Découvrir la Chocolaterie Menier à Noisiel

0

J’en avais entendu parler lors d’un reportage à la télévision. La chocolaterie Menier à Noisiel est un de ces anciens sites industriels de l’Est parisien qui attire aujourd’hui les touristes et les curieux. Ceci dit, le site est aujourd’hui le siège de la division France de la multinationale Nestlé… et les opportunités de visite sont évidemment extrêmement limitées. Si, comme moi, vous souhaitez quand même avoir un aperçu de la chocolaterie sans montrer patte blanche, suivez mon itinéraire…


La fabuleuse histoire de la Chocolaterie Menier à Noisiel

Antoine Brutus Menier

Antoine Brutus Menier

L’aventure industrielle de la chocolaterie Menier commença en 1825. Antoine Brutus Menier (1795-1853), un pharmacien parisien spécialisé dans les poudres, implanta une nouvelle usine à la campagne. Il avait repéré le site d’un ancien moulin à eau près du petit village de Noisiel dans le département de la Seine-et-Marne.

Antoine Menier était un visionnaire. De fil en aiguille, il délaissa ses activités pour se concentrer sur la seule production de chocolat. Il avait deviné le potentiel que constituait le marché du cacao en France.

Tout est si bien qu’un 1836, il aurait été un des premiers (sinon LE premier !) a concevoir une plaquette de chocolat. Nos amis anglais soutiendront le contraire car J.S. Fry & Sons, une chocolaterie anglaise installée à Bristol, aurait fabriqué LA véritable tablette comme nous la connaissons aujourd’hui…

Une réorganisation de l’usine nécessaire en vue de l’automatisation

Mais on doit le développement de l’activité chocolatière au fils de Antoine Brutus. En 1870, Émile-Justin Menier (1826-1881), fils d’Antoine réorganisation complètement l’entreprise pour l’adapter à une production en forte augmentation. Entre 1860 et 1874, il créa une usine moderne autour du vieux moulin à eau. On y ajouta un barrage sur la Marne et un système de réfrigération à gaz liquéfié. L’architecte Jules Saulnier disposa les bâtiments de la chocolaterie en enfilade le long de la Marne.

La Chocolaterie Menier vers la fin du 19e siècle.

La Chocolaterie Menier vers la fin du 19e siècle.

Au début du 20e siècle, la chocolaterie connut un âge d’or. Les Menier automatisèrent la chaîne de production, permettant la fabrication en série des tablettes de chocolat. La diminution des coûts de production permit ainsi de baisser les prix de vente, rendant le chocolat plus abordable.

Noisiel pour un empire !

La chocolaterie Menier était une entreprise florissante ! Pensez donc : à la fin du 19e siècle, pas moins de 2 200 ouvriers s’affairaient à produire 70 tonnes de chocolat par jour ! Pour loger tout ce personnel, la famille Menier eut l’idée de construire une cité ouvrière avec petits jardins pour que chacun puisse cultiver son potager.

Cité ouvrière Menier de Noisiel © French Moments

Cité ouvrière de Noisiel © French Moments

Ce succès était à la hauteur des ambitions des Menier. Ne se contentant pas de gérer la plus grande chocolaterie du monde, ils étendirent leur hégémonie à la commune de Noisiel. Émile-Justin Menier justement, devint maire de Noisiel en 1871. Puis député de 1876 à sa mort. Son style paternaliste s’observait par la mise à disposition de multiples services publics censés donner la priorité à l’hygiène et à la santé de son personnel. Tout était pensé pour les maintenir dans le droit chemin de la morale ! Et comme M. Menier était anti-cléricaliste, c’est l’école laïque au centre de la Cité qui était censée les promouvoir l’ordre et la morale.

Le déclin se confirme après 1945

Le pont Hardi enjambant la Marne © French Moments

Le pont Hardi enjambant la Marne © French Moments

Le déclin de la chocolaterie Menier commença après la Seconde guerre mondiale. La concurrence des barres chocolatées venues d’Amérique faisait rage et affaiblit l’entreprise. En 1960, l’entreprise fusionna avec la société Rozan qui racheta la chocolaterie en 1965. Depuis 1996, le site est le siège de la division France de la multinationale Nestlé.

La Chocolaterie Menier et sa cité ouvrière sont aujourd’hui classées monument historique. Le site a été soumis à l’UNESCO par le gouvernement français en 2002.


Promenade pour découvrir la chocolaterie Menier

Les bâtiments historiques de l’usine ne sont ouverts au publics qu’à l’occasion des Journées du Patrimoine. Mais si, comme moi, vous voulez les apercevoir sans avoir été invité chez Nestlé, suivez ce petit itinéraire. Il vous conduira le long des berges de la Marne.

Depuis l’entrée principale de l’usine, l’itinéraire est long de 2 km… Malheureusement il vous faudra revenir sur vos pas une fois que vous aurez traversé le pont. Comme je l’ai fait, vous pouvez rallonger de plusieurs kilomètres la visite en traversant le Parc de Noisiel (voir plus bas). En tout cas, le dépaysement est garanti à quelques kilomètres seulement de Paris !

Le Pont Hardi

Le moulin Saulnier et le Pont Hardi © French Moments

Le moulin Saulnier et le Pont Hardi © French Moments

Visible devant le moulin Saulnier, le Pont Hardi est en réalité une passerelle qui relie les deux berges du canal appartenant à l’usine. Datant de 1905, ce pont métallique a une portée de 44,50 m sans pilier au centre. C’était à l’époque un record.

