Les Arcs Bourg-Saint-Maurice : mon escapade sans voiture

31

Lors d’une belle journée d’été, j’ai parcouru le domaine des Arcs avec ma fille Aimée (5 ans). De Bourg-Saint-Maurice (alt. 800 m), nous avons atteint les 3200 m à l’Aiguille Rouge, traversé les quatre stations du domaine, gravi des parois rocheuses impressionnantes et survolé de fantastiques pelouses alpines. Tout ça SANS voiture et pour 20 euros seulement (tarifs été 2019). A bord des remontées mécaniques et des navettes de bus inter-stations. C’est cette belle aventure longue de 35 km aux Arcs Bourg-Saint-Maurice que je vous propose de découvrir.

Pour ce mois d’avril, Mali’ du blog Un pied dans les nuages propose aux participants du rendez-vous #EnFranceAussi de composer autour du thème “escapade #teamsansvoiture”. Ce RV est une belle initiative lancée par Sylvie du blog Le coin des Voyageurs qui permet à nos lecteurs de (re)découvrir notre belle France.


Les Arcs Bourg-Saint-Maurice, c’est où ?

Bourg-Saint-Maurice © French Moments

Vue générale de Bourg-Saint-Maurice © French Moments

Les Arcs est le domaine skiable de la commune de Bourg-Saint-Maurice. La gare de Bourg [prononcez ‘bourGUE’]est le terminus de la ligne TER venant de Chambéry ou Aix-les-Bains. Cette ligne dessert plusieurs gares dont Chambéry, Albertville, Moûtiers et Aime-la-Plagne.

La gare de Bourg-Saint-Maurice © French Moments

La gare de Bourg-Saint-Maurice © French Moments

Pendant la saison hivernale, Bourg est reliée aux grandes capitales européennes par TGV (Paris), Eurostar (Londres-Saint-Pancras) et Thalys (Bruxelles et Amsterdam).

Mais c’est grâce au funiculaire que les stations des Arcs sont accessibles sans voiture. La gare aval du funiculaire est reliée directement à la gare SNCF. Que demander de mieux ?!

Un mot sur Les Arcs

Les Arcs font partie de ces stations prestigieuses connues mondialement. Le domaine, très vaste, regroupe plusieurs “Arcs” :

  • Arc 1600, accessible depuis Bourg-Saint-Maurice par la route ou par funiculaire.
  • Arc 1800, en lisière de forêt, surplombant la Moyenne Tarentaise.
  • Arc 1950, la petite dernière avec ses jolies résidences de tourisme exclusivement 5*.
  • Arc 2000, construite en 1979, elle détonne avec son architecture audacieuse.
Les Arcs © French Moments

Les Arcs, vue générale du village Les Chapelles © French Moments

Les Arcs sont intégrées à l’espace Paradiski, un des plus grands domaines skiables au monde. Elles sont connectés à la station de Peisey-Vallandry, elle-même reliée au domaine de La Grande Plagne grâce au téléphérique du Vanoise Express.

En hiver, ce grand espace totalise plus de 425 km de pistes entre 1200 et 3250 m ! Un vrai paradis pour les skieurs ! Mais pour l’instant, restons en été…

Une carte du domaine à suggérer ?

L’Office du Tourisme propose sur son site web ou ses brochures des cartes schématisées du domaine et des remontées mécaniques ouvertes pendant l’été. Si vous voulez une carte plus détaillée, la voici :

La carte IGN 3532ETR LES ARCS LA PLAGNE PN DE LA VANOISE est celle que j’utilise lors de mes excursions dans la région. Elle complète celles qui sont offertes par l’Office de Tourisme avec les détails du relief et des sentiers balisés. Vendue par amazon.fr, elle a été réactualisée à l’automne 2018.

Si vous ne comptez pas randonner dans la région, elle ne vous sera peut-être pas très utile. Mais pour les curieux comme moi, elle fait bien l’affaire pour découvrir l’environnement des Arcs Bourg-Saint-Maurice.


L’escapade SANS voiture !

35 km. C’est la distance totale que nous avons parcourue à bord des remontées mécaniques, des navettes inter-stations et à pied.

