architectes allemands Ferdinand Schönhals (conception) et Maz Stolterforth (résalisation). Tous les guides touristiques écriront qu’il a été conçu pour servir de pied-à-terre à l’empereur allemand Guillaume II. Mais pas seulement. Il devait également servir de résidence de prestige au Général commandant le 16e Corps allemand.

Le palais se situe sur l’emplacement de l’ancienne citadelle de Metz datant de 1552. Mais le site a été occupé dès l’époque Gallo-Romaine. Au moment des travaux de fondation, on y a découvert plusieurs plusieurs vestiges romains.

Le bâtiment a été inauguré le 19 janvier 1905 en présence du général Stroetzer. On aurait souhaité la présence de l’empereur… celui-ci viendra y séjourner à de rares occasions, à partir de mai 1905.

Lorsque l’Alsace et la Moselle reviennent sous le giron français en 1918, le palais fut affecté au nouveau gouverneur militaire de Metz.

Pendant la Seconde guerre mondiale, l’occupant allemand réquisitionna le bâtiment. Devenu Kommandantur, les Messins s’y rendaient pour obtenir un laissez-passer les autorisant à sortir de la ville. Dans les jardins, les fameux souterrains de la tour d’Enfer, qui remontent au Moyen-Âge, servirent d’abris anti-aériens.

Le palais du gouverneur a gardé sa vocation militaire initiale. Il est aujourd’hui le siège du Gouverneur militaire de la région militaire Nord-Est. Ceci explique qu’il ne soit pas facilement visitable.

À savoir : de nos jours, sept villes en France accueillent une garnison dont le commandant d’armes porte le titre de Gouverneur militaire : Lille, Lyon, Marseille, Metz, Nancy, Paris et Strasbourg.


Le style architectural du palais du Gouverneur

Contrairement à de nombreux édifices construits par les Allemands entre 1871 et 1918 (la gare ou la poste centrale par exemple), le palais a respecté la tradition messine d’utilisation de la pierre de Jaumont. Il s’agit d’une pierre extraite dans des carrières à une quinzaine de kilomètres au nord-ouest de Metz. Elle contient de l’oxyde de fer qui lui donne sa couleur ‘jaune d’or’ (on utilise aussi le terme ’jaunâtre ocreux’).

Le plan du bâtiment ressemble à un « V » évasé. Le palais est composé d’une aile principale et de deux ailes latérales. C’est l’aile gauche qui était réservée à l’empereur.

D’ailleurs, si vous observez bien le monument, vous vous rendrez compte que les deux ailes latérales sont asymétriques. Cet effet de surprise est bien sûr voulu ! C’est même typique de l’architecture Renaissance. Car, le palais est effectivement de style Renaissance (ou devrais-je préciser ‘néo-Renaissance’) ! Et par n’importe quel style. Pas la Renaissance de la vallée de la Loire. Ni celle d’Italie. Mais bien celle de l’Allemagne rhénane.

Mais il existe une hypothèse intéressante sur la configuration symbolique de l’édifice. D’après 3 min pour comprendre Metz, le palais a une forme d’aigle tourné vers l’Ouest – c’est-à-dire vers la France. Ceci pour rappeler que le 16e corps allemand stationné à Metz était chargé de veiller à l’intégrité du Reich.

L’entrée monumentale du palais
Palais du Gouverneur de Metz

Palais du Gouverneur © French Moments

Regardez l’entrée monumentale : elle est magnifiquement ornée. Flanquée de chaque côté par une tourelle coiffée d’un bulbe octogonal d’ardoise, elles est couronnée par un pignon à volutes typiquement allemand (et pas du tout traditionnel à Metz !). Vous y retrouverez les éléments décoratifs typiques de la Renaissance : balustrades en pierre des balcons, colonnes d’ordre grec, frontons brisés. Mais aussi de drôles de créatures sculptées qui semblent sortir tout droit du répertoire décoratif du Moyen-Âge. Ce n’est pas une surprise car la Renaissance allemande allie des éléments gothiques à d’autres issus de la Renaissance italienne.

La façade principale magnifiquement ornée du Palais du Gouverneur © French Moments

La façade principale magnifiquement ornée du Palais du Gouverneur © French Moments


L’intérieur du palais du Gouverneur

L’édifice totalise 31 pièces habitables sur 1200 m2. Celles-ci servent de lieu de réception militaire et accueillent le bureau et les appartements du général gouverneur militaire de Metz. Au rez-de-chaussée, on y trouve effectivement de belles pièces dont le majestueux hall d’entrée, la salle d’armes, le salon aux oiseaux…

Les appartements à l’étage étaient réservés à l’Empereur.

Les vitraux qui contenaient les armes impériales ont été remplacés en 1925 par ceux qui maître-verrier Michel Thiria.


Les jardins

Derrière l’édifice se trouvent 30 hectares de jardins. Le parc est agrémenté d’un bassin-fontaine et se déploie en terrasse. On peut y apercevoir les ruines de l’ancien rempart romain ainsi que les vestiges de la tour d’Enfer. Le site de cette tour médiévale renferme toujours d’immenses salles souterraines dont l’accès a été condamné. À l’extrémité du parc se dresse un baptistère en pierre vieux de près de 1000 ans.


  • Pour en savoir plus sur le palais du Gouverneur de Metz et découvrir les photos exclusives de son intérieur, rendez-vous sur cet article du site tout-metz.com. Vous y découvrirez le photo reportage du photographe Jean Christophe Verhaegen.
  • Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur les réseaux sociaux (Facebook ou twitter) !
Share.

About Author

Pierre a grandi en Alsace, Lorraine et Allemagne avant de s’établir en Australie. Passionné de la France et de sa culture, il a fondé French Moments, une organisation initialement basée à Sydney qui promeut notre beau pays au public anglophone. En 2014, il est revenu s’installer en Île de France avec son épouse Rachel et sa petite fille Aimée. Professeur d’économie et de management en BTS, Pierre est également formateur de français en langue étrangère et guide touristique à Paris.

Leave A Reply


*