Pourquoi chante-t-on des chants de Noël ?

8

Vous aimez la coutume de chanter des chants de Noël ? Ou simplement les écouter en musique de fond ? Si c’est le cas, cet article est fait pour vous. Mais si la musique n’est pas votre passion première, alors ce que vous apprendrez ci-dessous éveillera assurément votre curiosité !

Lorsque l’on visite l’Alsace pendant les temps de Noël, il n’est pas rare d’assister à un concert de Noël en salle ou dans la rue. Ensembles musicaux et chorales apparaissent tout au long de l’Avent, rassemblant toutes les générations. Noël et musique vont de pair, et la tradition d’entonner des noëls autour du sapin subsiste encore dans les foyers alsaciens. Découvrons ensemble la coutume d’entonner des chants de Noël… et, comme moi, vous serez peut-être surpris par l’histoire passionnante qui explique le pourquoi de cette tradition ancestrale !


L’origine des chants de Noël

Célébrer Noël en musique et en chanson est une tradition ancestrale.

Le premier chant de Noël est relaté dans l’Évangile de Luc, au chapitre 2 : ce sont les anges qui entonnent un chant pour célébrer la naissance de Jésus.

8 Dans les champs environnants, des bergers passaient la nuit pour garder leurs troupeaux.
9 Un ange du Seigneur leur apparut et la gloire du Seigneur resplendit autour d’eux. Une grande frayeur les saisit.
10 Mais l’ange les rassura : N’ayez pas peur : je vous annonce une nouvelle qui sera pour tout le peuple le sujet d’une très grande joie.
11 Un Sauveur vous est né aujourd’hui dans la ville de David ; c’est lui le Messie, le Seigneur.
12 Et voici à quoi vous le reconnaîtrez : vous trouverez un nouveau-né dans ses langes et couché dans une mangeoire.
13 Et tout à coup apparut, aux côtés de l’ange, une multitude d’anges de l’armée céleste qui chantaient les louanges de Dieu :
14 Gloire à Dieu au plus haut des cieux ! Et paix sur la terre aux hommes qu’il aime.

(Bible du Semeur)

Eglise Sainte-Foy de Sélestat © French Moments

La crèche de Noël à l’église Sainte-Foy de Sélestat © French Moments

Au 4e siècle, les chants religieux en latin relatant la Nativité furent réservés au clergé.

Les plus vieux chants de Noël

Le plus ancien cantique de Noël en langue allemande remonte au 9e siècle. Il fut composé par le moine Otfried de Wissembourg (né vers 790 – mort vers 870), considéré comme le premier poète de langue allemande. 

“Alors s’accomplit pour Marie le temps
Où elle devait donner vie à l’enfant
Dans lequel le monde entier a mis son espoir,
Et elle donna naissance à son fils
Qui nous a été promis depuis longtemps”

Le spectacle déambulatoire de Noël à Wissembourg © French Moments

Noël à Wissembourg © French Moments

En France, le plus vieux cantique ayant subsisté jusqu’à nos jours date du début du 16e siècle : “Entre le bœuf et l’âne gris”.

Les mystères de la Nativité

Au moyen-âge, des épisodes de l’Evangile racontant la naissance de Jésus étaient mis en scène et joués sur les places et les parvis des églises : ce sont les mystères de la Nativité. Les saynètes étaient accompagnées de chants de Noël.

Le spectacle déambulatoire de Noël à Wissembourg © French Moments

Le spectacle déambulatoire de Noël à Wissembourg © French Moments

Vers le 15e siècle, cette forme de théâtre populaire laissa place aux noëls, des chants joyeux basés sur des mélodies de “divertissements” à la mode. Ils étaient chargés de répliques drôles et de détails savoureux.

Des pastorales aux Christmas Carols

Conjointement, on assista à un développement des “pastorales”, dont les saynètes se concentraient sur l’annonce angélique faite aux bergers. Les pastorales furent très populaires à la Cour du roi de France au 18e siècle et le sont restées en Provence. 

Le spectacle déambulatoire de Noël à Wissembourg © French Moments

Le spectacle déambulatoire de Noël à Wissembourg © French Moments

L’idée d’annoncer la bonne nouvelle de la Nativité en chantant est à l’origine des Christmas Carols. Cette tradition, répandue dans le monde anglo-saxon (Angleterre et Etats-Unis), conduit des groupes de chanteurs de maison en maison pour entonner des noëls. Ceux-ci sont récompensés par des friandises ou un peu d’argent qui sera reversé à des œuvres de bienfaisance.

