Le munster, le vénérable fromage des Vosges

20

Le munster, vous connaissez ? Ce fromage vedette des Vosges a de quoi repousser de par son arôme de terroir si caractéristique. Et pourtant, si vous osez relever le défi, vous le trouverez doux en bouche. Laissez-moi vous parler de ce fromage intimement lié à la belle vallée de Munster.

Pour ce mois de novembre, Chacha Aventurière du blog Les aventures de la tribu de Chacha propose aux participants du rendez-vous #EnFranceAussi de composer autour du thème “fromages“. Ce RV est une belle initiative lancée par Sylvie du blog Le coin des Voyageurs qui permet à nos lecteurs de (re)découvrir notre belle France.


Le munster vosgien

Munster Haxaire © French Moments

Le munster version ‘Haxaire’ © French Moments

Si je vous dis “ALSACE”, vous penserez aux bons vins blanc, à la choucroute, au kougelhopf et peut–être même au vin chaud des marchés de Noël. Auriez-vous pensé à citer le munster ? Ce fromage à l’odeur de terroir si caractéristique est apprécié des uns mais fait fuir les autres ! Il est intimement lié à la région. Certains le dégustent avec des graines de carvi, d’autres fondu sur les pommes de terre ou même trempé avec du pain dans le café du p’tit matin… cette dernière option n’est pas ma préférée mais bon, si vous êtes tentés, pourquoi pas ?!

Au-delà de ces informations oh combien cruciales, il faut s’intéresser à l’origine du fromage pour comprendre l’histoire de notre dégustation.


Le munster de Munster

Le munster est né à … Munster ! Simple comme bonjour me diriez-vous ? Sauf que “Munster” est un petit bourg situé dans une vallée des Vosges (la vallée de Munster ou de la Fecht) à l’histoire fort ancienne. On y trouvait depuis le Haut Moyen Âge un monastère (d’où son nom).

Munster © French Moments

Dans la ville de Munster en Alsace © French Moments

La légende raconte que c’est un moine irlandais qui aurait donné la recette de ce fromage de caractère aux habitants de la vallée vosgienne. Sacré bleu, le munster serait-il donc irlandais ?

Calmons-nous car il est plus probable que ce furent des moines évangélistes qui, du temps de Charlemagne, aient apporté aux Vosgiens leur savoir-faire dans la confection du fromage. Afin de nourrir les gens qui venaient au monastère, les ecclésiastiques eurent la bonne idée de conserver le lait en fabriquant un bon fromage à la (forte) odeur de terroir.


Le Munster est-il alsacien ou lorrain ?

En fait, il est un peu les deux. Il est indéniablement alsacien par son nom – à l’origine les moines-producteurs s’étaient installés à Munster (versant alsacien des Vosges). Dans votre supermarché local ou votre fromagerie, vous trouverez parfois l’appellation Munster-Géromé. Munster ou Munster-Géromé, c’est bonnet blanc et blanc bonnet ! Allez, je vous explique pourquoi…

Il y a bien longtemps, au Moyen Âge, les troupeaux de vaches paissaient paisiblement dans les pâturages du versant lorrain, de l’autre côté du col de la Schlucht (au passage, je vous mets au défi de prononcer ce mot correctement la première fois : La SCH-LOU-RRTT 🙂 )

Col de la Schlucht © French Moments

Le Col de la Schlucht © French Moments

Ces hauts-pâturages, dominant la ville de Gérardmer (Géromé en patois local), s’appellent localement les hautes-chaumes. Ces grands espaces au sommet des Vosges déboisés par les moines appartenaient au Duc de Lorraine et étaient loués aux producteurs de munster pour qu’ils puissent y paître leurs vaches. Le duc y percevait une taxe sous la forme d’une journée de production de munster. C’est également à Gérardmer que s’organisait la commercialisation du fromage.

Hautes-Chaumes des Vosges au Hohneck © French Moments

Les Hautes-Chaumes des Vosges au Hohneck © French Moments

Alors oui, l’on produit du munster en Alsace et en Lorraine… Mais attention, n’allez pas croire que le lait des vaches des environs de Verdun, Thionville ou de Briey peut en produire. Car l’AOP est là pour veiller au lait et limiter la production au seul massif vosgien.