Les Arcs © French Moments

Et voici le mont Blanc vu du domaine des Arcs © French Moments

En fait, nous n’avons pas beaucoup marché ce jour-là. Par contre, nous avons utilisé une telle diversité de modes de déplacement qu’à aucun moment nous nous sommes ennuyés.

Funiculaire, télésiège, télécabine, téléphérique… toute la panoplie des remontées mécaniques en activité pendant l’été…

Les Arcs © French Moments

Directions à Arc 1600 © French Moments

Toutefois, cette escapade peut être un peu longue à suivre en une seule journée. Rien ne vous empêche de la faire en plusieurs tronçons. Surtout si vous êtes en vacances aux Arcs Bourg-Saint-Maurice.

Ce qui a été le plus formidable dans cette excursion, c’est :

  • d’avoir réalisé une véritable boucle dans le domaine des Arcs SANS voiture.
  • de passer en quelques heures de 800 à plus de 3200 mètres grâce aux remontées mécaniques. Un dénivelé total de 4800 mètres (presque aussi haut que le mont Blanc !)… et tout en douceur pour nos tympans 🙂

Voici le récit de notre escapade sans voiture au départ et à l’arrivée de Bourg-Saint-Maurice en Tarentaise…

Escapade Sans Voiture domaine des Arcs

Bourg-Saint-Maurice

J’ai garé la voiture au parking situé près de la gare aval du funiculaire à Bourg-Saint-Maurice. C’était fin août et il y avait beaucoup de places disponibles.

Devant la gare du funiculaire Les Arcs’ express, vous pouvez acheter votre ticket ou pass (pour les conseils d’achat de tickets, voyez plus bas).

Avant de commencer notre escapade, nous avons rejoint Cécile de l’OT des Arcs Bourg-Saint-Maurice Tourisme qui nous a présenté le domaine des Arcs… et donné quelques conseils de visite au passage !

Le funiculaire Les Arcs’ express

Voici une ascension vertigineuse quand on a pas l’habitude du relief et des montagnes ! En 7 minutes, Les Arcs’ express nous a transportés à la station Arc 1600.

Le funiculaire au départ de Bourg-Saint-Maurice © French Moments

Le funiculaire au départ de Bourg-Saint-Maurice © French Moments

La navette inter-stations Arc 1600 – Arc 1950

Arc 1600 © French Moments

La coupole, Arc 1600 © French Moments

Une fois arrivés à la gare amont (Arc 1600), nous nous sommes dirigés vers la gauche où nous attendait  une navette inter-stations gratuite. La navette dessert Arc 1950 et Arc 2000 le long d’une route offrant de beaux panoramas de montagne.

Les Arcs © French Moments

La navette inter-stations au départ d’Arc 1600 et à destination d’Arc 2000 © French Moments

Nous nous sommes arrêtés à Arc 1950 pour découvrir cette jolie station, dernière-née des stations des Arcs.

La station Arc 1950

Cécile des Arcs Bourg-Saint-Maurice Tourisme nous en avait parlé. C’est une station qui détonne par son architecture traditionnelle. Elle a été conçue pour bien s’intégrer dans le paysage. Les vues dégagées sur le mont Blanc sont magnifiques !

Après avoir flâné dans la rue piétonne principale, nous avons pris la direction du téléphérique du Cabriolet qui relie Arc 1950 à Arc 2000 en une minute.

Cabriolet, Arc 1950 © French Moments

Le téléphérique Cabriolet, à la gare d’Arc 1950 © French Moments

Arc 2000, une station à l’architecture audacieuse

Je me souviens d’une photo d’Arc 2000 dans mon livre de géo au collège. Elle décrivait une station à l’architecture audacieuse édifiée de façon incongrue, au milieu des alpages. Tel un mirage. Enfin, pour être franc, c’est de loin la station que j’aime le moins aux Arcs. Si Arc 2000 est tristounette et sans âme en été, j’imagine qu’elle offre un tout autre visage en hiver !

Arc 2000, Aiguille Rouge © French Moments

Vue sur Arc 2000 © French Moments

On s’est aventurés tant bien que mal à la recherche de notre prochaine étape : la gare aval de la télécabine du Varet. Après dix minutes de marche sur une piste, nous l’avons enfin atteinte.

