Découvrir les Ponts Couverts à Strasbourg

0

« Quelle belle ville ! » C’est ce que j’espère entendre lorsque j’amène mes amis aux ponts couverts de Strasbourg. Ici, l’on se plaît à flâner à la vue de belles pierres, de l’eau et des arbres, à l’écoute des notes de musique qui parfois égayent les lieux. La flèche de la cathédrale de Strasbourg veille toujours en arrière-plan. Une belle ambiance qui vaut bien certains quais de la Seine à Paris ! Avis aux amateurs de beaux sites à découvrir en Alsace


Les Ponts Couverts : quelle histoire !

Les Ponts Couverts sont situés à l’extrémité ouest du quartier pittoresque de la Petite France. Il s’agit d’une enfilade de trois ponts en arc enjambant les bras de l’Ill. La structure est dominée par trois tours datant du 14e siècle. Ces puissantes tours carrées faisaient partie des remparts médiévaux qui encerclaient la Grande Île de Strasbourg. On ne comptait pas moins de 90 tours fortes. Imaginez un peu si elles nous étaient parvenues intactes !

Ponts Couverts de Strasbourg

Les Ponts Couverts de Strasbourg (sur la gauche) vers 1650. Gravure de Wenceslas Hollar

A l’origine il existait quatre tours mais trois nous sont parvenues dans leur aspect original. Pourquoi ? Parce qu’on a eu l’idée de les recycler en prison ! La prison civile pour la Heinrichsturm (tour de l’éclusier), et la prison militaire pour la Hans von Altheimsturm (tour Woerthel) et la Hannemansturm auf der Denne (tour des Français). Quant à la quatrième, la Malzenturm, elle a été rasée en 1869.

Ponts Couverts de Strasbourg

Les Ponts Couverts de Strasbourg en 1863. Peinture par Johann Baptist Kreitmayer

Les Ponts Couverts avaient pour fonction de protéger les accès fluviaux de Strasbourg. Grâce à son statut privilégié de Ville Libre du Saint-Empire, la cité alsacienne bénéficiait d’une large autonomie. Ceci lui permettait de battre monnaie et de mettre en place une douane à l’entrée des marchandises. L’emplacement des Ponts Couverts était stratégique. En amont de la rivière se trouvent Sélestat, Colmar, Mulhouse. Bref, à l’époque du Moyen-Âge, des villes alsaciennes riches, très riches même. En aval, c’est le Rhin qui ouvre à Strasbourg tout l’espace rhénan (de Bâle à Rotterdam en passant par Mayence et Cologne). Ce n’est pas un hasard si la prospérité commerciale de Strasbourg est en grande partie due au trafic fluvial.


Pourquoi les Ponts Couverts ne sont pas couverts ?

Ponts Couverts Strasbourg

Les Ponts Couverts ne sont plus couverts ! © French Moments

Comme leur nom l’indique, les Ponts Couverts étaient bien couverts autrefois. Ils étaient coiffés d’une toiture en bois recouverts de tuiles. Ils étaient munis de herses et fermés vers l’amont par un mur percée de meurtrières. Pas du tout l’aspect accueillant et paisible d’aujourd’hui ! En 1784, on a fait définitivement disparaître ces toits. Les Strasbourgeois ont depuis continué à les appeler « Ponts Couverts ».


Découvrir les Ponts Couverts

Ponts Couverts Strasbourg

Les Ponts Couverts de Strasbourg © French Moments

Ce qui fait le charme des Ponts Couverts, c’est la forme qu’emprunte la rivière. À cet emplacement, l’Ill se sépare en quatre bras (Zornmühle, Disenmühle, Spitzmühle, ainsi que le canal de navigation). Vous pouvez encore apercevoir les moulins à eau, des barrages et des écluses. Le mot allemand « mühle » signifie « moulin ». C’était le quartier des meuniers, qui eux-mêmes étaient les voisins des tanneurs de la Petite France.

