10 sites incontournables en Alsace

0

Vous avez choisi l’Alsace comme destination de vacances ? Félicitations pour avoir oser le Grand-Est et bienvenue en Alsace ! Si vous séjournez quelques semaines dans la région, voici ma liste des 10 sites incontournables en Alsace.


Bien choisir son lieu de séjour

10 sites incontournables en Alsace. Strasbourg

Les 10 sites incontournables en Alsace © French Moments

L’Alsace n’est pas une région très étendue. Il vous est possible de la traverser en moins d’une demie journée. La distance entre Wissembourg au nord et Bâle au sud est de 200 km. Un conseil : si vous souhaitez visiter les 10 sites incontournables en Alsace et rester dans un même lieu durant votre séjour, choisissez une position centrale. Strasbourg est facile d’accès et réserve de belles découvertes dans le voisinage (Mont Saint-Odile, Obernai, Vosges du Nord, etc). Si vous voulez explorer la route des vins et la route des crêtes des Vosges, favorisez la région de Colmar.


Les 10 sites incontournables en Alsace

Attention, dans cette liste des 10 sites incontournables en Alsace, je ne traite pas des musées et monuments isolés. Ceux-ci peuvent être inclus dans la liste ci-dessous. La liste reprend des sites très populaires et selon la période de l’année, l’affluence des visiteurs peut être forte. Autant éviter les weekends (surtout ensoleillés) si possible !


1. La Grande Île de Strasbourg

Quartier de la Petite France © French Moments

Quartier de la Petite France, Grande Île de Strasbourg © French Moments

Classé au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1988, le site est un incontournable non seulement en Alsace, mais dans la France entière ! Qu’est-ce que la Grande Île ? Il s’agit tout simplement du centre historique de Strasbourg situé sur une île. La rivière qui l’entoure s’appelle… l’Ill [ill]! Cette rivière se jette dans le Rhin au nord de la ville. La Grande Île abrite quelques uns des monuments et sites les plus célèbres de la région : la cathédrale Notre-Dame de Strasbourg, la Petite France, les Ponts Couverts, le Palais Rohan, la Maison Kammerzell… Il vous faudra au moins une journée pour en faire le tour et arpenter ses rues les plus belles !


2. Le vieux Colmar

Rue des Marchands, Colmar

Rue des Marchands, Colmar © French Moments

Bien plus petite que Strasbourg, la préfecture du Haut-Rhin possède cependant un patrimoine architectural hors-pair. La ville de naissance de Bartholdi (vous savez, le sculpteur de la Statue de la Liberté ?) dévoile aux visiteurs de magnifiques demeures Renaissance à colombages. Le long de la rue des marchands, on peut découvrir de nombreuses maisons pittoresques aux poutres apparentes dont la célèbre Maison Pfister (1537). Colmar possède un certain nombre d’édifices religieux que l’on ne manquera pas de visiter avec intérêt : la collégiale Saint-Martin, le temple protestant Saint-Matthieu et l’ancienne église des Dominicains.

Le musée Unterlinden vaut également le détour. Notamment pour son retable d’Issenheim, exécuté vers 1500-1515 par Grünewald. Mais la cerise sur le gâteau, c’est le quartier de la Petite Venise. Faisant écho à celui de la Petite France de Strasbourg, la Petite Venise de Colmar doit son charme à la Lauch qui coule ici paisiblement. Colmar est idéalement située pour découvrir le cœur du vignoble alsacien et la plupart des 10 sites incontournables en Alsace.


3. Le cœur de la Route des Vins

Route des Vins d'Alsace

Route des vins d’Alsace © French Moments

Si je n’avais pas combiné plusieurs villages de la Route des Vins d’Alsace, la liste des 10 sites incontournables en Alsace n’aurait laissé aucune place aux autres destinations ! C’est pour dire combien cette partie de la Route des Vins est in-con-tour-nable. Lorsque des amis me demandent des conseils de visite, je les envoie toujours sur cet itinéraire pittoresque. Je sais qu’ils seront charmés par la beauté des villages nichés dans le vignoble. La Route des Vins d’Alsace est longue de 170 km et relie les villes de Thann au sud à Marlenheim au nord. Ma partie recommandée se limite à un parcours de Gueberschwihr à Dambach-la-Ville, soit environ 60 km. Mes villages préférés (il y en a beaucoup !) sont du sud au nord : Gueberschwihr, Éguisheim, Turckheim, Niedermorschwihr, Ammerschwihr, Kaysersberg, Kientzheim, Riquewihr, Hunawihr, Ribeauvillé, Bergheim, Saint-Hippolyte, Kintzheim, Châtenois, Scherwiller et Dambach-la-Ville.