Chants de Noël

Christmas Carol dans la campagne enneigée


Les chants de Noël peuvent être classés en deux grandes catégories : les chants chrétiens traditionnels et les chants profanes.

Les chants chrétiens traditionnels 

Ils sont notamment chantés pendant la messe de minuit chez les catholiques et le culte de Noël chez les protestants.

La coutume de chanter des cantiques de Noël pendant les offices religieux a connu un essor important sous l’influence de Martin Luther qui, en accord avec les idées de la Réforme protestante, pensait qu’il fallait célébrer la messe en allemand (et pas exclusivement en latin). 

Le prédicateur a composé un certain nombre de noëls en langue allemande. Il a également traduit des textes liturgiques du latin à l’allemand, et les a adaptés en musique en utilisant des mélodies en vogue au 16e siècle.

Stille Nacht : l’hymne de Noël

Le chant de Noël le plus célèbre de sa catégorie est certainement “Douce nuit, sainte nuit”, en allemand :

“Stille Nacht, heilige Nacht” fut composé en 1818 par l’organiste Franz Xaver Gruber (1787-1863) sur les paroles créées deux ans plus tôt par le prêtre Joseph Mohr (1792-1848). On l’entendit pour la première fois la veille de Noël 1818, dans l’église Saint-Nicolas de la petite ville d’Oberndorf bei Salzburg en Autriche.

La partition de Stille Nacht (Douce nuit)

La partition musicale de Stille Nacht (Douce nuit)

La chapelle commémorative “Stille Nacht” fut édifiée entre 1924 et 1936 sur les ruines de l’ancienne église Saint-Nicolas. Ce fut dans cette église que Stille Nacht fut entendu pour la toute première fois le 24 décembre 1818.

Chapelle Stille Nacht à Oberndorf bei Salzburg © Gakuro - licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Chapelle Stille Nacht à Oberndorf bei Salzburg © Gakuro – licence [CC BY-SA 3.0] from Wikimedia Commons

Curieusement, il existe plusieurs versions de la traduction française du chant. La version anglaise interprétée par Bing Crosby en 1935 se hisse à la 4e place des singles les plus vendus au monde.

Parmi les chanteurs qui ont interprété “Douce nuit, sainte nuit” en français figurent Luis Mariano, Gérard Lenorman, Céline Dion, Roch Voisine.

Depuis mars 2011, “Douce nuit, sainte nuit” appartient au patrimoine culturel immatériel de l’humanité reconnu par l’Unesco.

Gloria in excelsis Deo : chantons dans nos campagnes !

“Les Anges dans nos campagnes”, avec un refrain en latin (Gloria in excelsis Deo – Gloire à Dieu dans les lieux très-hauts) est originaire du Languedoc. Le compositeur et l’auteur sont inconnus mais le chant daterait du 16e siècle.

Neige à Groisy © French Moments

Neige dans la campagne de Groisy © French Moments

Ce chant de Noël raconte l’apparition des anges aux bergers qui gardaient leurs troupeaux non loin de Bethléhem au moment de la naissance de Jésus-Christ.

La particularité du refrain est le “o” de “Gloria” qui est maintenu sur 18 notes par une séquence mélodique ascendante et descendante (qu’on appelle un mélisme).

“Les Anges dans nos campagnes” a été traduit approximativement en anglais par James Chadwick en 1862 (Angels we have heard on high).

Minuit, chrétiens : la Marseillaise religieuse

“Minuit, chrétiens”, écrit par Placide Cappeau (de Roquemaure, Gard) vers 1843 et mis en musique par Adolphe Adam en 1847.

La légende raconte que Placide Cappeau, un négociant en vin, républicain, socialiste et anticlérical de surcroît, l’aurait écrit le 3 décembre 1847 dans la diligence qui le conduisait de la Provence à Paris, quelque part entre Mâcon et Dijon.
Mais dans la réalité, le chant aurait été écrit 4 ans plus tôt. Il devrait donc son origine à une demande du curé de Roquemaure, désireux que Placide lui compose un cantique pour célébrer la fin des travaux de restauration des vitraux de la collégiale Saint-Jean-Baptiste.
Placide Cappeau avait justement écrit un poème, il fut mis en musique par Adolphe Adam la même année, en 1843.
Le compositeur surnomma le chant : “La Marseillaise religieuse”.

