La chapelle Saint Michel de Kaysersberg et son ossuaire

0

Entre l’église Sainte-Croix et le vieux cimetière se dresse la chapelle Saint Michel de Kaysersberg, adossée au rempart médiéval. Le sanctuaire a la particularité d’abriter en demi sous-sol un ossuaire.


La chapelle Saint Michel de Kaysersberg

Place Jean Ittel à Kaysersberg (à gauche du portail de l’église) [sur google map]

chapelle Saint Michel de Kaysersberg

La chapelle Saint Michel de Kaysersberg et le clocher de l’église © French Moments

La chapelle Saint-Michel de Kaysersberg servait aux offices pour les morts. Elle a été placée sous le patronage de l’archange Saint Michel qui tiendra le rôle de juger les bonnes et les mauvaises actions des hommes lors du jugement dernier. Il s’agit d’une reconstruction datant de 1463. Cette date est gravée sur la porte Ouest du mur Sud. À l’origine, elle se situait à l’extérieur de l’enceinte primitive du 13e siècle. Puis elle prit appui sur le mur d’enceinte construit lors du 2e agrandissement de la ville (première moitié du 15e siècle).

chapelle Saint Michel de Kaysersberg

A l’intérieur de la chapelle Saint Michel de Kaysersberg © French Moments

La voûte de la chapelle, en ogives à nervures multiples, est décorée de motifs peints datant du 16e siècle. Ces fresques représentent les quatre évangélistes ainsi que les quatre pères de l’église (Ambroise, Jérôme, Grégoire et Augustin).

Observez le curieux crucifix à droite derrière l’autel. Il s’agit d’une croix de procession du 14e siècle.

La chapelle fut restaurée en 1854. Le Christ colossal qui se trouve dans la nef de l’église Sainte-Croix fut placé dans la chapelle de 1766 à 1905 parce qu’il « masquait et défigurait toute l’église ».


L’ossuaire de la chapelle

La salle inférieure de la chapelle comprend un ossuaire, accessible par deux portes en plein cintre. Elle contient des ossements provenant de l’ancien cimetière. Celui-ci avait été déplacé hors les murs en 1511). Généralement, cette salle n’est pas accessible au public, mais si vous avez la chance d’y entrer, remarquez le bénitier avec une tête de mort à la base !

La voûte de l’ossuaire est peinte de motifs datant de 1514.


Pour en savoir plus Kaysersberg, suivez le lien !

Vous aimez cet article ? Partagez-le sur Facebook ou twitter !


 

Share.

About Author

Pierre a grandi en Alsace, Lorraine et Allemagne avant de s’établir en Australie. Passionné de la France et de sa culture, il a fondé French Moments, une organisation initialement basée à Sydney qui promeut notre beau pays au public anglophone. En 2014, il est revenu s’installer en Île de France avec son épouse Rachel et sa petite fille Aimée. Professeur d’économie et de management en BTS, Pierre est également formateur de français en langue étrangère et guide touristique à Paris.

Leave A Reply


*