Si vous voulez découvrir cette (petite) partie de la Route des Vins, il vous faudra bien plus qu’une journée. Une semaine serait le minimum, d’où l’avantage de séjourner à proximité de Colmar.


4. Le château du Haut-Kœnigsbourg

Château du Haut-Kœnigsbourg

Château du Haut-Kœnigsbourg © French Moments

Il se dresse fièrement au sommet d’une colline sous-vosgienne à 757 m d’altitude. Telle une sentinelle, le château domine la plaine d’Alsace depuis le Moyen-Âge. Le Haut-Kœnigsbourg est un château-fort emblématique en Alsace et un des plus grandioses de France. De 1901 à 1908, le Kaiser Guillaume II a ordonné la restauration du château. Ceci lui permettait d’asseoir son autorité dans la région annexée. Car le château que vous allez découvrir était en ruine et à l’abandon depuis plusieurs siècles quand l’architecte berlinois Bodo Ebhardt s’est vu confier la mission de reconstruction par l’empereur. Vous pouvez atteindre le château en voiture par la D 159 depuis Kintzheim. Si vous êtes en forme, partez à l’assaut du château à pied depuis Saint-Hippolyte ! Il vous faudra en moyenne deux heures de marche pour atteindre le Haut-Kœnigsbourg (des variantes plus longues existent pour des randonnées de 3h et 4h)


5. La route des Crêtes

Route des Crêtes

Route des Crêtes © French Moments

Encore un itinéraire touristique immanquable. Mais à la différence des villes, mieux vaut parcourir la route des Crêtes des Vosges sous un ciel clément… au risque de ne pas profiter des panoramas à couper le souffle. La route des Crêtes se fait tantôt alsacienne, tantôt lorraine. La raison est simple : comme son nom l’indique, elle a été construite le long de la ligne des crêtes, à la frontière entre les deux régions. Tracée pendant la Première guerre mondiale par l’état-major Français, elle se fraye un chemin à travers forêts et prairies de montagne (les hautes-chaumes).

La route des Crêtes est longue de 80 km et s’étend de Sainte-Marie-aux-Mines au nord à Thann au sud. Elle traverse plusieurs cols de renom régional : Col du Bonhomme, Col du Calvaire, Col de la Schlucht et Col Amic (les amateurs du Tour de France reconnaitront l’endroit !) L’itinéraire touristique dessert également deux sommets emblématiques du massif : le Hohneck (1362 m) et le Grand-Ballon, le point culminant des Vosges (1424 m). De sublimes panoramas s’ouvrent sur les Vosges et ses vallées, la plaine d’Alsace, le plateau lorrain, la Forêt-Noire, le Jura, et par temps clair, les Alpes (du Tyrol au Mont-Blanc). Juste avant la descente vers Cernay, la route passe par le Vieil Armand (ou Hartmannswillerskopf), haut-lieu du souvenir de la Première guerre mondiale et nécropole nationale.


6. Obernai

Obernai

Centre d’Obernai © French Moments

D’après mes sources, il semblerait que la ville d’Obernai soit la 2e ville la plus visitée du département du Bas-Rhin après Strasbourg. Et ce n’est pas vraiment une surprise quand on la découvre pour la première fois. Obernai, c’est une perle du vignoble alsacien avec ses riches demeures Renaissance à pans de bois et ses remparts préservés.

On apprécie également Obernai pendant la saison de Noël avec son marché de Noël enchanteur. Pour bénéficier d’une vue générale de la cité, il faut se rendre (à pied ou en voiture) au monument de l’ADEIF (rue de la paix, au-dessus du cimetière).

La petite ville de 10 000 habitants n’est située qu’à une trentaine de kilomètres seulement de Strasbourg. Obernai est une bonne base pour découvrir les environs : Mont Saint-Odile, Molsheim, Rosheim et le sommet du Champ du Feu.


7. Le Mont Sainte-Odile

Mont Sainte-Odile

Le Mont Sainte-Odile vue de la plaine d’Alsace © French Moments

Non loin d’Obernai se trouve un lieu sacré situé au sommet d’une colline. Le Mont Sainte-Odile, c’est surtout cette abbaye du Hohenbourg, fondée par la sainte patronne de l’Alsace. Perché à 760 m d’altitude (comme le Haut-Kœnigsbourg), le couvent attire un grand nombre de pèlerins. On estime ainsi à 1 300 000 le nombre de visiteurs chaque année. La vue du sommet s’étend sur la plaine d’Alsace jusqu’à Strasbourg et la Forêt-Noire. Un conseil : pour éviter le contre-jour et profiter pleinement du panorama, préférez une visite en fin d’après-midi !