Le munster, c’est quoi comme type de fromage ?

Le Munster © French Moments

Le munster dans toute sa splendeur ! © French Moments

Le munster est produit à base de lait de vache cru (ou pasteurisé). C’est un fromage à pâte molle à croûte lavée de couleur rose orangée. Il est de forme cylindrique et mesure de 13 à 19 cm de diamètre. Son poids varie de 450 g à 1,5 kg.

La pâte du munster est de couleur crème. Lorsque le fromage est jeune, sa pâte est ferme et même friable. Par contre, c’est lorsqu’il est plus affiné que les choses se gâtent pour les non-initiés : la pâte est souple et crémeuse et surtout, l’odeur est plus prononcée !

Comme beaucoup de fromages de terroir en France, on ne peut pas produire du munster en-dehors de l’aire de production laitière AOP (Appellation d’Origine Protégée). Celle-ci concerne bien entendu les départements qui se partagent le massif vosgien :

  • le Bas-Rhin (67)
  • le Haut-Rhin (68)
  • les Vosges (88)
  • le Territoire de Belfort (90)
  • Quelques communes sont également incluses dans le périmètre du Je-peux-faire-du-Munster en Meurthe-et-Moselle (54), Moselle (57) et dans la Haute-Saône (70).

D’après le site Vins d’Alsace, le munster s’accorde bien avec un vin blanc typé et aromatique doté d’une belle structure comme le Gewurztraminer d’Alsace : corsé et exubérant, il convient parfaitement au caractère affirmé de ces « forts en goût ».

Le site vin-vigne.com recommande plutôt un vin blanc sec du vignoble d’Alsace tel un pinot gris.


La Vosgienne, la vache des Vosges

Le lait à la base du munster est notamment produit par une race bovine connue sous le nom de la « Vosgienne ». Il ne s’agit pas d’une grosse et grande vache. Si elle est plutôt de taille moyenne, elle s’est bien adaptée aux pentes parfois escarpées des Vosges. Sa robe, de couleur noire, est tachetée ici et là de blanc. On la reconnait surtout à sa bande blanche qui lui traverse le dos de la nuque à la queue. Son ventre est également blanc.

Vosgienne © French Moments

Une vache de race vosgienne © French Moments

On ne recenserait qu’environ 1000 vaches vosgiennes aujourd’hui (contre 125 000 têtes en 1900). Autant vous dire que si vous la rencontrez dans les Vosges, vous serez en présence d’une curiosité locale !

La star des Vosges a aussi son site web sur lequel vous en apprendrez plus sur elle.


Un conseil si vous voyagez avec un munster !

Un bon conseil si vous devez voyager avec un munster acheté sur place : demandez à ce que le fromage soit emballé sous-vide, cela évitera aux odeurs de se propager dans l’habitacle de la voiture. Nous avons fait un voyage en train Mulhouse-Paris-Londres-Portsmouth avec un munster bien frais… proche de l’arrivée, les Anglais nous ont dévisagés comme si nous ne nous étions pas lavés les pieds pendant des semaines ! Ce conseil vaut également pour tous les autres fromages “à odeur de pied” : maroilles, reblochon, camembert… Vous serez prévenu 🙂


Pour en savoir plus sur le munster

Il existe plusieurs sites internet à découvrir sur le munster et les Vosges :


Si vous trouvez que mes articles vous plaisent ou vous ont rendu service, n’hésitez pas à les partager sur Twitter ou Facebook. Cela me ferait super plaisir, et en plus cela me motive à continuer à en écrire davantage ! 🙂

Découvrez les articles de ma participation à l’événement interblogueurs #EnFranceAussi. Cliquez sur le lien ici pour les lire !

Inspiré ? Epinglez sur Pinterest :

 

 

Le Munster, la star des fromages vosgiens © French Moments


 

Share.

About Author

Pierre a grandi en Alsace, Lorraine et Allemagne avant de s’établir en Australie. Passionné de la France et de sa culture, il a fondé French Moments, une organisation initialement basée à Sydney qui promeut notre beau pays au public anglophone. En 2014, il est revenu s’installer en Île de France avec son épouse Rachel et sa petite fille Aimée. Professeur d’économie et de management en BTS, Pierre est également formateur de français en langue étrangère et guide touristique à Paris.

