Notre ascension du mont Saint-Jacques à La Plagne

0

C’est notre second automne dans les Alpes de Savoie. La vallée de la Tarentaise, d’habitude touristique en été et en hiver, revient au calme. Moins de circulation sur les routes. Moins de visiteurs dans les sites touristiques. De belles journées ensoleillées. Une visibilité exceptionnelle sur les sommets environnants. Des paysages aux couleurs d’automne à couper le souffle. Nous avons justement profité du soleil d’automne pour gravir le mont Saint-Jacques dans le domaine de La Plagne. Et une vue dégagée sur la Vanoise et le mont Blanc nous y attendait !


Pourquoi j’aime la région de La Plagne en automne

Le domaine de La Plagne et le massif de la Vanoise © French Moments

Le domaine de La Plagne et le massif de la Vanoise en automne © French Moments

La Plagne est une des stations de sport d’hiver les plus célèbres des Alpes. Avec son voisin Les Arcs, il forme le domaine skiable Paradiski qui s’affiche comme l’un des plus grands au monde. Il recense 425 km de pistes à une altitude comprise entre 1200 et 3250 mètres.

Par une belle journée d’octobre, j’ai rencontré une connaissance qui travaille à l’Office du Tourisme d’Aime.

Tout en bavardant, nous avons évoqué l’été indien dont nous profitions.

Nous étions d’accord pour dire que la région de La Plagne en automne avait de quoi plaire aux vacanciers, si peu nombreux en cette saison.

La Plagne-Centre vu du mont Saint-Jacques © French Moments

La Plagne-Centre vu du mont Saint-Jacques © French Moments

Du bourg d’Aime aux charmants villages du Versant du Soleil, la Moyenne Tarentaise bénéficie de généreuses journées ensoleillées. Un régal pour les amoureux du patrimoine et de la nature.

Pendant cette saison, les stations de sport d’hiver ressemblent à des villes-fantômes.

En réalité, on se prépare à l’ouverture prochaine de la saison hiver en décembre. On y accueillera des dizaines de milliers de vacanciers venus de toute la France et d’Europe.

Mais pour l’heure, là-haut, tout tourne au ralenti.

Et les remontées mécaniques que nous avons empruntées l’été dernier sont elles aussi au repos.

Pas question pour nous d’atteindre les plus hauts sommets de La Plagne à pied…

Alors nous nous sommes repliés sur le mont Saint-Jacques. Une montagne-témoin dominant la Moyenne Tarentaise.

On la voit très bien de mon village situé sur l’autre versant de la vallée. Et depuis longtemps j’ai voulu la gravir pour admirer la vue du sommet.


L’ascension du mont Saint-Jacques depuis Belle-Plagne

Par une belle journée d’octobre, ma fille Aimée ( 5 ans) et moi avons chaussé nos chaussures de marche et préparé les sacs-à-dos. J’ai conduit jusqu’à la station de Belle-Plagne (2075 m) où j’ai garé la voiture.

Aucun problème pour trouver une place de stationnement… la station étant “au repos” !

Le mont Saint-Jacques est visible depuis la station, ce qui m’a permis d’encourager Aimée :

“Tu vois, on va là-haut ! 333 mètres de dénivelé. C’est comme si on grimpait au sommet de la Tour Eiffel. On va monter par les alpages et on pique-niquera en route.”

Le mont Saint-Jacques vu de Belle-Plagne © French Moments

Le mont Saint-Jacques vu de Belle-Plagne © French Moments

En automne, les pentes herbeuses jaunies de la montagne sont recouvertes de bandes d’un rouge éclatant. Ce sont d’innombrables pieds de myrtilles dont les petites feuilles rougissent en septembre-octobre.

Mont Saint-Jacques © French Moments

Le mont Saint-Jacques en automne © French Moments

Toute l’ascension (dénivelé : 332 m) se fait à travers les alpages. Aucun arbre pour s’abriter du soleil.

Nous avions prévu lunettes de soleil et crème solaire. Et bien sûr beaucoup d’eau !

La première montée, assez raide, emprunte une piste qui mène au chalet de l’Arpette.

Puis, un sentier monte à gauche jusqu’à la crête entre la Tête des Arpettes et le mont Saint-Jacques.

Déjà, le panorama sur la vallée de la Tarentaise, le Beaufortain et le mont Blanc est splendide.

La Moyenne Tarentaise et le mont Blanc vus du mont Saint-Jacques © French Moments

La Moyenne Tarentaise et le mont Blanc vus du mont Saint-Jacques © French Moments

Une dernière montée (bien raide !) et nous voici au sommet.

Mont Saint-Jacques © French Moments

Dernière montée avant d’arriver au sommet du mont Saint-Jacques © French Moments

On y trouve une chapelle dédiée à Saint-Jacques, une croix ainsi qu’une table d’orientation.

