Le carnaval de Mulhouse, le plus beau du Grand-Est

2

L’hiver en France est ponctué de joyeuses célébrations qui font un peu oublier les jours tristes et froids : Noël, l’Épiphanie, la Chandeleur… et Mardi-Gras. Dernière étape avant la période de jeûne du Carême, Mardi-Gras s’est imposé depuis le Moyen-Âge comme la fête du carnaval. Tel le carnaval de Mulhouse, la célébration est restée à ce jour synonyme de masques dissimulant la véritable identité de la personne déguisée, de cotillons et serpentins, de cavalcades, de beignets et de gaufres. Festoyons bien car dès le lendemain, le mercredi des Cendres annoncera une période d’abstinence alimentaire qui durera jusqu’au dimanche de Pâques. Ouch !


Les carnavals de notre enfance

 Le carnaval de Paris

Le carnaval de Paris © French Moments

Est-ce que vous vous rappelez des carnavals de votre enfance ? Pendant le Mardi-Gras, on allait à l’école fièrement déguisés. On se dissimulait le visage derrière un masque ou un maquillage, on revêtait les plus beaux costumes de princesses, de cow-boys, de mousquetaires, de supermans, de clowns, voire même d’animaux favoris. Nous gardons de beaux souvenirs multicolores de ces batailles de confettis et de serpentins. À l’école ou à la maison, on savourait de délicieux beignets, mais aussi des bugnes, des crêpes ou des gaufres. Ah, les carnavals de notre enfance étaient aimés par les enfants. C’était une fête simple, joyeuse et innocente. Et pourtant, si l’on recherche les origines des carnavals qui sont célébrés de nos jours, la fête présente des traits plus complexes voire propice au scandale.


L’origine du mot Carnaval

Carnaval de Mulhouse Fasnacht

Le carnaval de Mulhouse © French Moments

Le mot carnaval est issu de l’italien « carnevale ». Le radical carne signifie la viande ou la chair des animaux que l’on mange.

L’explication de Vale, quant à lui, fait l’objet de deux thèses :

  1. Il exprime l’adieu, l’au-revoir. Littéralement « Porte-toi bien ! » Le carnaval, c’est donc dire adieu à la bonne chère avant d’entrer dans une période de privations alimentaires, le Carême.
  2. Il signifie ôter, enlever la viande (Carnem Levare)

Mais si les deux étymologies diffèrent, l’idée reste la même. Le premier jour du Carême est le mercredi des Cendres. Son nom n’est d’ailleurs pas de bonne augure pour les bons vivants ! Pendant les 40 jours qui précèdent Pâques, la consommation de viandes et de graisses était interdite par l’Église.

Ainsi, la veille de ce triste jour, la population s’adonnait à la fête pendant laquelle on pouvait manger, s’empiffrer, participer à des beuveries et festoyer une toute dernière fois.


Le Carnaval, une fête issue du Moyen-Âge

Carnaval de Mulhouse Fasnacht

Le Carnaval de Mulhouse © French Moments

Pour Michel Feuillet dans Le Carnaval, le carnaval est une fête médiévale d’origine chrétienne. Car il est le produit du Carême, le produit négatif même. Sans lui, les jours d’abstinence et de contraintes alimentaires n’auraient pas autant de sens. C’est en 1091, au Concile de Bénévent que le début du Carême fut fixé au mercredi des Cendres.

Pendant le Moyen-Âge, l’Église n’a pas toujours vu le carnaval d’un bon œil. Certaines mascarades étaient jugées scandaleuses et propices à toutes sortes de débauche. L’Église était particulièrement contre l’usage du masque. Cette atteinte était jugée grave au Créateur puisque « l’homme a été fait à la ressemblance de Dieu ».

Les Réformateurs protestants, eux, étaient plutôt catégoriques : le carnaval était assimilé à la dépravation de l’Église catholique romaine.

Mais lors de la Contre-Réforme, les autorités religieuses ne furent pas plus tendres avec les carnavals. Ce fut aussi le cas des philosophes des Lumières qui l’accusèrent d’être une survivance barbare.


Les différents types de Carnavals

Carnaval de Paris

Le carnaval de Paris © French Moments

De par l’Europe et le monde, les carnavals ne se ressemblent pas ou montrent des variantes. Toutefois, depuis les années 1990, l’on observe l’influence des carnavals brésiliens, caribéens et latino-américains sur les carnavals européens. Les processions empruntent les musiques et danses rythmées d’origine africaine. Elles remplacent peu à peu les traditionnelles marches et farandoles.