Partition de Minuit, chrétiens

Emily Laurey, ancienne chanteuse lyrique et bonne amie de l’épouse d’Adolphe Adam, promit d’interpréter ce nouveau cantique dans la collégiale pour Noël… mais, après avoir donné naissance à une petite fille en juillet, ses médecins lui déconseillèrent le voyage. Ainsi, ce n’est qu’à la messe de Noël du 24 décembre 1847 que Emily Laurey chanta Minuit, chrétiens pour la première fois.

Ce fut la première interprétation en France d’un chant de Noël qui connaîtra un succès fulgurant, grâce à son adaptation en anglais par l’américain John Sullivan Dwight (1813-1893) en 1858. Le cantique O Holy Night a été interprété par les plus grandes vedettes de notre époque : Céline Dion, Mariah Carey, Whitney Houston, Josh Groban, John Berry, Luciano Pavarotti, Aretha Franklin…

O Tannenbaum : à la gloire du sapin de Noël !

“O Tannenbaum” (Mon beau sapin) a une histoire compliquée. La mélodie de ce chant allemand remonterait au 16e siècle (1560-1580), sans référence à Noël. Les paroles actuelles (en allemand) furent écrites en 1824 par un organiste de Leipzig, Ernst Anschütz.

Noël à Wissembourg © French Moments

Le grand sapin devant l’Hôtel de Ville de Wissembourg © French Moments

C’est à Strasbourg que la version française fut publiée la première fois, en 1856. Les paroles françaises furent composées par Laurent Delcasso (1797-1887), recteur de l’académie de Strasbourg.

Il est né le divin Enfant : un faire-part de naissance lorrain !

Il est né le divin Enfant fut publié pour la première fois en 1874 en Lorraine, plus exactement dans un recueil de chants de Noël lorrains collectés par Jean-Romain Grosjean, organiste à la cathédrale de Saint-Dié-des-Vosges.

Le texte prend la forme d’un faire-part de naissance, décrivant en détail la naissance de Jésus : les prophètes qui ont annoncé sa venue depuis 4000 ans, l’humilité de l’Enfant qui naquit dans une étable, et la future visite des Rois mages venus d’Orient.

Si les paroles racontent la naissance de Jésus, la mélodie dériverait d’un air de chasse français du 17e siècle : La Tête bizarde.

Crèche de Noël à Obernai © French Moments

Crèche coffre “grange et étable” à Obernai.


Les chants de Noël profanes

Un des plus vieux noëls profanes est “The Twelve Days of Christmas” qui est apparu en Angleterre en 1780 (sa mélodie actuelle ne date que de 1909).

La plupart des noëls profanes a été composée en anglais (We wish you a Merry Christmas, Blue Christmas, White Christmas…). 

On peut les classer par thème :

Les chants qui mettent à l’honneur le Père Noël et les chants empreints de romantisme.

Les chants en hommage à Santa Claus

Les premiers chants évoquant Santa Claus, le Père Noël américain, ont émergé au cours de la deuxième moitié du 19e siècle. 

Ainsi, dans les années 1860 sont apparus “Up on the House Top” de Benjamin Hanby et “Jolly Old Saint Nicholas” de Emily Huntington Miller. 

Depuis la fin du 19e siècle, on recense des dizaines de chants de Noël ayant pour référence Santa Claus:

  • Santa Claus is comin’ to town (1934)
  • The Christmas song (1945)
  • I saw Mommy kissing Santa Claus (1952)
  • Santa Baby (1953)
  • I believe in Santa Claus (1974)
  • All I want for Christmas (1994)
Le succès français de Petit Papa Noël

En France, la chanson “Petit Papa Noël”, interprétée par Tino Rossi en 1946, fut un succès populaire à sa sortie : le titre détient encore aujourd’hui le record de France des ventes de 45 tours.

La chanson arriva à point nommé, à un moment où la France se reconstruisait une fois la paix retrouvée. Le nouveau ministre de l’instruction publique, Marcel-Edmond Naegelen (un Belfortain) s’efforça de mettre fin à l’introduction de chants religieux dans les écoles publiques, instaurée par le régime de Vichy déchu. 

Ceci explique pourquoi ce chant, qui s’apparente à une véritable prière, est à ce jour le seul cantique laïque de langue française.

De plus, en ces temps de rationnement et de privations, la phrase “Quand tu descendras du ciel, avec des jouets par milliers” annonçait en quelque sorte la frénésie commerciale de Noël qui surviendrait dans les décennies à venir.