Mais le Mont Sainte-Odile, c’est aussi un curieux site : le mur païen. Cette enceinte fortifiée, qui daterait de quelques siècles avant Jésus-Christ, reste une énigme archéologique. Il s’agit certainement de l’endroit le plus mystique de ma liste des 10 sites incontournables en Alsace.


8. Wissembourg et les Vosges du Nord

Vosges du Nord

Les Vosges du Nord © French Moments

Les Vosges du Nord se distinguent des Hautes-Vosges par une altitude moyenne beaucoup moins élevée. Son plus haut sommet se situe au Grand Wintersberg à 581 m. En réalité, il n’existe pas de distinction entre les Vosges du Nord et le Pfalz voisin (ou Palatinat), situé en Allemagne. Contrairement aux crêtes des Vosges ou au Rhin, la frontière ici n’est pas naturelle. Mais elle a laissé des traces dans la toponymie : en France, on parle de « Vosges du Nord » et côté allemand « Pfalz ». Les Vosges du Nord sont partagées par l’Alsace et la Lorraine. La portion qui nous intéresse ici est celle des environs de Wissembourg. On y trouve plusieurs châteaux de grès rose en ruine (Fleckenstein, Vieux Windstein), de fort jolis petits bourgs et villages (Wissembourg, Seebach, Hunspach), sans compter des forêts de pins et de hêtres à perte de vue.


9. Sélestat

Le centre de Sélestat © French Moments

Le centre de Sélestat © French Moments

A mi-parcours entre Colmar et Strasbourg, Sélestat (17 000 habitants) dévoile un patrimoine architectural et culturel enviable ! La richesse de Sélestat est surtout due à la Renaissance. On lui doit les plus belles maisons de la ville, richement ornées, et la bibliothèque humaniste, dont on dit qu’elle est une des plus riches du monde…

La vieille-ville de Sélestat est typiquement alsacienne. On y retrouve les maisons à colombages, un beffroi et deux églises remarquables. La première est l’église Saint-Georges de style gothique et construite du 13e au 15e siècle. La seconde, l’église Sainte-Foy, est un petit joyau de l’art roman du 12e siècle avec ses trois tours. Comme à Strasbourg et à Colmar, Sélestat a préservé son propre quartier des tanneurs au charme pittoresque. Non loin de Sélestat, on peut admirer la splendide église baroque d’Ebersmunster.


10. Le Sundgau

Ferrette, Sundgau

Ferrette sous la neige © French Moments

Le Sundgau est souvent négligé par les visiteurs en Alsace qui lui préfèrent la route des Vins, Colmar ou Strasbourg. Parmi les 10 sites incontournables en Alsace, voici donc un petit bout de territoire où vous êtes sûr de ne pas être dérangés par les hordes de touristes. Le Sundgau est un pays alsacien situé dans un triangle de Mulhouse à Belfort et Bâle. A la différence de la plaine d’Alsace, il est composé de collines et même de montagnes puisque sa limite méridionale se situe dans le Jura. On appelle d’ailleurs cette partie de la région « le Jura alsacien ». Que découvre-t-on dans le Sundgau ? Un paysage rural fait de champs, de prairies, de forêts parsemées d’étangs. Une petite centaine de villages dont tous conservent de belles maisons à colombages coquettement entretenues.

Après une courte visite d’Altkirch, sa capitale, passez par Hirtzbach (charmant village aux maisons à colombages), puis dirigez-vous vers Ferrette. L’ancienne capitale des comtes de Ferrette est bâtie sur un site intéressant dominé par les ruines de ses deux châteaux.


Vous avez une liste de 10 sites incontournables en Alsace différente ou bien des propositions de sites à découvrir absolument ? Écrivez tout ça dans l’espace commentaires ci-dessous ! Merci 🙂

Share.

About Author

Pierre a grandi en Alsace, Lorraine et Allemagne avant de s’établir en Australie. Passionné de la France et de sa culture, il a fondé French Moments, une organisation initialement basée à Sydney qui promeut notre beau pays au public anglophone. En 2014, il est revenu s’installer en Île de France avec son épouse Rachel et sa petite fille Aimée. Professeur d’économie et de management en BTS, Pierre est également formateur de français en langue étrangère et guide touristique à Paris.

Leave A Reply


*