La télécabine du Varet

Télécabine du Varet, Les Arcs © French Moments

La station aval de la télécabine du Varet. On distingue sur les hauteurs l’Aiguille Rouge et la station du téléphérique © French Moments

La remontée mécanique était le départ pour l’étape GRANDIOSE de notre escapade aux Arcs Bourg-Saint-Maurice. Pensez donc, on était en route pour les 3200 mètres…

Six minutes plus tard, nous arrivions à la gare amont (2679 m). Nous sommes sortis de la gare pour retrouver juste en face la correspondance du téléphérique de l’Aiguille Rouge.

Le téléphérique de l’Aiguille Rouge

Mais avant de monter dans le téléphérique, on a apprécié la vue magnifique qui s’offrait à nous. Un panorama grandiose sur le massif du Beaufortain et, plus loin, les Aravis. Et je ne pouvais m’empêcher de penser à ce qui nous attendait tout là-haut, au sommet de l’Aiguille Rouge !

Avertissement ! Si (comme moi !) vous êtes sujet au vertige, le téléphérique risque de vous donner quelques petites sueurs froides… Je n’ai pas pu m’approcher trop près des baies vitrées. Mais comme je voulais absolument prendre photos et petits films, j’ai pris mon courage à deux mains 🙂

Aiguille Rouge © French Moments

Le téléphérique à l’arrivée © French Moments

533 mètres de dénivelé plus tard, nous étions arrivés et là…

J’étais sans voix devant le panorama qui s’offrait à mes yeux !

Aiguille Rouge © French Moments

Le sommet et vue sur le mont Blanc © French Moments

Au sommet de l’Aiguille Rouge

Impressionnant… mais également vertigineux si vous n’avez pas l’habitude des hauteurs.

Nous étions à 3227 mètres d’altitude.

Aiguille Rouge © French Moments

La gare du téléphérique © French Moments

Et j’ai vite repris mes esprits pour repérer les principaux sommets qui composaient ce panorama.

Ce jour-là, les conditions météorologiques étaient idéales pour apercevoir les montagnes les plus éloignées.

Les Alpes bernoises en Suisse (un peu cachées dans la brume), le massif du Grand Paradis en Italie (4061 m), les pics enneigés des Grandes Rousses (3465 m), la chaîne de Belledonne, les Aravis, les pelouses du Semnoz (au-dessus du lac d’Annecy).

Mais ce n’est pas tout. On a pu apercevoir à l’horizon les montagnes du Jura dont le Grand Colombier (1534 m). Incroyable !

Aiguille Rouge © French Moments

Les Préalpes et le Jura © French Moments

Mais bien sûr, la STAR du panorama reste… le mont Blanc (4810 m). C’est certainement la plus belle vue du massif que j’ai pu voir jusqu’à aujourd’hui.

Mont Blanc, Aiguille Rouge © French Moments

Le massif du Mont-Blanc © French Moments

Le Toit de l’Europe est situé à 30 km à vol d’oiseau. Autant dire qu’il est tout proche. Et pour la petite anecdote, la face du mont Blanc que l’on voit de Tarentaise est le versant italien !

Mont Blanc, Aiguille Rouge © French Moments

Le sommet du mont Blanc © French Moments

Nous sommes restés au sommet une bonne heure. Puis la descente en téléphérique et en télécabine s’est avérée tout aussi impressionnante.

Retour donc à la gare aval du Varet.

Puis nous avons marché une vingtaine de minutes pour rejoindre la gare aval du télésiège Arcabulle. Une marche le long d’une piste bien raide (je vous préviens !)

Le télésiège Arcabulle en route vers le col de la Chal

Le télésiège Arcabulle permet d’atteindre le col de la Chal (2457m).

Arcabulle, Les Arcs © French Moments

Le télésiège Arcabulle © French Moments

Tout au long de la montée, confortablement installés, nous pouvions voir les marmottes se donnaient en spectacle. Elles montraient le bout de leur museau, se prélassaient au soleil, se dressaient telles des sentinelles au moindre bruit suspect … et s’engouffraient dans leur terrier dès qu’un vététiste dévalait la piste.

