Dans les pas de Stanislas : les sites à voir en Lorraine

0

La Lorraine a parfois l’image d’une province peu accueillante, industrieuse et au climat peu clément. Ce serait dommage de passer à côté des mille et une richesses de cette étonnante région frontalière. Car la caricature donne une vision injuste à la Lorraine. La réalité est heureusement bien différente pour les visiteurs qui prennent le temps de la découvrir. À travers quelques sites d’exception, je vous invite à suivre un itinéraire touristique dans les pas de Stanislas.


Dans les pas de Stanislas… mais au fait, qui est-ce ?

Stanislas Leszczynski

Stanislas Leszczynski

Observez ce portrait de Stanislas par le peintre lorrain Jean Girardet. Il résume le personnage : bon vivant, bienveillant mais aussi gourmand ! Ne vous fiez pas à son allure de guerrier (l’armure sous sa cape). Les rumeurs de l’époque racontaient que Stanislas préférait largement les beaux-arts à l’art de la guerre.

Tous les Lorrains connaissent Stanislas… de près ou de loin ! Ce “philosophe bienfaiteur” du duché de Lorraine a donné son nom à la célèbre place Stanislas de Nancy. Stanislas Leszczynski (oui, c’est bien difficile à écrire… et à prononcer aussi !) est, comme son nom l’indique, polonais. Né le 20 octobre 1677 à Lwów (actuellement en Ukraine), il fut roi de Pologne de 1704 à 1709 sous le nom de Stanislas Ier. L’histoire lorraine retiendra surtout qu’il fut le beau-père de Louis XV. En 1725, sa fille Marie Leszczynska épousa le roi de France. Stanislas fut donc l’arrière-grand-père de Louis XVI.

Pendant ses trois décennies de règne en Lorraine, Stanislas a laissé à son duché un magnifique héritage. En lieu et place d’une province austère, Stanislas a écrit une légende dorée de la Lorraine. Celle qui évoque les grilles en fer forgé des places nancéiennes aux somptueux jardins du château de Lunéville, en passant par les madeleines et autres babas au rhum.


Les places de Nancy, la capitale de Stanislas

Place Stanislas

La place Stanislas © French Moments

Première étape de notre voyage dans les pas de Stanislas : Nancy, la capitale du duché de Lorraine. La ville lui doit beaucoup dont la célébrissime place Stanislas, aujourd’hui classée au patrimoine mondiale par l’Unesco. Cette place royale fut inaugurée en 1755 pour glorifier celui qui allait devenir le nouveau maître de la Lorraine à la mort de Stanislas : le roi de France.

L’ancien roi de Pologne ne s’arrêta pas là : il dota Nancy d’un magnifique ensemble du 18e siècle autour de la place royale. Au-delà de l’Arc de Triomphe s’étend la grande place oblongue de la Carrière. Puis un peu à l’écart des grands axes, la discrète et tranquille place d’Alliance. Ces trois places ont été inscrites à l’Unesco en 1983.

À Nancy, Stanislas fit construire l’église Notre-Dame de Bonsecours et les portes Saint-Stanislas et Sainte-Catherine. Le parc de la Pépinière date de son règne.


Le château de Lunéville, le Petit Versailles lorrain

Lunéville Lorraine

Château de Lunéville © French Moments

Nancy partage un point commun avec Paris. Il y a de belles et grandes choses à voir, certes, mais un monarque préfère résider un peu à l’écart, dans un magnifique palais comme à Versailles. Stanislas ne fit pas exception à cette règle. C’est à une vingtaine de kilomètres au sud-est de Nancy qu’il établit une cour brillante. Je veux bien sûr parler de Lunéville.

Le château de Lunéville et son immense parc, c’est un peu le “Petit Versailles lorrain”. C’est très flatteur, mais, pour avoir visité ce site, ce n’est pas une usurpation ! Avec ses bassins et jets d’eau, ses jardins à la française, Lunéville révèle le faste des années Stanislas lorsque le domaine scintillait de mille feux. Voltaire, qui fréquentait le château avec ses potes Diderot, Saint-Lambert et Montesquieu écrivait à l’époque : “On ne croyait pas avoir changé quand on passait de Versailles à Lunéville“.