Les chants empreints de romantisme

Forêt enneigée de Groisy © French Moments

Forêt sous la neige près de Groisy © French Moments

L’autre catégorie de chants profanes sont ceux qui s’inspirent du romantisme cher au 19e siècle – même ayant été composés au 20e siècle. Ils décrivent souvent un paysage enneigé (Let It Snow, Winter Wonderland, Sleigh Ride, White Christmas, It’s beginning to look a lot like Christmas, Jingle Bells).

Le chant d’origine américain “Jingle Bells” (Vive le vent) fut composé encore plus tôt, en 1857, mais ne mentionne pas explicitement Noël. Son adaptation en français est très éloignée de l’original et fait référence au Jour de l’An. Quant à son titre en français, lui non plus ne respecte pas l’original en anglais qui signifie “Tintez clochettes” !

La musique classique

A ces deux catégories, on peut ajouter les compositions de musique classique qui retentissent à l’opéra, dans les églises et les salles de fêtes de la région :

  • Pastorale sur la naissance de N.S. Jésus-Christ (vers 1670) par Marc-Antoine Charpentier
  • Le Messie de Haendel,
  • L’enfance du Christ de Berlioz,
  • Le casse-noisette de Tchaïkovski
Le Sentier des Lanternes de Metz © French Moments

Casse-noisette et jouets au Sentier des Lanternes de Metz © French Moments

Les bruits de Noël 

Et puis, Noël est souvent associé à des sons particuliers :

  • les cloches des églises qui sonnent à toute volée,
  • le tintement d’un collier de grelots au cou d’un cheval au trot,
  • des scintillements sonores évoquant une pluie d’étoiles ou de paillettes magiques.

Les chants de Noël en Alsace

La tradition veut que les enfants entonnent des noëls à la demande du Christkindel.

Danses et chants de Noël autour du sapin

Danses et chants autour du sapin de Noël

En Alsace, les noëls tiennent une place importante dans les traditions de Noël.

Les fameux concerts de Noël en Alsace font partie d’une initiative de la Région Alsace initiée en 2002 : les Noëlies. 

Concerts et animations de qualité visent à promouvoir les traditions de Noël pendant la période de l’Avent.

Certains cantiques de Noël ont été composés en Alsace en version allemande.

A partir de 1885, et le compositeur et folkloriste Jean-Baptiste Weckerlin (1821-1910) publia plusieurs volumes de chants de Noël (en France, on appelait ces recueils de noëls régionaux des “Bibles de Noël”). 

Il fut suivi par le professeur et compositeur de musique alsacien Carl Reysz (1889-1968).

Concert de chants de Noël à Saverne © French Moments

Concert de chants de Noël à Saverne © French Moments

Présente à Strasbourg depuis le 14 avril 1896 (à une époque où l’Alsace était allemande), l’Armée du Salut est reconnue pour ses œuvres de bienfaisance auprès des personnes exclues et isolées et par ses fanfares qui se produisent dans les rues à l’approche de Noël.


Les Christmas Carols anglais

Le monde anglo-saxon (Angleterre et Etats-Unis) est à l’origine de nombreux chants de Noël en langue anglaise qui ne sont pas traduits en français. On les appellent des Christmas Carols.

Christmas carols sur une carte de vœux

Christmas carols sur une carte de vœux

Le mot anglais “Carol” dérive de l’ancien français “carole”, ce terme venant lui-même du latin “choraula” (qui nous a donné les mots chorale et chœur). La carole était une danse populaire au moyen-âge. Elle remonte au moins au 12e siècle et, comme la plupart des danses médiévales, elle a disparu depuis longtemps et on ne sait plus comment elle se dansait !

Depuis quelques décennies, les Français sont de plus en plus exposés à leur mélodie grâce à l’influence que ces pays opèrent au niveau artistique et culturel (films, musiques, etc).