Les Arcs © French Moments

Descente en VTT sur les sentiers balisés © French Moments

Le col de la Chal offre de superbes vues sur le mont Blanc et les sommets de la Vanoise (Grande Casse, Grande Motte, Sommet de Bellecôte).

Un sentier de découverte avec panneaux informatifs sillonne les alpages.

Col de la Chal, Les Arcs © French Moments

Sentier de découverte au col de la Chal © French Moments

Le col est le point de départ pour le sommet de l’Aiguille Grive (2732m) – une ascension pas très conseillée si vous êtes sujets au vertige.

La télécabine Transarc

A bord de la télécabine du Transarc, on a admiré un spectaculaire changement de paysage. Alors que nous franchissions une barrière rocheuse, les pelouses alpines d’Arc 2000 ont laissé place à la large vallée de Tarentaise. Ce brusque changement de décor nous a complètement surpris. Devant nous s’offraient le Beaufortain et, sur la droite, le massif du mont Blanc.

Les Arcs © French Moments

A bord du Transarc avec vue le mont Blanc © French Moments

Les Arcs © French Moments

Le mont Blanc vu du télécabine Transarc © French Moments

Les Arcs © French Moments

A bord du Transarc (Les Arcs) © French Moments

Après la station intermédiaire, la télécabine passe au-dessus du terrain de golf. Un terrain de golf ?

Oui, vous avez bien lu ! Couvrant 60 hectares, le golf est situé à plus de 1800 m en balcon au-dessus de la vallée de Tarentaise. Il comprend 18 trous et 2 parcours.

Les Arcs © French Moments

Le terrain de golf (et le mont Blanc) vu du télécabine Transarc © French Moments

Arc 1800, entre forêt et alpages

Une fois arrivés à Arc 1800, nous avons pris le temps de découvrir l’architecture de cette station édifiée à la lisière d’une belle forêt de conifères. On y circule facilement à pied car les axes centraux des villages ont été conçus pour les piétons.

Les bâtiments ont été construits par l’architecte et designer française Charlotte Perriand (1903-1999). L’architecture “avant-garde” de la station des Arcs a d’ailleurs reçu le label “Patrimoine du 20e siècle” par le ministère de la Culture et de la Communication en 1999.

Ainsi, chaque appartement d’Arc 1600 et Arc 1800 disposent d’un intérieur conçu pour faciliter la vie quotidienne. Ils bénéficient tous du soleil et d’une vue sur la montagne. Sympa, non ?

Retour à Arc 1600 puis à Bourg-Saint-Maurice

Pour rejoindre Arc 1600, nous avons emprunté la navette inter-stations. Le bus nous a conduits à travers la forêt pour rejoindre la gare amont du funiculaire. La boucle est presque bouclée… il ne nous restait plus qu’à descendre en funiculaire à Bourg-Saint-Maurice.

Les Arcs © French Moments

La chapelle du Saint-Esprit à Arc 1800 © French Moments

Et nous retrouvions notre voiture sagement garée au parking.

Nous avons donc parcouru 35 km. En bus, en remontées mécaniques et à pied. En une seule journée !

Nous sommes revenus chez nous avec des souvenirs de vues spectaculaires et les oreilles un peu bourdonnantes ! Ce fut une escapade mémorable et j’espère que vous aurez l’occasion de la faire à votre tour.

Avant de terminer cet article, place aux conseils pratiques !


Conseils pratiques pour se rendre à l’Aiguille Rouge

Pass Les Arcs © French Moments

Aimée et son Pass Jour. Il lui permet d’emprunter les remontées mécaniques des Arcs en été ! © French Moments