Bras de l'Ill aux Ponts Couverts

Un des bras de l’Ill et la cathédrale de Strasbourg au loin © French Moments


Le barrage Vauban

Le Barrage Vauban près des Ponts Couverts à Strasbourg © French Moments

Le Barrage Vauban près des Ponts Couverts à Strasbourg © French Moments

Un peu plus au Sud, le Barrage Vauban ferme l’accès de la rivière. Le barrage massif faisait partie de la formidable enceinte construite autour de la ville vers 1690. Avec le développement de l’artillerie, les Ponts Couverts ne suffisaient plus à assurer la défense de la ville. À partir des plans de Vauban, l’ingénieur Jacques Tarade édifia un bâtiment enjambant l’Ill à quelques mètres en amont des Ponts Couverts. Ce bâtiment défensif – aussi appelé « Grande Écluse » -, permettait d’ adapter les fortifications de Strasbourg à la « guerre moderne ». En cas d’attaque venant du sud de la ville, les arches du barrage étaient fermées par des vannes. Ceci provoquait la montée du niveau de l’Ill en amont, inondant les terres. Ces marécages souhaités gênaient automatiquement la progression de l’armée ennemie. Cette fonction a été utilisée en 1870 lors du Siège de Strasbourg.

Depuis 1966, une terrasse panoramique est installée au sommet du barrage. On peut apprécier une vue splendide sur le quartier de la Petite France, ses canaux, les deux clochers de la singulière église Saint Pierre le Vieux et la cathédrale en arrière plan.


La Tour du Bourreau

Le long du Quai Turckheim se dresse une autre tour carrée : la Tour du Bourreau. Localement connue sous le nom de Henckerturm, elle avait bien mauvaise réputation au Moyen-âge.

Tour du Bourreau Strasbourg

La Tour du Bourreau à Strasbourg © French Moments

D’aspect sinistre, la tour a gardé le souvenir de la torture au Moyen Âge. A l’intérieur, le bourreau s’acharnait sur les pauvres victimes que les autorités de Strasbourg avaient jugées bon de soumettre à « la question ». On était pas du genre à sympathiser avec les suppliciés. D’ailleurs, le bourreau jouissait d’une spécialité locale : le supplice du Stockhus. Il s’agissait d’un instrument en de torture en forme de presse dans lequel on enfermait les pieds des condamnés.

La légende raconte l’histoire invraisemblable du bourreau torturé ! En 1565, une nouvelle surprenante fit le tour de la ville : l’arrestation du bourreau de service, Sébastien Rosenkrantz. Ses torts ? Il aurait soutenu et recueilli un petit groupe de malfrats auxquels il enseignait les mauvais coups à faire. La sanction fut à la hauteur de sa fonction. Après avoir été torturé comme il se doit, il fut exécuté. Quant à sa compagne, elle fut fouettée en public et bannie définitivement de la ville.

Retour à notre époque… vous pouvez continuer votre visite en rejoignant l’église singulière Saint-Pierre-le-Vieux, qui mérite une visite. De là, marchez le long de la Grand’Rue pour revenir au centre de la Grande Île.


Mes conseils pour visiter les Ponts Couverts

Ponts Couverts de Strasbourg

Les Ponts Couverts en fin de journée © French Moments

  • Les Ponts Couverts sont un endroit charmant à tout moment de la journée et de l’année. Pour avoir une belle lumière, préférez vous y balader en fin de journée. La vue depuis le Barrage Vauban éclairera le site et la cathédrale à distance.
  • Les Ponts Couverts sont indissociables du quartier de la Petite France. Généralement, l’on découvre les deux sites lors d’une même sortie ou excursion.
  • En 2012 nous avons embarqué dans un des bateaux-croisières qui font le tour de la Grande Île. La croisière vous fera passer par la Petite France et les Ponts Couverts. Vous y franchirez une écluse. L’embarcadère se situe près du Palais Rohan.
  • Vous trouverez un grand nombre de restaurants dans le quartier. TripAdvisor en a recensé deux qui sortent du lot : Chez Tante Liesel (13e sur 1152 restos à Strasbourg) et La Cloche à Fromage (15e).
  • Vous avez envie de profiter du quartier jour et nuit et vous faire plaisir ? Pour organiser un séjour romantique, sachez qu’il existe un élégant hôtel 5 étoiles idéalement situé, juste en face de la maison des Tanneurs. Les chambres du Régent Petite France offrent une vue imprenable sur l’Ill ou sur les maisons à colombages du quartier.
  • Vous avez aimé visiter les Ponts Couverts ? Partagez votre visite en laissant un commentaire ci-dessous !
Share.

About Author

Pierre a grandi en Alsace, Lorraine et Allemagne avant de s’établir en Australie. Passionné de la France et de sa culture, il a fondé French Moments, une organisation initialement basée à Sydney qui promeut notre beau pays au public anglophone. En 2014, il est revenu s’installer en Île de France avec son épouse Rachel et sa petite fille Aimée. Professeur d’économie et de management en BTS, Pierre est également formateur de français en langue étrangère et guide touristique à Paris.

Leave A Reply


*