Petit tour d’horizon de quelques carnavals :

  • Nice, l’événement inclut un corso, de grosses têtes de carton-pâte, des batailles de fleurs.
  • Venise, le carnaval se veut moins spectaculaire mais plus fantastique dans la qualité des déguisements. Le plus petit carnaval d’Annecy lui est directement inspiré.
  • Rio de Janeiro, une spectaculaire procession pharaonique a contribué à sa réputation mondiale.
  • Bâle, le carnaval commence à 4h du matin avec un défilé de lanternes. Il dure 72 heures.
  • Cologne, un des plus grands carnavals d’Europe, de tradition rhénane.
  • Dunkerque, les carnavaliers, munis de leurs parapluies, paradent joyeusement dans les rues.
  • La Nouvelle-Orléans, Mardi-Gras se célèbre au son du jazz et de somptueux bals privés.
  • Sydney, le Mardi-Gras est, par le fait du hasard, simplement devenu la Gay Parade.
  • enfin, à Paris, le carnaval actuel ressuscite une tradition qui était tombé en désuétude depuis la Seconde Guerre mondiale.

Le carnaval de Mulhouse

En Alsace, pays de tradition et culture rhénanes, le carnaval est une célébration particulièrement suivie et organisée dans de nombreuses communes. Le carnaval de Mulhouse en est un des plus représentatif. Nous nous y sommes rendus pour participer à la joyeuse ambiance.

Le carnaval de Mulhouse, un grand événement populaire

Carnaval de Mulhouse Fasnacht

Le Carnaval de Mulhouse © French Moments

Le carnaval de Mulhouse s’étend sur trois jours. Plus de 100 associations locales sont rassemblées pour participer aux parades colorées et bruyantes organisées dans le centre-ville. Pendant la saison du carnaval, les chars et les fanfares sont animés par des personnages en costumes colorés, extravagants, inquiétants ou drôles. L’événement regroupe plus de 2 200 carnavaliers déguisés, masqués ou maquillés venant de France, d’Allemagne et de Suisse.

La symbolique du Fasnacht

Carnaval de Mulhouse Fasnacht

Le Carnaval de Mulhouse © French Moments

Comme dans la ville voisine de Bâle en Suisse, il s’agit d’un carnaval de style Fasnacht (ou Fastnacht). Le terme signifie en allemand la nuit du jeûne. Dans la région du Rhin supérieur, la période hivernale est assimilée au règne des mauvais esprits. Alors que l’hiver sombre et froid touche à sa fin, il est alors tant de les pourchasser et de les expulser. Le carnaval, avec ces personnages grotesques, permet aux habitants de se libérer symboliquement des mauvais esprits avant la venue du printemps. Et pour être grotesques, les personnages du carnaval de Mulhouse le sont vraiment… regardez nos photos !

Des personnages inquiétants…

Carnaval de Mulhouse Fasnacht

Le Carnaval de Mulhouse © French Moments

Il y a les Rauhnächte, des fantômes maléfiques qui rôdent, des animaux redoutables qui ne sortent que pendant l’hiver à la recherche de nourriture. Les femmes ne sont pas en reste. Certaines sont des sorcières, laides à faire peur. Elles représentent les esprits sombres de l’hiver. Quant aux belles et jeunes filles, elles symbolisent la venue prochaine du printemps, la renaissance de la nature. Car il sera bientôt temps pour les agriculteurs d’ensemence leurs terres.

Carnaval de Mulhouse Fasnacht

Le Carnaval de Mulhouse © French Moments

La 64e édition du Carnaval de Mulhouse se tiendra du 3 au 5 mars 2017.

Retrouvez ici toutes les informations pratiques (dates, programmation, lieux) sur le carnaval de Mulhouse.

Pour en savoir plus sur le Carnaval, j’ai lu le livre de Michel Feuillet “Le Carnaval” qui donne une recherche approfondie sur les origines et le développement des carnavals en Europe. Procurez-le vous sur amazon :

Quel est votre carnaval préféré ? Connaissez-vous d’autres carnavals qui méritent d’être mentionnés ?


Share.

About Author

Pierre a grandi en Alsace, Lorraine et Allemagne avant de s’établir en Australie. Passionné de la France et de sa culture, il a fondé French Moments, une organisation initialement basée à Sydney qui promeut notre beau pays au public anglophone. En 2014, il est revenu s’installer en Île de France avec son épouse Rachel et sa petite fille Aimée. Professeur d’économie et de management en BTS, Pierre est également formateur de français en langue étrangère et guide touristique à Paris.

2 commentaires

  1. Merci Pierre pour cet article. Dans le Nord, le carnaval tient une place importante aussi, notamment autour de Dunkerque. Une tradition qui remonte au XVIIème siècle et qui est liée aux campagnes de pêche et au départ des pêcheurs pour de longues périodes loin de leurs familles. De Joyeuses “bandes” de “carnavaleux” défilent dans les rues, s’attroupent dans les bals, s’agglutinent dans les “chapelles” (bars ouverts chez l’habitant). A ne pas rater si vous êtes dans les parages. La bande de Malo par exemple, une des plus réputées, qui défile en bord de mer, aura lieu le dimanche 5 mars.

    • Merci Edith pour ces précisions !! C’est intéressant de constater que les carnavals de Dunkerque et du Nord ont des spécificités différentes de ceux du Rhin supérieur ! Heureusement que nous avons ces événements pour faire oublier la saison froide de l’hiver (et vivement le printemps !). A plus ! 🙂

Leave A Reply


*