  • N’oubliez pas de prendre quelques vêtements chauds dans votre sac (pull, écharpe). Même en été, les températures peuvent être basses et le sommet venteux, surtout le matin. Et prenez avec vous votre meilleure paire de lunettes de soleil et de la crème solaire !
  • Vérifiez la météo des Arcs avant d’entreprendre la montée à l’Aiguille Rouge. Il serait dommage d’arriver là-haut la tête perdue dans les nuages…
  • Prenez avec vous une paire de jumelles. Tellement plus pratique pour admirer les montagnes.
  • Et bien sûr, l’appareil photo ou le smartphone pour selfie est in-dis-pen-sa-ble !!
  • Vous trouverez des toilettes publiques tout au long de votre parcours dans chaque station et parfois à proximité des gares de remontées mécaniques.
  • Pour suivre le même parcours que nous, je vous conseille d’acheter à la gare du funiculaire à Bourg-Saint-Maurice un pass Journée. Prenez celui qui inclut la télécabine du Varet et le téléphérique de l’Aiguille Rouge. Tarifs été 2019 : 20 euros pour adulte / 16 euros pour 5-12 ans. Il vous permettra de prendre les remontées mécaniques ouvertes aux piétons en été. Toutes les infos (tarifs, dates, horaires, RM ouvertes) ici.
  • Attention ! L’accès à l’Aiguille Rouge n’est pas possible le lundi car les remontées mécaniques (TC Varet + TP Aiguille Rouge) sont fermées.

Autres liens pour en savoir plus :

Mes articles sur le blog de French Moments. Ils sont rédigés en anglais mais si vous ne comprenez pas la langue de Shakespeare, vous pouvez toujours regarder les photos 🙂 :

Un grand merci à l’Office de tourisme des Arcs pour avoir rendu cette visite inoubliable ! Les conseils procurés m’ont permis de bien préparer la découverte du domaine. Rendez leur visite (les agences sont ouvertes pour vous accueillir à Bourg-Saint-Maurice, Arc 1600, Arc 1800, Arc 1950 et Arc 2000).

Bourg-Saint-Maurice © French Moments

La Grande Rue de Bourg-Saint-Maurice © French Moments


Où dormir à Les Arcs Bourg-Saint-Maurice ?

Naviguez sur la carte ci-dessous pour découvrir tous les hébergements disponibles aux Arcs Bourg-Saint-Maurice (d’après le site booking.com):


Booking.com

Vous pouvez également consulter la liste des hébergements et les sélectionner par types et par prix.


Découvrez les articles de ma participation à l’événement interblogueurs #EnFranceAussi. Cliquez sur le lien ici pour les lire !

Inspiré par les Arcs Bourg-Saint-Maurice ? Epinglez sur Pinterest :

Découvrez Les Arcs dans les Alpes de Savoie © French Moments


Des liens affiliés présents dans cet article me permettent de toucher une commission sur les ventes. Ils sont sans aucun coût supplémentaire pour mes lecteurs et m’aident à entretenir ce blog !


 

Share.

About Author

Pierre a grandi en Alsace, Lorraine et Allemagne avant de s’établir en Australie. Passionné de la France et de sa culture, il a fondé French Moments, une organisation initialement basée à Sydney qui promeut notre beau pays au public anglophone. En 2014, il est revenu s’installer en Île de France avec son épouse Rachel et sa petite fille Aimée. Professeur d’économie et de management en BTS, Pierre est également formateur de français en langue étrangère et guide touristique à Paris.

31 commentaires

  1. Je connais cette station, mais en hiver. J’avais apprécié les navettes pour passer d’un niveau à l’autre et découvrir plusieurs facettes, en été c’est très beau aussi !

    • Merci Caro, oui j’ai été moi-même surpris par la beauté des lieux en été. C’était une chouette balade pleine de surprises (les panoramas sont magnifiques à cette saison même si la visibilité est un peu moins bonne).

  2. Quel parcours incroyable ! Je suis déjà allée aux Arcs en hiver mais je ne savais pas du tout qu’on pouvait faire une telle boucle !

    • Merci Audrey pour ton commentaire ! Oui, les stations se sont adaptées pour offrir aux visiteurs de bons moments en été. Les paysages sont à couper le souffle et ça vaut le coup de revenir en été 🙂

  3. Magnifiques tes photos ! Une belle aventure, et que dire des panoramas, c’est vraiment sublime, en plus avec un beau ciel bleu. Ta fille est déjà une vraie randonneuse pour ses 5 ans, tu dois en être fier, elle va pouvoir suivre son père partout ! Belle journée !

    • Merci Martine… oui elle adore découvrir des nouveaux endroits et surtout les remontées mécaniques (ses préférées sont les télésièges !) C’est toujours mieux quand on peut partager sa passion 🙂 A bientôt sur ton blog pour découvrir l’île mystérieuse 😉

  4. Pour moi qui cherche toujours des coins de campagne ou de montagne accessibles sans voiture, ta proposition est absolument parfaite et tellement originale!

