Découvrir Kientzheim, village du vignoble alsacien

0

Le village fortifié de Kientzheim est idéalement situé au cœur du vignoble alsacien. Il s’agit d’une étape-clé le long de la fameuse Route des Vins d’Alsace grâce à la présence de la Confrérie Saint-Étienne d’Alsace. Ce haut-lieu viticole de la commune de Kaysersberg-Vignoble mérite que l’on s’y attarde quelques heures. Voici quelques photos et infos qui, j’espère, vous donneront envie de découvrir Kientzheim.


Un bref résumé de l’histoire de Kientzheim

Kientzheim

Maquette du village au Moyen-Âge © French Moments

La première mention de Kientzheim remonte à 785 sous le nom de Choneshaim, lorsqu’il est fait mention d’une donation de terres à l’abbaye de Fulda en Allemagne. Le couvent des saints Félix et Régule de Zurich (Suisse) eurent des propriétés attestées en 920.

Pendant le Moyen-Âge, Kientzheim fut en possession de plusieurs dynasties : les comtes d’Eguisheim, les comtes de Dabo, les comtes de Ferrette, les Habsbourg, les Ribeaupierre puis les comtes de Lupfen.

Kientzheim est élevé au rang de ville en 1374 par l’archiduc Léopold d’Autriche.

Au 16e siècle, la localité fut acheté par Lazare de Schwendi qui y résida.

En 1648, à l’issue de la Guerre de Trente Ans, Kientzheim passa à la couronne de France. Le village fut dévasté.

Pendant la Seconde guerre mondiale, le village fut durement éprouvé. Pendant les années 1950 et 1960, les habitants restaurèrent leurs maisons en conservant leur caractère ancien.

Depuis le 1er janvier 2016, les villages de Kientzheim, Kaysersberg et Sigolsheim ont fusionné pour devenir une seule commune : Kaysersberg-Vignoble.


Découvrir Kientzheim : un village fortifié

Agrandissez la carte pour y voir plus clair ! 🙂

Itinéraires

  afficher les options

Les remparts de Kientzheim

Kientzheim

Les remparts de Kientzheim © French Moments

Il faut découvrir Kientzheim pour ses remparts. Classés monuments historiques, ils entourent la cité sur 1,6 km. Vous pouvez faire le tour de Kientzheim en suivant la promenade aménagée au sommet des douves entre deux rangées de cerisiers. Vous découvrirez deux tours : celle des voleurs (dans laquelle on enfermait les fripons !) et celle des bourgeois (pour interner les habitants vilains). C’est le comte de Lupfen qui ordonna la construction de remparts vers 1430.

Kientzheim

Les remparts de Kientzheim © French Moments

Le mur d’enceinte était d’une hauteur de 9 m environ et pourvu d’un chemin de ronde. Il comportait deux portes (vers l’est et l’ouest) surmontées de tours carrées avec canonnières du 16e siècle. Seule est restée la porte basse – dite Lalli.

 

La porte Lalli

Kientzheim

La porte basse © French Moments

A l’Est de la ville, la porte basse ou porte Lalli date du 15e siècle. Des pierres à bosses composent sa partie inférieure. Au niveau supérieur se trouve une bouche à feu Renaissance en forme de masque grimaçant. On l’appelle le Lalli.

Kientzheim

Détail du Lalli sur la porte basse © French Moments

Sa langue métallique pouvait être actionnée de l’intérieur pour narguer les ennemis de la cité.

 

Le château Schwendi

Kientzheim

Le château Schwendi © French Moments

Le château Schwendi se dresse juste à côté de la porte Lalli. Son mur crénelé borde la Grand-Rue. Entrez dans la cour intérieure pour admirer le bâtiment principal et sa tourelle abritant l’escalier.

 

La place et la fontaine du Lieutenant Dutilh

La jolie petite place bordée par la mairie (1774) a été nommée en souvenir du jeune Lieutenant Dutilh, mortellement blessé le 17 décembre 1944 lors de la libération de Kientzheim.

Kientzheim

La place du Lieutenant Dutilh © French Moments

La fontaine de la place, édifiée en grès rose des Vosges, date de 1984. Les faces du bassin hexagonal mentionnent les noms des différents crus d’Alsace. Le fût de la fontaine est surmonté d’une sculpture de vendangeurs tenant une grappe de raisins.

 

La place Schwendi et Lazare de Schwendi

Kientzheim

Fontaine de la place Schwendi à Kientzheim © French Moments

Une jolie fontaine Renaissance occupe le centre de la place Schwendi, elle-même bordée de maisons à colombages. Vous ne connaissez pas Lazare de Schwendi ? Après une visite de Kientzheim, vous ne pourrez plus ignorer ce personnage ô combien important dans la région de Colmar.

Lazare de Schwendi (1522-1583) était un général de Charles Quint et Maximilien II, empereurs du Saint-Empire. Le 4 novembre 1563, il devint le propriétaire de la seigneurie de Hohenlandsberg, incluant Kientzheim mais aussi Sigolsheim, Ingersheim et Katzenthal. Il tint résidence au château de Kientzheim. La légende raconte qu’au cours de ses campagnes contre les Turcs, il rapporta de Tokaj en Hongrie le savoir-faire viticole de la région… Schwendi serait donc à l’origine du Tokay d’Alsace… qui depuis s’appelle Pinot Gris (pour ne pas froisser les Hongrois !)

Schwendi repose dans l’église de Kientzheim. Vous retrouverez la trace de Schwendi à Colmar. En 1898, Frédéric Auguste Bartholdi conçut une statue de Schwendi brandissant un plant de vigne. Vous l’observerez sur le fût de la fontaine placée au centre de la place de l’Ancienne Douane.