C’est dans son château de Lunéville que le roi gourmand et raffiné est mort le 23 février 1766 au grand âge de 88 ans.


Le château de Commercy et les madeleines de Stanislas

dans les pas de Stanislas Commercy

Dans les pas de Stanislas : le château de Commercy au 18e siècle

L’allure actuelle du château de Commercy n’est qu’un pâle reflet de l’âge d’or du duché de Lorraine. Dans les pas de Stanislas, Commercy est une étape spéciale. Et comme son nom l’indique, il s’agit aussi de gâteaux ! L’histoire raconte que Stanislas aurait donné le nom de Madeleine à ces petits gâteaux briochés car la jeune pâtissière qui les avait confectionnés s’appelait ainsi.

Stanislas était un roi gourmand. Outre les madeleines, il appréciait la bonne chère et particulièrement les babas au rhum !


Le château d’Haroué et la marquise de Boufflers

Château d'Haroué

Le château d’Haroué © French Moments

Situé non loin de la Colline de Sion, au sud de Nancy, le château d’Haroué est digne de ceux de la Loire. Stanislas y venait régulièrement car il s’agissait de la résidence de la marquise de Boufflers, fille de Marc-Antoine de Beauvau-Craon. Le dernier duc de Lorraine avait ses bonnes raisons pour rendre visite à Haroué : sa marquise n’était autre que sa “confidente”, si vous voyez ce que je veux dire…

Le château actuel et son parc se visitent. L’intérieur a été décoré au 18e siècle par de grands artistes lorrains : grilles de Lamour et sculptures Guibal (artistes déjà à l’œuvre sur la place Stanislas). Les tapisseries tissées en fil de soie, d’or et d’argent proviennent de la manufacture ducale de La Malgrange près de Nancy.


Le château de Fléville, mi-médiéval, mi-Renaissance

Fléville Lorraine

Château de Fléville © French Moments

À une dizaine de kilomètres au sud de Nancy, le château de Fléville se laisse découvrir dans un écrin de verdure. Il est reconnaissable à son donjon médiéval bien carré qui tranche avec le reste de l’édifice de style Renaissance. La cour d’honneur qui a accueilli Stanislas le 3 juillet 1758 est soulignée par une belle balustrade de pierre ouvragée. La chambre que Stanislas a occupée est tendue d’étoffe rouge et porte évidemment le nom de “chambre de Stanislas”.


Plombières-les-Bains, la ville aux mille balcons

Plombières-les-Bains © French Moments

Vue générale de Plombières-les-Bains © French Moments

Cette dernière étape dans les pas de Stanislas nous mène à la station thermale de Plombières-les-Bains. La petite cité est située dans une étroite vallée des Vosges méridionales entre Remiremont et Luxeuil-les-Bains. Pour les amateurs d’histoire de France, Plombières est connue pour un fait historique. C’est ici qu’eut lieu l’entrevue secrète entre Napoléon III et le comte de Savour, premier ministre du Piémont-Sardaigne. Selon le traité de Plombières, la France s’engagea à soutenir militairement le Piémont-Sardaigne contre l’Autriche, en échange de l’annexion de la Savoie et du comté de Nice.

Plombières-les-Bains © French Moments

Plombières-les-Bains © French Moments

Et Stanislas dans tout ça ? Le beau-père du roi de France venait y prendre les eaux, ainsi que son gendre et sa famille. Stanislas a donné son nom à la rue principale du centre-ville, un bain, une source, un salon de thé et un hôtel !


Avez-vous visité un ou plusieurs de ces sites ? Laissez-nous un commentaire pour livre vos impressions ! 🙂


Share.

About Author

Pierre a grandi en Alsace, Lorraine et Allemagne avant de s’établir en Australie. Passionné de la France et de sa culture, il a fondé French Moments, une organisation initialement basée à Sydney qui promeut notre beau pays au public anglophone. En 2014, il est revenu s’installer en Île de France avec son épouse Rachel et sa petite fille Aimée. Professeur d’économie et de management en BTS, Pierre est également formateur de français en langue étrangère et guide touristique à Paris.

Leave A Reply

*