Mont Saint-Jacques © French Moments

L’arrivée au sommet du mont Saint-Jacques © French Moments

C’est le moment d’une pause bien méritée. C’est d’autant plus agréable qu’il n’y a pas de vent !

Allez, une fois n’est pas coutume, un petit selfie du sommet :

Mont Saint-Jacques © French Moments

Pierre et Aimée au sommet du mont Saint-Jacques © French Moments


La vue du mont Saint-Jacques

La vue du mont Saint-Jacques est MA-GNI-FIQUE ! (ceci dit, je m’y attendais !)

Nous ne sommes qu’à 2407 mètres d’altitude… et pourtant, elle égale d’autres sommets bien plus hauts du domaine de La Plagne (Roche de Mio ou Grande Rochette par exemple).

La position de la montagne au bord de la profonde vallée de la Tarentaise amplifie l’effet spectaculaire de la vue.

Grâce à la table d’orientation, on peut repérer les principaux sommets.

Au nord

Le Beaufortain (La Combe Bénite, la Pierra Menta, le Roignais), le mont Charvin de la chaîne des Aravis et le majestueux mont Blanc. Dans la vallée, une vue exceptionnelle d’Aime, des villages du Versant du Soleil (Tessens, Granier, La Côte d’Aime, Valezan, Les Chapelles) et de Bourg-Saint-Maurice. Tout à droite, le col du Petit Saint-Bernard et les Alpes italiennes. On aperçoit également le Grand Combin dans les Alpes suisses.

Au sud

Plusieurs sommets du massif de la Vanoise sont visibles. Grande Sassière, Mont Pourri, Bellecôte, Grande-Casse, Grand-Bec, Péclet-Polset, le massif de la Lauzière. Sans oublier les glaciers de la Vanoise. Au loin, on distingue les Aiguilles d’Arves et Les Grandes Rousses. Les pics de la Meije (Ecrins) jaillissent au-dessus de la Grande Rochette.

Cette excursion nous a pris 2 heures et demi… mais bien sûr nous nous sommes arrêtés à de nombreuses reprises pour admirer le paysage, faire un pique-nique et prendre des photos !


L’automne à La Plagne : conseils pratiques

Belle-Plagne vue du mont Saint-Jacques © French Moments

Belle-Plagne vue du mont Saint-Jacques © French Moments

En automne (basse et/ou moyenne saison), les villages de La Plagne tournent au ralenti. Ne vous attendez pas à y trouver un grand choix de restaurants ou de cafés ouverts.

En revanche, si vous recherchez un peu de calme loin du vacarme de la ville, alors vous devriez y trouver votre bonheur !

Bien sûr, les villages voisins de la vallée sont bien plus vivants : Mâcot, La Côte d’Aime, Granier… et il est plus agréable d’y séjourner (en gîte notamment).

Même si le temps est souvent clément en septembre et octobre, avec de nombreuses journées ensoleillées, je vous conseille de vérifier la météo avant d’entreprendre une randonnée. Visionnez les webcams ici. Les chutes de neige sont possibles en automne mais restent souvent ponctuelles et ne touchent que rarement la vallée.

Pour vos randonnées dans la région de La Plagne, je vous recommande la carte IGN 3532 OT “Massif du Beaufortain”:

Autres liens pour en savoir plus :

Mes articles sur le blog de French Moments. Ils sont rédigés en anglais mais si vous ne comprenez pas la langue de Shakespeare, vous pouvez toujours regarder les photos 🙂 :

Un grand merci à l’Office de tourisme de La Plagne pour leur accueil. Les conseils qu’ils m’ont procurés m’ont permis de bien préparer la découverte du domaine. Rendez leur visite (de nombreuses agences sont ouvertes pour vous accueillir, la liste ici !)


Si vous trouvez que mes articles vous plaisent ou vous ont rendu service, n’hésitez pas à les partager sur Twitter ou Facebook. Cela me ferait super plaisir, et en plus cela me motive à continuer à en écrire davantage ! 🙂

Inspiré à la lecture de cet article sur notre ascension du mont Saint-Jacques à La Plagne ? Un épingle pour Pinterest :

Découvrez la vue exceptionnelle sur les Alpes du sommet du mont Saint-Jacques (La Plagne) © French Moments


 

Share.

About Author

Pierre a grandi en Alsace, Lorraine et Allemagne avant de s’établir en Australie. Passionné de la France et de sa culture, il a fondé French Moments, une organisation initialement basée à Sydney qui promeut notre beau pays au public anglophone. En 2014, il est revenu s’installer en Île de France avec son épouse Rachel et sa petite fille Aimée. Professeur d’économie et de management en BTS, Pierre est également formateur de français en langue étrangère et guide touristique à Paris.

Leave A Reply

*