Petite sélection de Christmas Carols :

  • God Rest You Merry, Gentlemen (16e siècle au plus tard, Angleterre)
  • We Wish You a Merry Christmas (composé au 16e siècle, Angleterre)
  • The First Noel (18e siècle, Angleterre)
  • Joy to the World (1719, paroles par Isaac Watts)
  • Hark! The Herald Angels Sing (composé par Charles Wesley en 1739, Angleterre)
  • O Come, All Ye Faithful (composé en 1744 par l’anglais John Francis Wade, version française : Peuple Fidèle)
  • The Twelve Days of Christmas (comptine à récapitulation d’origine anglaise, mélodie de base supposément française, publié en 1780)
  • Away in a Manger (19e siècle, Angleterre)
  • Deck the Halls (mélodie du 16e siècle originaire du Pays de Galles, paroles en anglais de 1862)
  • Go Tell It on the Mountain (env. 1865)
  • O Little Town of Bethlehem (1868, paroles de Phillips Brooks et musique de Lewis Redner, Etats-Unis)

Les chants de Noël aujourd’hui

On l’a vu, la liste des chants de Noël n’est pas fixée une fois pour toute. Elle évolue avec le temps et en fonction des styles musicaux à la mode.

Les “grands classiques” demeurent, même s’ils ne sont pas les mêmes d’un pays à l’autre, de la France aux Etats-Unis, en passant par l’Allemagne.

Une liste de chants de Noël qui se renouvelle chaque année

L’Angleterre – et surtout les Etats-Unis – sont aujourd’hui les plus créatifs dans le domaine de chants de Noël. De nouvelles chansons sont interprétées par des artistes célèbres, contribuant à la popularité d’une composition.

C’est le cas pour :

“Blue Christmas”, interprété par Elvis Presley en 1957

“Saviour’s Day”, chanté par Cliff Richard (1990), un grand classique en Angleterre

“All I Want for Christmas in You” de Mariah Carey (1994), revisité par la “Queen of Christmas” en 2019

“Rudolph” de Robbie Williams (2019)

Les artistes chrétiens anglophones ne sont pas en reste quand il s’agit de revisiter d’anciens cantiques de Noël ou en créer de nouveaux avec des sonorités en phase avec notre époque : 

► Hillsong – Born is The King (It’s Christmas), une idée de Noël en Australie !

► For King and Country – Baby Boy

► John Schlitt – Little Drummer Boy

► TobyMac – Bring On The Holidays


Les chants de Noël sur Pinterest

Epinglez sur Pinterest :

Chants de Noël pour Pinterest


“Us et Coutumes”, le thème #EnFranceAussi pour décembre 2020

Cet article fait partie du rendez-vous interblogueurs #EnFranceAussi, une belle initiative de Sylvie du blog Le coin des Voyageurs. Le thème que j’ai choisi pour décembre est “Us et Coutumes”. Découvrez les articles participants à l’événement ci-dessous [la liste sera mise à jour progressivement !]


 

Share.

About Author

Pierre a grandi en Alsace, en Lorraine et en Allemagne avant de s’établir en Australie. Passionné de la France et de sa culture, il a fondé French Moments, une organisation initialement basée à Sydney qui promeut notre beau pays au public anglophone. En 2014, il est revenu s’installer en Europe avec son épouse Rachel et sa petite fille Aimée. Professeur d’économie et de management en BTS, Pierre est également formateur de français en langue étrangère et guide touristique. Après avoir résidé quelques années en Ile de France et en Savoie, il promeut aujourd'hui la France depuis l'East Sussex en Angleterre.

8 commentaires

  1. Merci Pierre pour ce beau partage. Visiter l’Alsace à la période de Noël doit être vraiment magique ! Lorsque le mercure descend, c’est un plaisir d’écouter des albums de chants de Noël, au pied de la cheminée. J’aime cette ambiance festive, lumineuse, de rassemblement, de générosité et d’amour, qui règne souvent à l’approche des fêtes de fin d’année. Surtout en ce moment, cela nous met un peu de baume au cœur !

  2. Super travail de fourmi sur les chants de Noël! J’ai adoré! et surtout reconnu de nombreuses traditions de ma région : la Provence 🙂 Mais L’alsace-Lorraine reste pour moi la région de noël avec ces beaux marchés

    • Avec plaisir, Marie ! C’est vrai que la Provence est une région avec de nombreuses traditions de Noël fort intéressantes ! Alors enfant dans une école française en Allemagne, je me souviens avoir appris le chant “La Cambo me fai mau” ! 🙂

  3. Tu vas rire mais avec ma sœur, nous avons une “chanson de Noël” fétiche, en fait un pêle-mêle de plusieurs chants traditionnels (mon beau sapin, jingle bells…) dans une version revisitée, qui est en fait un disque promotionnel que l’on avait reçu en cadeau de Courte-Paille ! Le disque a plus de trente ans et on l’écoute chaque année !

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.