 

L’église Notre-Dame-des-Douleurs de Kientzheim

Kientzheim

Église paroissiale Notre-Dame des Douleurs à Kientzheim © French Moments

Cette église, datant de 1722, est surmontée d’un clocher trapu du 15e siècle. On y trouve à l’intérieur la pierre tombale du baron Lazare de Schwendi. Remarquez l’étonnante fresque représentant une Danse macabre. Elle est bien “cachée” sur le mur Nord, à l’angle d’une ruelle.

 

La chapelle Saints-Félix-et-Régule

Kientzheim

La chapelle Saints Félix et Régule © French Moments

Reconstruite en 1966, la chapelle abrite une exceptionnelle collection d’ex-voto. Dans le mur sud de la nef se trouve une pierre à entrelacs de type pré-roman, provenant du sanctuaire primitif.

 

L’ours de Kientzheim

Kientzheim

Le blason de Kientzheim en mairie © French Moments

Les armoiries de Kientzheim remontent au 15e siècle : « Parti d’argent et d’azur, à un ours de sable en pied, lampassé de gueules, brochant sur la partition ».

On peut les admirer sur la belle table du salon d’honneur de la mairie.

Pourquoi un ours ? Comme à Berne en Suisse, l’ours évoque la force et la noblesse. Il hantait les forêts vosgiennes au moins jusqu’au 17e siècle lorsque le dernier ours fut tué.


Le lourd tribut de la Seconde guerre mondiale

Un village de la "Poche de Colmar" bombardé en 1944-45

Un village de la “Poche de Colmar” bombardé en 1944-45

Kientzheim fut libéré le 17 décembre 1944. Situé dans la poche de Colmar, le village est sorti meurtri du conflit. Plusieurs maisons ainsi que le château de Reichenstein furent incendiés et détruits par d’intenses bombardements alliés.

Jusqu’au 2 février 1945, pendant 6 semaines, Kientzheim resta exposé au feu des obus allemands. Toutes les toitures des maisons furent détruites. En 1949, la commune fut décorée de la Croix de guerre 1939-1945.

Kientzheim

Le char Renard de la 2nde Guerre Mondiale à Kientzheim © French Moments

A la sortie du village, en direction de Kaysersberg, remarquez le char sherman Renard de la 5ème DB. Il participa à la libération de Kientzheim en décembre 1944.


Le Musée du Vignoble et des Vins d’Alsace

Découvrir Kientzheim, c’est aussi visiter le musée du Vignoble et des Vins d’Alsace. Créé en 1980, le musée se trouve dans le château de Kientzheim, qui abrite le siège de la vénérable Confrérie Saint-Étienne d’Alsace.

Le musée offre une découverte de la “cave du Vigneron” à travers les siècles. On y retrouve tout l’univers du vigneron : tonneaux, cuveaux, chariot à vendange sans oublier l’antique pressoir à vis.

Site internet du musée pour plus d’informations sur les horaires et conditions de visite.


Balade dans le vignoble de Kientzheim

Kientzheim

Découvrir Kientzheim et son vignoble © French Moments

Pour découvrir Kientzheim et ses alentours, je vous suggère de flâner au cœur du vignoble. L’office du tourisme propose justement deux agréables circuits pédestres. Ces sentiers viticoles vous conduiront à la découverte des sites prestigieux des Grands Crus Schlossberg et Furstentum au fil de 24 panneaux explicatifs répartis tout le long de l’itinéraire.

Vous y apprendrez que la localité de Kientzheim totalise quelques 220 hectares de vignobles, dont les deux tiers en coteaux d’excellente exposition.

Découvrir Kientzheim

Carte du sentier viticole de Kientzheim (copie du document disponible en mairie)

Le vignoble de Kientzheim est exceptionnel : protégé des intempéries par la barrière des Vosges à l’ouest, il bénéficie d’un des climats les plus secs de France. Il n’est donc pas étonnant de constater qu’il s’y trouve parmi les meilleurs crus d’Alsace : Riesling, Muscat, Gewurztraminer, et surtout le Pinot Gris importé de Hongrie par le général Lazare de Schwendi.


Kientzheim et Kintzheim

Attention ! Il ne faut pas confondre Kientzheim et Kintzheim ! Le premier village est situé dans le Haut-Rhin et le second dans le Bas-Rhin. Situées dans le vignoble alsacien, les deux communes sont distantes de 25 km.


Kientzheim pratique

Ce diaporama nécessite JavaScript.

  • Kientzheim se situe à un peu plus d’un kilomètre du centre historique de Kaysersberg par la D28. Colmar est à 11 km.
  • Pour se garer, vous trouverez de nombreuses places de stationnement le long de la rue des remparts.
  • Lors de ma dernière visite, des toilettes publiques étaient ouvertes à la mairie.
  • Le site Internet du musée des vins d’Alsace.
  • Pour en savoir plus sur les possibilités d’hébergement, les restaurants et autres attractions, rendez-vous sur le site de l’Office de Tourisme de la Vallée de Kaysersberg.

Vous avez aimé découvrir Kientzheim en lisant cet article ? Inscrivez-vous à la Newsletter de Mon Grand-Est ! 🙂


 

Share.

About Author

Pierre a grandi en Alsace, Lorraine et Allemagne avant de s’établir en Australie. Passionné de la France et de sa culture, il a fondé French Moments, une organisation initialement basée à Sydney qui promeut notre beau pays au public anglophone. En 2014, il est revenu s’installer en Île de France avec son épouse Rachel et sa petite fille Aimée. Professeur d’économie et de management en BTS, Pierre est également formateur de français en langue étrangère et guide touristique à Paris.

Leave A Reply


*