Le moulin Saulnier

Le moulin Saulnier et le Pont Hardi © French Moments

Le moulin Saulnier et le Pont Hardi © French Moments

Le moulin est le bâtiment principal de la chocolaterie, ou du moins le plus emblématique. Jules Saulnier créa ici une prouesse architecturale : c’est le premier bâtiment au monde entièrement construit sur une ossature métallique. Les briques vernissées apparentes ne sont en fait que remplir la paroi. Dans le moulin se trouvait les machines de nettoyage, de broyage et de malaxage pour la fabrication du chocolat.

Le moulin Saulnier de l'ancienne chocolaterie Menier à Noisiel © French Moments

Le moulin Saulnier de l’ancienne chocolaterie Menier à Noisiel © French Moments

Il fut surnommé à juste titre le moulin Saulnier. A son propos, l’architecte déclara même « on dirait un immense tapis oriental ». Effectivement, si on observe de plus près la façade, on s’aperçoit que les motifs décoratifs s’inspirent de l’architecture arabo-andalouse (le « style Alhambra »).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La Cathédrale

La Cathédrale (Chocolaterie Menier) © French Moments

La Cathédrale © French Moments

Ne cherchez pas un quelconque sanctuaire religieux. Il s’agit d’un bâtiment immense construit en 1906 en béton armé. Haute de sept étages, la Cathédrale domine tout le site de l’ancienne chocolaterie. A l’intérieur se trouvaient les ateliers de fabrication du chocolat qui mélangeaient le sucre et le cacao.

La Halle Eiffel

La Halle Eiffel © French Moments

La Halle Eiffel © French Moments

Appelée Halle des Refroidisseurs, elle abritait l’atelier de refroidissement du chocolat. Construite entre 1882 et 1884 par Jules Logre, elle n’a toutefois aucun lien avec Gustave Eiffel. Remarquez les ouvertures projetées et le soin apporté au décor : rosaces, arabesques, fleurons…

Le Parc de Noisiel

Parc de Noisiel © French Moments

Allée du Parc de Noisiel © French Moments

Le Parc de Noisiel s’étend sur une superficie de 90 hectares. Un des plus beaux espaces verts de Seine-et-Marne, il fut acquis par la famille Menier en 1867. Ils y avaient fait construire un château. Celui-ci fut endommagé pendant la Seconde guerre mondiale. La famille Menier n’ayant pas les ressources nécessaires pour sa restauration, les ruines furent définitivement rasées en 1955.

Ce parc fut conçu sur le principe des jardins « à l’anglaise » avec ses espaces arborés, ses pelouses et ses vues sur la vallée de la Marne et les bâtiments de la Chocolaterie Menier.

Parc de Noisiel © French Moments

La “Cathédrale” de la Chocolaterie Menier vue du Parc de Noisiel © French Moments

On entre dans le parc par six points d’accès. Celui de la rue de Paris est agrémenté d’une remarquable grille d’honneur de 1888 et d’un élégant pavillon.

Parc de Noisiel © French Moments

La grille d’honneur de l’entrée du Parc par la rue de Paris © French Moments

Aujourd’hui, ce lieu de promenade apprécié des habitants de Marne-la-Vallée. On peut atteindre les bâtiments de la Chocolaterie en marchant paisiblement le long du chemin de halage. Le parc de Noisiel jouxte un autre domaine touristique : le parc du château de Champs-sur-Marne.

En savoir plus sur le Parc de Noisiel

La Cité ouvrière

Cité ouvrière Menier de Noisiel © French Moments

Cité ouvrière de Noisiel © French Moments

Construite par Emile Justin Menier, elle se compose de centaines de pavillons construits pour loger les ouvriers de la chocolaterie. Pour en savoir plus, lisez mon article ici.


Comment s’y rendre ?

En voiture, rien n’est plus simple grâce au GPS… en revanche, si, comme moi, vous vous déplacez en transport en commun, il vous faudra prendre plusieurs correspondances :

  • Gare du RER A la plus proche : NOISIEL.
  • Pour vous y rendre : prendre le bus numéro 211, direction CHELLES-TERRE CIEL et descendre à l’arrêt CHOCOLATERIE.
  • Pour revenir : prendre le bus numéro 211, direction TORCY RER et descendre à NOISIEL RER.
  • Plan de la ligne de bus 211 sur le site de la RATP.

Pour en savoir plus sur la chocolaterie Menier à Noisiel

  • Une ancienne chocolaterie transformée en siège social par Léonor Lumineau sur le site de La Croix
  • Toute l’histoire de la chocolaterie sur le blog Chocolat Menier
  • Sites historiques du site de la Ville de Noisiel
  • La Cité Menier : une ville politique sur le blog
  • Le service patrimoine et tourisme de la Ville de Noisiel organise tout au long de l’année des visite de la Cité ouvrière Menier et de l’ancienne chocolaterie. Plus d’infos.

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Si vous trouvez que mes articles vous plaisent ou vous ont rendu service, n’hésitez pas à les partager sur Twitter ou Facebook. Cela me ferait super plaisir, et en plus cela me motive à continuer à en écrire davantage ! 🙂

Inspiré ? Quelques épingles pour Pinterest :

Découvrir la Chocolaterie Menier à Noisiel (Seine-et-Marne) © French Moments Découvrir la Chocolaterie Menier à Noisiel (Seine-et-Marne) © French Moments

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Share.

About Author

Pierre a grandi en Alsace, Lorraine et Allemagne avant de s’établir en Australie. Passionné de la France et de sa culture, il a fondé French Moments, une organisation initialement basée à Sydney qui promeut notre beau pays au public anglophone. En 2014, il est revenu s’installer en Île de France avec son épouse Rachel et sa petite fille Aimée. Professeur d’économie et de management en BTS, Pierre est également formateur de français en langue étrangère et guide touristique à Paris.

Leave A Reply


*