    • Merci Annabelle ! Oui, grâce au funiculaire, on peut vraiment passer de la ville à la haute-montagne sans voiture, c’est effectivement une chose formidable 🙂

  5. Je connais le joli village de Bourg St Maurice et les Arcs, que je n’ai pas trop aimé. J’y suis passée en été, mais le pire est Arcs 2000. J’ai une préférence pour les beaucoup plus petites stations, plus authentiques et familiales.

    C’est impressionnant de pouvoir faire Bourg St Maurice -> l’Aiguille Rouge avec seulement ces modes de transport, c’est un très bon plan et le pass’ à la journée a un prix raisonnable ! 🙂

    • Merci Anne. Arc 2000 est la station que je préfère le moins, d’ailleurs nous ne l’avons même pas visitée lors de ce périple (elle était déserte). En revanche on a beaucoup apprécié l’ambiance en contrebas à Arc 1950. 🙂

  6. C’est génial comme balade. Pour moi la montagne me semblait une zone inaccessible sans voiture car peu de gare, des horaires de bus compliqués, etc.
    Là tu me donnes envie d’y aller !

    PS : quand j’ai le vertige, je laisse ma fille faire des photos, elle a 7 ans, je finis toujours par en avoir quelques une de correct (surtout dans les grandes roues, funiculaires ou autres).

    • Merci Tiphanya !! En fait, j’ai choisi cette escapade à cause de l’accès direct par la gare SNCF. C’est tellement pratique et bien pensé. Mais le funiculaire et les remontées mécaniques ne sont ouvertes que pendant la saison estivale (ceci dit il y a tellement de neige les autres saisons de l’année que la balade ne serait pas aussi fun) ! Comme tu le dis, j’aime bien ce côté “flexible” : pas besoin d’obéir à des horaires fixes car les RM fonctionnent en continu (sauf entre 12 et 14h pour certaines). A bientôt !! 🙂

  7. Evidemment tu te doutes bien que je suis plus habituée aux randos pour découvrir la montagne mais je trouve cette idée de découverte vraiment sympa et totalement originale ! Je n’y aurai pas pensé ! Très bonne idée donc ! Merci pour le partage de tous les détails de cette escapade !

    • Avec plaisir Sylvie ! Cette escapade nous a permis de tutoyer les sommets de la Vanoise … j’ose avouer sans trop d’effort 😂 !! A très bientôt !

    • Merci Virginie… oh là oui, faire l’Aiguille Rouge à pied ce serait trop éprouvant car on n’a pas encore la forme 😂 !

  8. L’escapade aux Arcs est une idée originale. Merci pour tous ces précieux renseignements, j’ai hâte de faire cette balade cet été. Dans la continuité de ma sortie est-il possible de faire la Plagne en été en utilisant les mêmes moyens de transports décrits sur ton article ?

  9. Je ne connais pas le coin et c’est une chouette idee comme parcourt. Je note pour le faire avec mes garcons, surtout mon grand qui n’aime pas beaucoup marcher.

    • Merci beaucoup Cécile ! C’est effectivement une belle façon de découvrir les stations de ski en été et leur domaine !! 🙂

  10. Coucou! J’ai toujours entendu parler des Arcs pour le ski, mais ça a l’air chouette de s’y balader aussi! J’aime beaucoup l’architecture des maisons à part la station “audacieuse” .. perso je suis plus classique 🙂

    • Oui, depuis quelques années, les stations de ski se transforment en de superbes zones de loisirs pendant l’été… Il y a tant à découvrir ! 🙂

  11. J’étais loin de m’imaginer qu’on pouvait faire un tel tour rien qu’avec des remontées mécaniques ! 35km, ça fait une belle balade sur les sommets. La vue sur le Monte Bianco (vu qu’on voit le côté côté italien) est à tomber.

    • Merci beaucoup Delphine pour ton commentaire. Je peux te dire qu’à chaque fois que je vois le mont Blanc, c’est un régal pour les yeux !! 🙂

Leave A Reply

*