20 commentaires

  1. J’ADORE le Munster ! Je suis passé dans les Vosges (lorraine et alsacienne) cet été et je me suis régalé ! Le plus dur après la dégustation est de se séparer de cette odeur délicate collée à tes doigts…

    • Merci Benoît, ah oui, l’odeur sur les doigts ça je connais ! Le pire est de le laisser dans le frigo : il risque de ‘contaminer’ tous les produits frais 🙂

  2. Merci pour ce bon partage odorant, ma maman adorait manger ce fromage, et rien que d’y penser j’en ai les narines qui se souviennent de son parfum si puissant..
    C’était un supplice pour moi que de subir cette odeur si particulière.

    • Oui il a du caractère ce fromage… heureusement il est plus doux en bouche ! Maintenant à savoir s’il est plus ‘puant’ que le maroilles ou le livarot, c’est à débattre !! 🙂

  3. Pierre, j’adore ton article ! Et si je suis autant ravie, c’est parce que cet été je suis allée pour la première fois en Alsace, et que nous logions à Hohrod, qui jouxte Munster ! Alors forcément, moi, quand on me dit “Alsace”, eh bien si, je dis “le fromage munster” ! Parce que presque en face notre location il y avait une ferme qui en produisait, donc on est allés en acheter pour goûter, et on a adoré ! Tout dans ton article me rappelle donc ces délicieuses vacances en Alsace (avec l’envie d’y retourner) : le fromage munster et la jolie petite ville de Munster avec ses cigognes, le col de la Schlucht (que j’ai réussi à bien prononcer du premier coup car je parle un peu allemand, et que donc ça aide…) et ses belles randos dans les alentours, le Hohneck et ses chamois, les hautes-châumes, la belle vache Vosgienne… Je lis dans les commentaires que tu parles du munster dans le frigo : les propriétaires de notre location nous ont dit qu’il ne fallait surtout pas mettre le munster au frigo car il risquait de durcir très rapidement… En tout cas on en a pas rapporté car après on filait dans le Jura, mais merci du conseil pour l’emballage sous vide, ça peut nous servir pour une prochaine fois… Et merci pour ce très bel article !

    • Merci Sylvie pour ton gentil commentaire et tous ces souvenirs d’Alsace ! J’imagine que ton séjour était un réel enchantement. Oui le munster ne devrait pas rester trop longtemps dans le frigo. Nous le préférons pas trop coulant donc nous le plaçons dans le bac fraîcheur du réfrigérateur, quitte à enfreindre le ‘règlement local’ 🙂
      Si tu as écrit un article sur les fromages ce mois-ci, je vais aller bientôt faire un tour sur ton blog. A plus !

  4. J’aime beaucoup ce fromage. Jamais il me m’a fait fuir. Non mais oh un délice pareil. Merci pour cet article bien complet et toujours aussi enrichissant.
    Tiens je tenterai avec le café.

    • Ah bah Sabrina, je suis soulagé que la Terreur de l’Est ne t’ait pas fait fuir hahaha!!!
      Moi j’ai pas osé avec le café, tu me diras si c’est bon ! 🙂

  5. J’adore le Munster, surtout sur la flammekuche ! Par contre je ne savais pas qu’il y avait déjà sur l’origine, j’associais ce fromage aux Vosges qui étaient il est vrai sur deux régions. Heureusement, la nouvelle région Grand Est a réconcilier tout le monde lol

    • Merci Mathilde ! Ah si tu savais, la région Grand Est ne réconcilie pas du tout, surtout côté alsacien… J’en prends même pour mon grade alors que mon blog n’a que pour vocation de faire découvrir nos belles régions de l’Est. Ceci dit, l’histoire est toujours passionnante et ce que j’ai appris en préparant cet article m’a beaucoup intéressé à la lumière des animosités d’aujourd’hui entre régions de France ! Bonne soirée et à bientôt ! 🙂

  6. Ah le munster!! C’est sûr que son odeur est bien caractéristique ! Je le mangerais jamais cru, par contre fondu c’est pas mal du tout et moins fort qu’on pourrait penser. Ton article me replonge dans notre roadtrip de l’an dernier, j’adore ces beaux paysages avec les hautes chaumes et la vue sur la plaine du Rhin…

Leave A Reply


*